S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Aurélien Bianchi - Auto Entrepreneur

Aurélien Bianchi - Auto Entrepreneur

Interview de Aurélien Bianchi, ancien élève de la promo 2009 et ex-Président du BDE. Voici son parcours :

Interview de Aurélien Bianchi, ancien élève de la promo 2009 et ex-Président du BDE. Voici son parcours :

Bonjour Aurélien, qu’est-ce qui vous a donné envie de faire de la communication ? et pourquoi à l’EFAP ?
J’ai toujours été passionné par l’univers des médias, du sport et des relations humaines. Je souhaitais dans un premier temps rejoindre une école de journalisme, avant de changer de voie et de finalement intégrer un IUT après l’obtention de mon bac ES. Rapidement, je me suis aperçu que cette orientation n’était pas la bonne. La seule matière dans laquelle j’obtenais de bons résultats était…la communication ! Dès lors, après un long entretien avec mon professeur, j’ai décidé de quitter ma formation à la fin de la première année. Je connaissais un ancien élève de l’EFAP, et son discours m’a convaincu de me présenter au concours. L’EFAP donne la possibilité de découvrir les métiers de la communication au sens large et offre l’opportunité de s’immerger dans le monde professionnel. Les nombreuses études de cas permettent également de développer l’esprit d’équipe, indispensable dans le milieu de la communication et plus largement dans le monde professionnel.

Aviez-vous une ambition dès lors ?
Ma première ambition était de devenir journaliste sportif. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. La formation et mes différents stages m’ont permis de découvrir d’autres métiers de la communication qui me plaisent davantage.

Qu’avez-vous le plus apprécié à l’EFAP ?
Incontestablement, la force de notre école réside dans cette possibilité de cumuler cours et expériences professionnelles. L’EFAP permet également de faire de nombreuses rencontres et ainsi de développer un réseau qui nous servira durant toute notre carrière.

Parlez-nous des stages que vous avez effectué au cours de votre cursus.
En première année, j’ai effectué un stage dans une société de production. J’avais la volonté de découvrir le milieu de la télévision. L’année suivante, j’ai participé à une tournée événementielle dans les Alpes. Cette deuxième année était particulière car j’étais également Président du BDE. L’année suivante, j’ai intégré le service marketing de la Fédération Française de Handball, à l’occasion des Championnats du Monde Féminin organisés en France.

image

Puis, j’ai fait la rencontre de Karl Olive, ancien directeur des sports de Canal + qui m’a recruté dans sa société KO Production, pour mon second stage de troisième année. D’un commun accord, nous avons décidé de poursuivre l’aventure et mon contrat a été reconduit pour mon stage de fin d’étude.

Que vous ont apporté ces expériences ?
Mes trois premiers stages m’ont permis de découvrir différents métiers de la communication : production, événementiel, communication/marketing. Mais ma rencontre avec Monsieur Olive a été un tremplin. J’ai en effet eu l’opportunité de participer à la gestion du club privé Les Amis des Barbarians, une association créée par d’anciens rugbymen et rassemblant les plus grands patrons français. Entre sport et business, il n’y a qu’un pas !

image

Quel sujet avez-vous choisi pour votre mémoire de fin d’étude ? Pourquoi ?
J’ai décidé de faire une étude sur la communication de la Fédération Française Handisport. J’ai ainsi pu mêler ma passion du sport et le côté social du handicap. Il me tenait à cœur de parler d’un sujet encore tabou en France.

Quel a été votre parcours après l’obtention du diplôme ?

image

Mon stage de fin d’étude m’a ouvert les portes du service communication du DFCO, club de football de Dijon évoluant en Ligue 2. J’ai signé un contrat de 7 mois au poste de Responsable Communication, en remplacement de congé maternité.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?
Depuis je suis revenu sur la région parisienne et développe une activité commerciale spécialisée dans la gastronomie et la vente de vin aux professionnels.

En quoi consiste votre travail de tous les jours ?
A Dijon, mon travail consistait à gérer intégralement le service communication de la section professionnelle : site Internet, gestion des Relations Presse, mise en place d’opérations événementielles…
Aujourd’hui, mon poste est plus particulier. De la relance client, à la recherche de nouvelles idées en passant par le développement de notre site e-commerce. Avec les deux activités sur lesquelles je travaille, mes journées sont bien remplies: Délices et Traditions et Vins Pro. Com.

Du sport à la gastronomie, un changement plutôt radical non ?
Disons que cette entrée dans le monde de la Gastronomie s’est faite par hasard. Je rentrais de Dijon et cette opportunité de participer au développement d’une petite et jeune structure s’est présentée à moi. Le côté entreprenariat me motive beaucoup. Il faut parfois savoir faire des concessions et saisir les opportunités. Mais j’espère malgré tout rebondir un jour dans le milieu du sport.

Que pensez-vous de votre travail actuel ? Que vous apporte-t-il ?
Mon travail actuel est un vrai défi ! Il m’apprend la rigueur et permet chaque jour de me remettre en question. C’est un beau challenge…

Où vous voyez-vous dans une dizaine d’année ?
Dans l’idéal, à la direction de la communication d’un club de football professionnel ou au sein d’une agence d’événementiel sportif.

Des petits conseils aux efapiens footeux et non-footeux ?
Profitez de cette opportunité de cumuler cours et stages. N‘hésitez pas à multiplier les expériences et restez en contact avec vos maîtres de stage. Surtout, accrochez vous à vos rêves et ambitions. Enfin, participez activement à la vie étudiante de l’école. Cela vous permettra de vivre l’expérience au maximum. Et de ne rien regretter.

Propos recueilli par Lucile DOUCHIN, EFAP 1
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 11/06/2010

Coupe du Monde Football 2010

Agathe et Arnaud -  Festival de Cannes

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle