S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Quentin, à la découverte de l’Europe de l’Est

Quentin, à la découverte de l’Europe de l’Est

Rencontre avec Quentin Hans, étudiant en EFAP 3, parti étudier un semestre à Budapest.

Bonjour Quentin. Avant toute chose, peux-tu nous dire comment se déroule ta formation à lEFAP Bordeaux ?

Ces trois années de formation ont été un bonheur pour moi. Jai appris beaucoup de choses concrètes (ce dont javais besoin), jai découvert un secteur de métiers que jadore et jai rencontré des gens extraordinaires. Je ne sais pas ce que lEFAP aurait pu mapporter de plus à ce stade de mes études.

Grâce à lEFAP, tu as eu la chance de réaliser plusieurs immersions en entreprises. Quelles sont les différentes missions que tu as pu effectuer ?

En première année, jai rencontré quelques difficultés à trouver un stage. Il faut dire que cest compliqué pour une entreprise de faire confiance à un étudiant tout juste sorti du lycée. Mais grâce au service des stages de lEFAP et à Marie Mahon, Responsable des Relations Entreprises, jai réussi à décrocher un stage de 2 mois dans une nouvelle agence de communication digitale. Étant donné que je me destinais à être community manager, je ne pouvais pas être plus heureux. En seconde année, je me suis orienté vers un stage de communication interne. Jai donc passé 6 mois au sein de la Direction Orange Sud-Ouest. C’était vraiment une expérience hors du commun qui ma fait mûrir tant sur le plan personnel que professionnel. Enfin, cette année, jai intégré lInstitut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix-Rouge. Travailler pour un établissement de formation a été très enrichissant : on se heurte à des problématiques de moyens humains, matériels et financiers qui nous forcent à imaginer de nouveaux moyens de communication.

Pour ce deuxième semestre, tu as choisi de partir à Budapest dans une université partenaire de lEFAP. Pourquoi cette ville ? Quattends-tu de cette expérience ?


Si jai choisi Budapest, cest dabord parce que je ne connais rien de ce pays. Nous nentendons jamais parler de la Hongrie ou des pays aux alentours, et puis ce nest pas une destination commune. Je voulais donc découvrir par moi-même comment vivent les gens en Europe de lEst. Après avoir lu les différents programmes proposés par les universités partenaires de lEFAP, cest Budapest qui me convenait le mieux.

Jattends beaucoup de cette expérience. Dabord, jaimerais apprendre de nouvelles choses pour devenir un meilleur communicant. Jaspire également à rencontrer de nouvelles personnes qui viennent de divers pays européens. Pour finir, je veux voir de quoi je suis capable en vivant dans un pays étranger dont je ne connais rien. Un challenge redoutable donc.

Comment se passe ton intégration avec les Budapestois ? Le système scolaire est-il le même quen France ?

Lintégration avec les Budapestois nest vraiment pas un souci. En fait, tous les étudiants sont curieux, donc on se pose tous beaucoup de questions entre nous. Le système scolaire est différent de celui de lEFAP (je ne peux pas comparer avec les universités françaises, car que je ny suis jamais allé). Ici, nous avons deux types de cours, en anglais bien évidemment : des séminaires et des lectures. Pour les séminaires, notre présence nest pas obligatoire, mais un examen est programmé à la fin du semestre. Pour les lectures, cest le contraire. On doit être présent, mais aucun examen nest prévu. En contrepartie, la participation orale et les devoirs en groupe composent notre note finale.

Dirais-tu que lEFAP offre de grandes opportunités à linternational ?

Je pense vraiment que lEFAP offre de belles opportunités à linternational. Il y a plusieurs destinations grâce au programme Erasmus. Aussi, il y a de nombreuses universités partenaires aux quatre coins du globe. Si lon veut partir à Tokyo, à Séoul, à New-York ou en Afrique du Nord, cest tout à fait possible. Cest dailleurs lune des raisons pour lesquelles jai hésité avant de choisir la destination pour mon semestre à l’étranger !

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui souhaite, lui aussi, vivre une expérience à l’étranger ?

Je crois que le seul conseil que jai à donner, cest de ne pas se poser de questions. Sil a la chance de pouvoir partir un semestre ou même une année à l’étranger, il faut absolument sauter sur loccasion et ne pas hésiter une seule seconde. Ce nest pas forcément facile tous les jours, mais sortir de sa zone de confort est vraiment très enrichissant.

La fin de lannée scolaire approche à grand pas. Comment appréhendes-tu la 4ème année ?

Pour linstant, je ny ai pas encore réfléchi. Jai entendu beaucoup de choses sur la 4ème année et je sais quelle sera difficile. Mais, je veux vivre pleinement ce semestre à Budapest, alors je ne me pose pas plus de questions pour le moment.

Marine ROUSSEL – EFAP 4

Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’École des nouveaux métiers de la communication

Publié le 11/03/2015

Amélie en stage à New York chez la blogueuse Garance Doré

Stage new yorkais chez une star de la blogosphère!

École de communication EFAP - Amélie en stage à New York chez la blogueuse Garance Doré

Clarisse en stage au coeur du procès de l’affaire du Carlton

AU COEUR DE L'ACTU

École de communication EFAP - Clarisse en stage au coeur du procès de l’affaire du Carlton

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle