S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Anthony Besquent de Rougé, Havas

Anthony Besquent de Rougé, Havas

Anthony Besquent de Rougé, EFAP Paris 2006, est aujourd’hui attaché de presse dans la filiale sport d’Havas, le 6ème groupe mondial de communication.

Anthony Besquent de Rougé a obtenu son diplôme de l’EFAP en 2006. Passionné de sport, cet ancien étudiant est aujourd’hui attaché de presse dans la filiale sport d’Havas, le 6ème groupe mondial de communication.

Quand il a passé le concours de l’EFAP, Anthony rêvait de travailler dans le milieu du tennis. Il n’est cependant pas resté l’esprit fermé à ce sport et a décroché un stage passionnant dans le service communication de la célèbre marque Adidas. Lors de sa dernière année, il fait un stage de 6 mois chez Havas Sport. L’agence, qui lui fait entièrement confiance, lui fait signer un CDD avant même qu’il ne soit diplômé. A la fin de ce contrat, Anthony prend des vacances bien méritées ! Et quand il rentre, bronzé, il a l’heureuse surprise de recevoir une proposition d’embauche de Havas. En réalité, son ancien maitre de stage est parti travailler pour TF1 et sa place est à prendre. Anthony doit à présent relevé un défi : passer d’assistant à attaché de presse pour l’une des importantes agences de communication sportives. Passé le stress et les premières difficultés, il remplit son rôle depuis presque deux ans maintenant.

image

Chez Havas Sport, Anthony travaille en relation directe avec les journalistes. Il les informe continuellement des actualités de ses clients. Chacun d’entre eux sont des partenaires du sport. On retrouve donc Coca-Cola, partenaire du football, Gaz de France, pour le tennis mais aussi, la Fédération Française de Golf ou encore l’ATP (Association des joueurs de tennis professionnels). Il doit ainsi aller sur le terrain lors de différents événements pour rencontrer les journalistes et favoriser des interviews de sportifs. Par exemple, il aide à changer l’image du golf auprès du grand public.

Le dimanche 5 Octobre, la France, présidente de l’Union Européenne, a voulu célébrer le sport en accueillant les meilleurs athlètes européens sur le Champs de Mars. C’est Havas qui a décroché l’organisation de cet événement exceptionnel. Le public pouvait assister à plusieurs démonstrations mais aussi tenter de s’initier à différents sports. Cet événement a eu de nombreuses retombées dans les médias, retombées dues au concours des attachés de presse de l’agence qui ont su aider du mieux possible les journalistes présents. Malgré le mauvais temps et quelques épisodes relativement dangereux (Bernard Laporte s’est initié au tir à l’arc !), tout s’est très bien déroulé.

Anthony s’occupe aussi d’un événement pour Coca-Cola, « le Sport ça me dit » (http://www.lesportcamedit.com/), qui a pour but d’inciter les jeunes à faire du sport. Il est également en pleine préparation des futurs tournois de tennis de Lyon et de Paris avec une aide à la médiatisation afin que le plus de places possible soient vendues.

Même si son métier est passionnant et demande une grosse quantité de travail, Anthony aimerait donner un autre tournant à sa carrière. D’ici quelques années, il souhaite monter sa propre agence et pas forcément dans le sport !

Ce jeune homme ambitieux et passionné garde de très bons amis et de très bon souvenirs de l’EFAP. Quand on l’interroge sur ce point, il reste catégorique : il trouve que l’EFAP est une école très formatrice qui donne une vraie connaissance de la profession. L’école forme presque une famille : il existe un véritable réseau car les anciens élèves prennent régulièrement des EFAPiens en stage dont Havas justement (je réserve ma place !). Anthony se souvient d’ailleurs d’Antoine Deschamps, directeur du service des stages de l’EFAP Paris, qui entretenait un vrai relationnel avec ses élèves. Bien sûr, comme tout étudiant qui se respecte, il a quelques reproches à émettre sur l’école comme le coût ou la formation trop spécialisée et pas assez globale d’après lui. Mais, comme tout ancien étudiant qui se respecte, il est heureux d’avoir suivi ses études à l’EFAP et reste reconnaissant des portes qu’elle a ouvertes pour lui.

Anthony pense que les étudiants doivent tout miser sur leur dernier ou avant-dernier stage à l’EFAP : souvent, les agences embauchent ces jeunes qui restent 6 mois à leurs côtés. Il ne vaut mieux pas gâcher une pareille opportunité.

Pour finir et pour mieux connaître Anthony, il faut savoir que cet ancien EFAPien a eu une enfance difficile et triste : il cherchait son nom dans le générique du Club Dorothée alors qu’il n’était pas membre (ha… Facebook, quand tu nous tiens ! Comprendra qui pourra !).

Merci à Anthony d’avoir eu la gentillesse de répondre à mes questions !
Anaïs Beurois, EFAP 3, Agence et Entreprise

EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 13/10/2008

Étude de cas

Magali HERBINGER - Bobine et Compagnie

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle