EFAP Alumni : Entrepreneur dans l'industrie musicale

Rencontre avec Fabien Furst (EFAP 2010), entrepreneur dans l'industrie musicale. Il dirige désormais une agence de marketing dans la musique à Londres et compte Janet Jackson parmi ses clients !

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours et nous présenter votre agence ?

J’ai rejoint l’école de communication EFAP en 2008 après un BTS Management des unités commerciales. En Septembre 2009, j’ai eu la chance de réaliser mon stage de fin d’étude chez NRJ où j’ai découvert, à l’époque, un nouveau métier, celui de Community Manager.
Avec mon responsable, nous gérions l’ensemble les réseaux sociaux de la radio. Nous avons travaillé sur de nombreuses campagnes digitales aussi bien pour les programmes de la radio qu’autour de la venue d’artistes internationaux tels que Prince, Mariah Carey, Jennifer Lopez, Justin Bieber, Sade, Lady Gaga, Jonas Brothers...
En 2011, NRJ m’a proposé un CDI, mais au bout de quelques mois j’ai très vite compris que le monde de l’entreprise n’était pas fait pour moi. Les deux années qui ont suivi, je me suis accroché pour développer et lancer en Octobre 2013 ma première entreprise : Furst Agency.
Depuis sa création, l’agence a géré le social media management et les relations presse digitales de nombreux artistes : David Carreira, Bob Sinclar, MC Solaar, Maitre Gims, Shy’m, Tal, Olivier Dion, Kids United, Lara Fabian, Patricia Kaas, Christophe Maé... 
Cependant, j’ai toujours rêvé d’une carrière à l’international. Fin 2016, j’ai monté une petite équipe à Paris pour partir m’installer à Londres et y développer mon entreprise. Dans un premier temps, j’ai collaboré avec des artistes britanniques afin de les aider à s’expatrier sur le marché français : Alexandra Burke, gagnante de X Factor UK en 2008, et Jordan Morris, révélé par la même émission.


En 2018, un ancien client de Londres, aujourd’hui basé aux Etats-Unis et devenu Directeur Artistique de Janet Jackson. Il m’a proposé de gérer le marketing digital et la campagne de promotion du dernier single de Janet, “Made For Now”, en France ainsi que les relations avec les plateformes streaming au Royaume-Uni. Je ne pouvais pas mieux espérer, Michael et Janet Jackson étant une vraie source d’inspiration depuis mon adolescence. Ce projet a été un vrai tremplin personnel et professionnel. Il m’a donné encore plus confiance en moi : la culture anglo-saxonne est positive, dynamique. Mes clients à l’international me font beaucoup plus confiance, ils écoutent mes conseils, n’ont pas peur de tenter de nouvelles choses.
Depuis fin 2018, ma priorité est de développer des artistes internationaux et pas uniquement en France ou au Royaume-Uni. Mon entreprise ne se limite plus au Social Media Management et aux relations digitales. Il faut s’avoir s’adapter au marché et aux besoins recherchés par les artistes. Je propose aujourd’hui une offre globale. Furst Agency est maintenant une entreprise de “Label & Artist Services”. Je signe principalement avec des artistes indépendants. Avec leur management, j’étudie leurs besoins et leur propose un accompagnement personnalisé : marketing, communication, promotion, branding, artistique, relation avec les plates-formes streaming et social media.
En ce moment, je travaille avec Shaima, une jeune artiste Londonienne, originaire du Pakistan. Mon équipe et moi-même lui avons permis d’être élue “artiste de la semaine” sur la BBC. Nous avons également reçu le soutien de nombreux médias britanniques mais aussi de plates-formes streaming tel que Deezer, Apple Music, Youtube Music… Je suis actuellement en train de développer son projet en Inde où nous avons de belles opportunités.
Je collabore aussi avec Seyi Shay, artiste britannique, star au Nigéria, révélée par Mathew Knowles (père de Beyoncé) et Sir George Martin (producteur de The Beatles).
En Europe, je suis en charge de la campagne de relations presse et streaming de Cimo Fränkel, chanteur, producteur, compositeur, originaire de Amsterdam et comptabilisant plus d’1 milliard de streams !

Comment votre formation communication vous a-t-elle aidé à concrétiser votre projet ?

Je suis quelqu’un de très autonome, je n’aime pas solliciter l’aide d’autres personnes. Je préfère trouver les contacts et créer les opportunités par moi-même. Ma formation communication via mon BTS et l’EFAP m’ont permis d’apprendre les bases du métier et d’accéder à des stages de qualité comme celui chez NRJ sans lequel je n’en serai pas là aujourd’hui. Les études sont une étape, mais pour réussir à s’imposer dans le monde du travail, comme salarié ou entrepreneur, il faut savoir ensuite sortir des cases, créer ses propres règles, ne pas avoir peur de l’échec et surtout sortir de sa zone de confort. 

Comment voyez-vous l’évolution de votre agence dans les 2 années à venir ?

A l’international ! Basée à Londres mais avec des clients à travers le monde entier. J’aimerais aussi me lancer dans la production, le management, organiser des tournées.
Je fonctionne au jour le jour, je n’aime pas planifier les choses. Il y a 10 ans, je ne pensais pas créer ma propre entreprise, vivre à Londres ou me retrouver en rendez-vous avec la famille Jackson.
Lorsque j’ai terminé mes études à l’EFAP et mon stage chez NRJ, le seul vrai métier que je connaissais était le Community Management. Etant de nature autodidacte, je me suis ensuite auto-formé à tout ce qui entoure les plate-formes de streaming ou le publishing.
Je fais toujours en sorte de rencontrer des personnes à un niveau plus élevé que moi, avec plus d’expérience. Ce sont elles qui me permettent d’avancer, d’apprendre de nouvelles choses et me donnent des conseils. Parfois, j’accepte même des projets sur lesquels je ne maitrise pas tous les services demandés par le client, je vois ça comme un challenge. Cela me permet de me surpasser, d’apprendre, d’aller chercher de nouveaux contacts. Je n’ai aucune limite.

Avez-vous des conseils à donner à nos étudiants qui souhaitent se lancer dans un projet entrepreneurial ?

Etre entrepreneur ce n’est pas fait pour tout le monde. Cela demande beaucoup de travail, de discipline et de patience ! Ce n’est pas facile tous les jours. Comme je le répète souvent à mes stagiaires ou clients : les plus beaux projets sont ceux qui mettent le plus de temps à se mettre en place !
Etre entrepreneur c’est un métier et surtout un état d’esprit. Il ne faut pas avoir peur de l’échec. C’est beaucoup de stress, d’imprévus. Comme un salarié, il y a une partie opérationnelle, mais les gens oublient souvent qu’un entrepreneur doit aussi gérer la comptabilité, la relation client, le management d’équipe, l’administratif…
Mais c’est aussi beaucoup d’avantages : la liberté, adapter son mode de vie personnel comme on le souhaite, ne pas avoir de limites dans ses tâches aux quotidiens, choisir les projets sur lesquels on souhaite travailler.

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.