S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Sabrina Baechler - Hôtel Byblos

Sabrina Baechler - Hôtel Byblos

Rencontre avec Sabrina Baechler (EFAP Lyon promo 1996), aujourd'hui Assistante Chef d’étage au Room Service au sein de l'Hôtel Byblos.

Rencontre avec Sabrina Baechler (EFAP Lyon promo 1996), aujourd’hui Assistante Chef d’étage au Room Service au sein de l’Hôtel Byblos. Fabien : Pouvez-vous nous présenter l’Hôtel Byblos ?
Sabrina
: C’est un hôtel 4* luxe, membre des« leading hôtels of the world» qui comprend tous les plus beaux hôtels dans le monde entier et se situe au cœur de Saint-Tropez « C’est un village dans le village ». Il existe depuis plus de 40 ans et compte parmi ses fidèles clients des stars internationales telles que : Elton John, Mick Jagger (qui s’y est marié), l’équipe de l’Olympique Lyonnais (venue au complet fêter son titre de champion de France)… Jusqu’en 2006 le Byblos était aussi à Courchevel.

Fabien : Pouvez-vous nous présenter votre métier au sein de l’hôtel Byblos ?
Sabrina
: Le room service, c’est l’endroit où les commandes en chambre sont prises, préparées et envoyées (petit-déjeuner, déjeuner, diner, apéritif, repas enfants etc.…) Le room service est aussi en charge de la mise en place des accueils clients, du contrôle et du remplissage au quotidien des minibars.
Je suis assistante chef d’étage au room service. Mon travail consiste à seconder le chef d’étage dans toutes ses tâches, cela va de la formation de notre équipe (chefs de rang, commis d’étage et stagiaires) aux normes de la charte « leading», au suivi des tâches quotidiennes (service, contrôle des minibars, mise en place des pauses pour les séminaires…) à la coordination avec les autres services de l’hôtel : conciergerie pour les commandes lors de location de bateau par exemple, la réception pour les arrivées et départs des clients, les gouvernantes pour le suivi des chambres qui souhaitent ne pas être dérangées, les cuisines pour la préparation des plats. C’est un travail très intéressant car si tous les jours votre travail est le même, le mien est tous les jours différent.

image

Fabien : Depuis combien de temps y travaillez-vous ?
Sabrina
: Je suis arrivée au Byblos en 1998. Je ne connaissais rien à l’hôtellerie de luxe et j’ai eu l’opportunité de pouvoir travailler dans différents services de l’hôtel.
J’ai commencé par être hôtesse de caisse au restaurant du bord de piscine, j’accueillais les clients, je prenais les réservations et j’établissais les factures. Ensuite, j’ai fait une saison au standard de l’hôtel qui consistait à prendre les communications, à noter les messages pour les clients (et à l’époque les téléphones portables se développaient à peine) ainsi que l’annonce des clients en arrivée et en départ aux gouvernantes (et oui tout évolue, car aujourd’hui cela ne se passe plus ainsi..).
Puis, je suis arrivée au sein du room service, au début en tant que « taker order » ce qui veut dire : prendre les commandes des clients, gérer les départs et arrivées des clients (et oui encore le téléphone…). Ayant toujours envie d’apprendre, je regardais travailler les chefs de rang et je les aidais dans leur travail. Ainsi, j’ai appris à découper le poisson, dresser une table, un plateau, une salle de séminaire et j’ai fini par devenir depuis et ce depuis deux ans : assistante du chef d’étage.

Fabien : Vous dites avoir commencer sans rien connaître à l’hôtellerie de luxe… pas même un petit stage ?
Sabrina
: Pour répondre à la question, non je n’y avais même pas songé… Je n’avais fait aucun stage, à part quelques boulots pendant les vacances d’été dans la restauration, aucune vocation, à part ma facilité d’adaptation avec la clientèle et ce contact me plaisait. J’ai eu la chance de travailler avec des maîtres d’hôtel qui avaient la notion du luxe et me l’ont transmise avec tous leurs savoir-faire, ainsi que des chefs de rang qui avaient envie de transmettre ce qu’ils avaient appris aux cours de leurs différentes expériences. Et aujourd’hui, j’essaie de faire de même : transmettre ce savoir-faire et ce savoir-être qui est si particulier au Byblos.

Fabien : Quel a été votre parcours à la sortie de l’ EFAP ?
Sabrina
: J’ai eu la chance de m’installer à Paris et de travailler pour des agences spécialisées dans la promotion des ventes ( j’avais trouvé tous les avantages des aspects du métier que j’aimais : la relation avec les clients et les fournisseurs de primes). J’ai fait deux missions de plusieurs mois dans une agence qui venait de se créer Promo Factory et chez Euro RSCG In store (anciennement Euro RSCGC2E). Puis un séjour à Saint-Tropez et la rencontre de l’amour m’ont définitivement accrochée à cette cité corsaire et à l’hôtellerie de luxe, où je m’épanouie tous les jours un peu plus…

image

Fabien : Que vous a apporté l’EFAP ?
Sabrina
: J’avais un BTS force de vente quand je suis arrivée à l’EFAP, je souhaitais voir autre chose que la vente pure et dure, et les métiers de la communication me plaisaient. En effectuant des stages dans des agences de promotion des ventes à Lyon (Euro T&G et Promotion L&H) j’avais trouvé le compromis qui me correspondait entre clients et fournisseurs. Aujourd’hui, c’est pareil dans l’hôtellerie j’ai les clients et les fournisseurs avec lesquels je traite et j’adore cette relation « gagnant-gagnant ».
J’ai acquis beaucoup de connaissances à l’EFAP, même si je ne les utilise pas ou peu tous les jours. Je fais toujours attention aux nouveautés dans les actions de promotion des ventes… Quand c’est acquis c’est pour la vie…L’EFAP pour moi, ce sont les connaissances que j’ai pu acquérir mais aussi les amis que j’ai pu me faire, je suis toujours en contact avec une ancienne élève qui me donne des nouvelles d’autres « efapiens » et ainsi de suite nous gardons le contact.

Fabien : Un conseil pour évoluer dans le domaine de l’hôtellerie ?
Sabrina
: Il faut faire « l’éponge » prendre de tous les gens qui vous entourent, une phrase pour répondre à un client, un geste pour une découpe ou pour servir, une posture devant un client…
Ne pas rester sur ces acquis, car chaque hôtel travaille différemment selon son nombre de chambres, son histoire, son savoir faire et il faut savoir s’adapter à la clientèle qui est très hétéroclite et peu conventionnelle.

Propos recueillis par Fabien Furst, étudiant en EFAP3

EFAP, l’école des métiers de la communication

Laurence - Goupre ACCOR

Mélody LAUTELIN - Le Royal Monceau

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle