Juliette souhaitait faire un master marketing digital

Juliette est entrée à l'école de communication de l’EFAP Lille après deux années de Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE) littéraires. Elle a intégré le MBA Marketing Digital ce qui lui permet d’avoir un coup d’avance et de comprendre les nouveaux enjeux liés à la transformation digitale.

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre MBA Marketing Digital ?

Je suis Juliette, fan de basketball, je pratique ce sport depuis mes 6 ans, je suis arbitre et officielle de table de marque (OTM) pour mon club. J’adore également la lecture et l’écriture, deux passions qui ont accompagné mes années lycée et à l’EFAP. Je suis arrivée en 3e année en école de communication à Lille après deux années de Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles (CPGE) littéraires. J’ai également pris une année de césure en Irlande, pendant laquelle j’ai beaucoup bougé. J’y ai été fille au pair, j’ai travaillé dans des auberges de jeunesse, je me suis occupée d’un office de tourisme mobile et j’ai travaillé en tant que barmaid. Je suis revenue sur Lille pour ma 4e année à l’EFAP et dans l'idée de faire un master. Intégrer une école privée n’allait vraiment pas de soi pour moi. J’ai donc mis de longs mois avant de me décider sur l’école de communication qui répondrait à mes attentes.

J’ai choisi l’école de communication de l'EFAP pour quatre raisons :

  • Les stages
  • Les projets
  • Le réseau
  • L’insertion professionnelle

L’EFAP nous donne la chance de participer à de nombreux projets en parallèle de nos cours, et la communication nous permet d’avoir beaucoup d’opportunités bénévoles pendant nos années étudiantes. Projet Bordeaux Rosé, 30e édition du Défi L’Express (Mon équipe a remporté la 1e place!), Rédactrice-correctrice chez Divague Mag, … j’ai eu la chance de participer à de nombreux projets et de m’y investir à 200%. Mes stages ont été très enrichissants également, puisque j’ai intégré le LaM, le musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq pour l’exposition Amedeo Modigliani, l’œil intérieur (500 000 visiteurs), ainsi que Nausicaa, le plus grand aquarium d’Europe, pour l’ouverture de son extension.

Juliette, en formation marketing digital, a remporté le Défi L'Express avec l'EFAP Lille

Qu’est-ce qui a motivé votre choix de choisir le MBA Marketing Digital ?

En 4 années, tous les directeurs des MBA Spécialisés proposés par l’EFAP sont venus nous présenter leur spécialité. Publicité, luxe, communication d’influence, art, sport, santé… les spécialités sont très diverses et les directeurs très convaincants. J’aurais pu signer pour intégrer le MBA Spécialisé Luxury Communication & Strategies à la fin de l’intervention du directeur de programme, alors que je n’ai aucune appétence pour le luxe, la mode ou quoique ce soit en lien avec ce monde ! Mais finalement, c’est l’intervention d’Arnault Chatel qui m’a convaincue d’intégrer le master marketing digital. Le digital a pris une telle place dans notre société (smartphone, application, réseaux sociaux, pure players…), les entreprises ne peuvent plus ne pas en tenir compte. Tant de choses sont à créer, les innovations se développent tous les jours.

Aujourd’hui, les données, la data, sont au cœur des stratégies des entreprises. Demain, elles se rueront sur la voix, la réalité mixte ou la blockchain. Pour moi, mon master marketing digital (#MBADMB) nous permet d’avoir un coup d’avance, de comprendre ces enjeux.

Les intervenants exceptionnels ont été un facteur important dans mon choix. Avec des personnalités comme Catherine Grandcoing, Yann Lemort, Sabrina Delale ou Caroline Loisel, difficile de ne pas voir le haut niveau qu’on allait nous imposer. Enfin, ce qui a achevé de me convaincre, c’est la découverte des locaux du MBADMB de Lille. Nos cours ont en effet lieu à Euratechnologies, qui réunit plus de 300 acteurs tech, startups etc. ! Un lieu de choix pour rencontrer des acteurs dans le digital, des passionnés ouverts et une ambiance de travail professionnalisante.

Quels sont les principaux atouts du MBA Marketing Digital selon vous ?

Les projets #GoGoGo

Je vous ai parlé de ma participation active à plusieurs projets pendant mes années étudiantes. Le #MBADMB répond complètement à cette volonté : une compétition par mois (battle, hackathon, Masterclass, Projet Consultant Junior …), des articles à rédiger sur le blog du MBA (mbadmb.com), des projets bénévoles en parallèle si l’étudiant le souhaite… Le rythme va crescendo et est très soutenu pendant cette année à 200 % digital. Attendez-vous à être bien formés !

La professionnalisation #Singularité

Au delà des nombreux projets au cours de ces 12 mois, le MBADMB nous apprend vraiment à nous mettre en avant, pour les entretiens, mais aussi pour se rendre compte de nos atouts. Catherine Grandcoing est notre coach RPP : Réussir son Projet Professionnel. Façonnage de CV, découverte de sa singularité, réflexion sur notre parcours et nos envies, mise en avant de nos #SoftSkills, personal branding, … Catherine Grandcoing nous fait prendre conscience de notre potentiel et nous amène à douter pour mieux choisir. Une intervention parmi les plus enrichissantes !

Le réseau #Bienveillance

Le réseau du MBADMB est encore différent et s’ajoute à celui de l’EFAP. Les intervenants d’exception sont vraiment à notre écoute et sont vraiment à jour dans leur domaine (pas évident quand les innovations et nouveautés fleurissent au quotidien). A la rentrée scolaire, on nous avait prévenus que le réseau allait être d’une efficacité redoutable pour trouver notre stage. Dubitatifs jusqu’au jour où Vincent Montet propulse nos CV sur le net, nous avons été largement sollicités et contactés ! Si aucune offre ne plaît, les intervenants n’hésitent pas à piocher dans leur propre réseau pour nous aider !

Si au début de l’année, Vincent et Arnault nous assurent que la bienveillance est le maître mot de cette année, nous avons eu l’occasion de nous rendre compte que ce ne sont pas des paroles en l’air. Et apprendre à apprendre est devenu un mantra qui ne nous quitte plus, au côté du fameux #GoGoGo de notre directeur Vincent Montet. Indispensable dans l’univers digital en constant mouvement !

Que retenez-vous de ces 3 années de formation en communication ?

Les 3 années que j’ai passées à l’EFAP ont été très professionnalisantes. Je suis intimement convaincue qu’il ne faut pas se limiter aux cours, mais aller au-delà faire des projets, rédiger et communiquer. L’EFAP permet de se professionnaliser, de tester, de se tromper. Il ne faut pas hésiter à essayer, surtout tant qu’on est étudiant.

En 3 mots, si vous deviez définir votre expérience à l’EFAP, que diriez-vous ?

Projets - apprendre - équipe

Et maintenant, quels sont vos projets de carrière ?

J’ai été prise en stage au service communication et marketing d’Euratechnologies. Je souhaite également développer mes compétences en référencement (SEO, SEA), et donc pourquoi pas rejoindre une agence de référencement, pour avoir cette corde à mon arc !

Mais j’ai encore énormément à apprendre et beaucoup d’envies : Rejoindre une agence de communication en Irlande, créer une startup, conseiller les entreprises sur l’utilisation de la voix dans le marketing, cultiver des tomates sur la Lune*… Rien de défini, mais beaucoup de feelings !

Il faut savoir que l’intelligence artificielle (IA) et le digital en général vont amener la suppression et la création de nombreux métiers. Difficile de se prononcer quand 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore !

*J’ai lu une phrase de Corinne Cutilla sur le site de France Inter qui va dans ce sens : “Ils [des lycéens] rêvent de faire pousser des tomates sur la Lune ou de faire des tatouages en 3D !”

> D’autres témoignages sur l’expérience au MBADMB

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.