Accueil > Archives 2005-2012 > Les études de cas

image

DOSSIER : les études de cas à l’EFAP

Si, en passant un matin devant les salles de classe de l’EFAP vous apercevez des groupes d’étudiants aux airs de débats passionnés et entourés de feuilles de paper-board scotchées aux fenêtres, n’ayez crainte, vous assistez au déroulement d’une étude de cas, plus communément appelées Ateliers au sein de l’école.

Le principe ? 5 semaines de 4 jours dispersées dans l’année durant lesquelles les étudiants d’EFAP3 se répartissent en groupe d’une petite vingtaine et élaborent une stratégie pour répondre, devant un jury,  au brief qui leur est donné. Une façon de mettre les étudiants en situation pour les aider à percevoir et appréhender les réalités du métier.


Pour guider et former les étudiants, 5 professionnels-enseignants prennent en charge les groupes et suivent leur travail :

Claude Henri RAMEL :

Les ateliers sont une manière pour les étudiants de s’ouvrir à une réflexion sur les métiers, trouver leur place dans un groupe et comprendre différents univers.
Les sujets d’étude doivent susciter la curiosité et permettre de mieux percevoir la réalité du terrain.

Son rôle ? Faire en sorte de guider les étudiants vers la bonne direction en les poussant notamment à connaitre davantage l’univers pour lequel ils travaillent.

Agnès BROSSAT :
Les ateliers sont une occasion d’apprendre aux élèves à se comporter face au client, de comprendre le monde de l’entreprise et d’appréhender la réalité du métier.

Son rôle ?   Tenter de faire parler chacun pour qu’il se sente bien dans son groupe.

Dominique DELRIEU :
Apprendre à travailler ensemble en dépit des différences de connaissances de chacun et malgré différentes implications.
Avoir une première expérience pratique des connaissances théoriques et mettre en commun l’ensemble de ces connaissances.

Son rôle ? Réguler, accompagner, stimuler. 

➲ Gilles SOUCHELEAU :
Le rôle d’un Atelier est double : Il s’agit de mettre en application au travers de cas réels tout ce que l’étudiant a pu apprendre en théorie. L’atelier est donc un excellent révélateur pour l’étudiant de ce qui se pratique en matière de communication.
Cela lui permet aussi de développer réflexion, créativité et méthode.

Son rôle ? Appuyer, savoir donner l’impulsion afin de rebooster les étudiants

➲ Florence DUFOUR : 
Il s’agit d’apprendre à organiser un travail en commun, d’en planifier les étapes et de trouver à chacun sa place lui permettant de s’intégrer dans le groupe et de faire preuve de compétences.

Son rôle ?  Ce n’est pas de dire quoi penser mais comment penser : utiliser l’hétérogénéité des élèves pour introduire des formes de travail différenciées et leur permettre de renforcer leur acquis.



propos recueillis par Mathilde Barbier, étudiante en EFAP3


EFAP, l’école des métiers de la communication