S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Céline Gas et Anne-Laure Fogliani, Consultantes Presse chez Amalthéa

Céline Gas et Anne-Laure Fogliani, Consultantes Presse chez Amalthéa

"Quand on intègre un poste, c'est plutôt rassurant de travailler avec quelqu'un qui a eu la même formation que soi !"

Interview d’Anne-Laure Fogliani, Promotion 2009 et de Céline Gas, Promotion 2005.

Quels ont été vos parcours respectifs ?
Anne-Laure :
Très intéressée par les sciences et l’informatique, j’ai choisi de m’orienter vers une Licence en Informatique. Après l’obtention de mon diplôme, je suis partie travailler pendant 2 ans aux États-Unis en tant qu’infographiste. De retour en France, j’ai décidé d’ajouter à mon profil une formation en communication : j’ai alors intégré l’EFAP.

Je n’avais pas d’idée arrêtée sur un métier, mais l’événementiel et les relations presse étaient des domaines qui m’attiraient. Aussi j’ai choisi d’expérimenter ces aspects de la communication lors de mes stages. J’ai été d’abord attachée de presse pour l’Association internationale des régions francophones, puis j’ai travaillé au service Communication de France 3 Rhône-Alpes Auvergne. Enfin j’ai été assistante communication à la Fondation de France.

Une fois mon diplôme obtenu, j’ai postulé à une offre d’emploi diffusée aux diplômés de l’EFAP : j’ai ainsi rejoint l’agence Amalthéa en tant que Consultante Presse.

Céline : Passionnée par la littérature et les sciences humaines en général, je me suis orientée vers une prépa littéraire en faisant une hypokhâgne puis une khâgne. J’ai ensuite poursuivi mon cursus par une Licence de Lettres Modernes au cours de laquelle j’ai effectué en parallèle un stage dans divers services de l’aéroport de Lyon Saint-Éxupéry (relations presse, communication interne…). L’expérience m’a plu et je me suis dirigée vers l’EFAP.

Au cours de ma formation, j’ai eu la chance d’effectuer un stage à la CCI de Lyon en relations presse, un au sein du groupe UDF de la Région Rhône-Alpes et un autre à l’Ambassade de France en Roumanie. Cette dernière expérience a été extrêmement enrichissante pour moi aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

À la sortie de l’école, l’EFAP m’a transmis une annonce de BASF Agro qui cherchait une assistante Relations Presse/Relations Publiques : c’est ainsi que j’ai obtenu mon premier CDD. Ensuite j’ai travaillé, toujours en CDD, chez Eurovia, filiale du Groupe Vinci où j’étais en charge de la communication sur la région Rhône-Alpes Auvergne.

Puis j’ai été directrice de campagne d’un candidat UDF-Modem aux législatives. Après les élections j’ai intégré l’agence Kaelia où j’étais en charge des relations presse du Groupe APRIL. Enfin, après presque 4 ans de CDD, j’ai intégré l’agence Amalthea en juin 2008 en tant que Consultante Presse.

Parlez-nous de votre métier…
Anne-Laure :
Une consultante presse dispense du conseil en relations médias aux clients de l’agence afin de leur apporter de la visibilité auprès de leurs cibles et une meilleure couverture médiatique. A part quelques missions ponctuelles dont nous nous occupons, nous gérons les relations presse de nos clients à l’année ; ce qui nous permet de travailler sur une stratégie à long terme et d’inscrire notre travail dans les objectifs de développement de nos clients.

Céline : Comme toute agence, chaque consultante gère les relations presse de plusieurs clients. En tant que « prestataire de service », nous nous devons de rendre compte de notre travail à nos clients, c’est pourquoi nous faisons de nombreux reporting, bilans… Cela permet à nos clients de suivre l’évolution de notre travail et d’en mesurer les résultats au quotidien. En dehors de la partie stratégie, notre rythme de travail est celui d’un attaché de presse : Prise de brief, rédaction de communiqués presse, validation de notre client, diffusion, relance, suivi des parutions, organisations d’interviews….

Amalthéa est une agence spécialisée dans le domaine des nouvelles technologies, quels genres de budgets gérez-vous ?
Céline :
Je gère des entreprises dans le secteur de la dématérialisation, d’autres dans l’archivage physique et électronique… Nos clients s’adressent principalement à une cible BtoB ce qui peut rendre leur activité un peu opaque quand on est étudiant ! Mais ce sont des secteurs porteurs pour les entreprises, notamment pour ce qui est de la réduction de l’utilisation du papier en entreprise.

Anne-Laure : Quant à moi, les clients dont je m’occupe ont un profil vraiment varié : il s’agit aussi bien d’entreprises régionales que de filiales de grands groupes internationaux. Ils sont spécialisés dans les nouvelles technologies appliquées à l’éducation, dans les services informatiques ou dans les logiciels. En bref, ils se situent dans des domaines fortement générateurs d’innovations.

Céline, à l’inverse d’Anne-Laure, tu n’as pas de formation en informatique, l’adaptation n’a pas été trop difficile ?
Céline :
C’est sur que les premiers jours sont un peu difficiles, mais le propre de notre métier est de savoir s’adapter à nos clients, leurs domaines d’expertise… Et comme tout le monde, j’ai fini par y arriver ! On ne nous demande pas non plus d’être des spécialistes en informatique, mais nous devons être capables d’identifier les problématiques d’une profession, d’un secteur d’activité…

Quel effet est-ce que ça fait de retrouver une efapienne sur son lieu de travail ?
Céline :
Je pense que cela crée des liens peut-être plus rapidement ! On échange des souvenirs, des anecdotes… On parle à peu près le même langage en quelque sorte ! Professionnellement parlant, même si nos expériences personnelles nous façonnent, nous avons un peu tous le même “fond” !

Anne-Laure : Et bien, on se dit qu’on n’a toujours pas quitté l’école ! Quand on intègre un nouveau poste, c’est plutôt rassurant de travailler avec quelqu’un qui a eu la même formation que soi.

Un conseil pour les futurs diplômés ?
Anne-Laure :
il faut saisir toutes les opportunités qu’on rencontre (comme lors des stages, bien sûr) pour développer un réseau de contacts qui pourra nous servir tout au long de notre vie professionnelle.

Céline : Un conseil ? Lire la presse !!! Et se tenir au courant de l’actualité de sa ville, de sa région, de son métier…. Comme Anne-Laure le mentionne, le réseau est important et il faut apprendre à l’entretenir…
propos recueillis par Alice NIQUET, étudiante en EFAP3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Thibaut Burhy, reporter en herbe

Mylène Decaix, en stage à la Préfecture du Rhône

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle