Accueil > Archives 2005-2012 > Sophie Zaessinger, créatrice de “La Maison de Léna”

image

Sophie Zaessinger, Promotion 1994.

Dans un premier temps, pouvez vous nous parler de votre parcours ?
Après l’obtention de mon diplôme de l’EFAP Lyon en 1994 , j’ai obtenu une Licence Histoire de l’Art et d’Archéologie à Strasbourg, puis je suis rentrée à l’Ecole du Louvre, à Paris, en Histoire de la mode et du costume et Histoire des Arts décoratifs.

Aujourd’hui je suis en Executive MBA à l’Institut Français de la Mode . J’ai réalisé 2 stages, l’un au Musée d’Art Contemporain de Lyon. Et l’autre à la Galerie design ‘Juste à Côté’ de Lyon.

Comment avez-vous débuté votre carrière professionnelle ?
En prenant la Direction des musées de la ville de Strasbourg, au sein du service de Communication et du Musée Carnavalet à Paris, au sein du service presse, puis en devenant Chef de Projets à l’agence de Communication Culturelle, Alambret Communication.

Enfin, j’ai fondé « La maisson de Léna » en 2006. Mais les conditions économiques actuelles m’ont obligé à mettre en suspens l’activité pour reprendre une formation dans les univers des industries créatives (mode & design) afin de repenser ma marque et l’ensemble de la société.
                             
Qu’est-ce qui selon vous vous a donné envie de travailler dans cet univers ?
L’univers de l’Enfance est extrêmement créatif. La lecture, le jeu, le mouvement sont une façon d’accompagner les enfants dans leur quotidien.

Leur esprit est en train de se créer, leur absence de références en fait un public très intéressant.  Ils jugent un produit tout de suite, se l’approprient ou non, par son identité visuelle, sa fonctionnalité ... C’est très motivant pour un créateur

Pouvez-vous nous ouvrir les portes de « La maison de Léna » ?
L’entreprise est entièrement dédiée à la création et la production de l’environnement de l’enfant.

Au départ ‘La maison de Léna’ était une maison d’édition d’ouvrages de fictions, d’albums illustrés, avec le souci de valoriser le patrimoine littéraire. Depuis 2006, la structure a développé un pôle Design où sont pensées et conçues des collections de mobilier et d’accessoires.

Avez-vous écrit des œuvres pour enfant ?
J’ai écrit 2 ouvrages dans le cadre de mon activité dans ‘La maison de Léna’ : « Vous passerez bien au salon ? » et « Les sœurs »

Pouvez-vous m’expliquer en quoi consiste votre travail au sein de votre enseigne ?
Je dirige entièrement La maison de Léna : je conçois les collections de livres. Cela passe par une sélection d’auteurs, d’illustrateurs, de négociations avec les imprimeurs, d’un suivi commercial avec mon diffuseur, de la rédaction d’argumentaires commerciaux pour les libraires, des documents de presse, d’une organisation de salons,...

En ce qui concerne le mobilier, je travaille avec un designer, je lui soumet le concept de collection via un brief. Je lui confie souvent un croquis, une histoire qu’il transforme en plans pour le fabricant. Je décide des côtes,  je suis la fabrication, les modifications éventuelles, jusqu’à la livraison client.

Comment gérez vous la communication de votre marque ?
Seule, sans agence, je suis une petite structure, j’ai un bon fichier presse français et international.

S’ajoute les salons, le shopping produits et les interviews magazines qui se révèlent être d’excellents relais.

Par ailleurs mes distributeurs m’intègrent souvent dans leur communication.

J’use également des réseaux sociaux . Il m’est arrivé de faire des partenariats avec le salon de l’agriculture et du CIDIL pour mon 1er livre par exemple.

Qu’est ce qui vous plait le plus dans votre métier ?
La création, le processus de réflexion sur un nouveau projet et la découverte du produit quand il est terminé !

Que vous a apporté l’EFAP dans votre métier actuel ?
Une base d’étude, un point de départ ! L’EFAP Lyon a été révélatrice quant à ma détermination de travailler dans le milieu de l’Art. Une fois diplômée de l’Ecole, j’ai ressenti le besoin de compléter ma formation afin de me spécialiser.

Une anecdote ?
Le matin du départ de notre promo pour un séminaire d’intégration à Evian, mon réveil n’a pas sonné, je ne me suis donc pas réveillée, j’ai fait le trajet en voiture avec le directeur de l’Ecole ...

Un conseil aux EFAPiens ?
Soignez votre culture générale, trouvez de bons stages, spécialisez-vous car aujourd’hui les sociétés recherchent des profils d’experts, les savoirs faire précis redeviennent importants…

Propos recueillis par Sarah Rehn, étudiante en EFAP 3