Une grande école de communication, le choix de Chloé en 4e année à l'EFAP

Chloé a pu intégrer norte école de communication en admissions parallèle en 2e année. Dynamique, curieuse et ambitieuse, elle nous parle de son choix de s'orienter vers une formation communication après sa licence en psychologie.

Le choix d’une école de communication était-il une évidence ?

Je me suis longtemps cherchée avant de me décider à rejoindre ce secteur. Même si ce projet mûrissait en moi depuis quelques années déjà, je ne savais pas si mon profil était réellement adapté. Une fois ma décision prise, rejoindre une école de communication était pour moi un passage obligé. C’est un milieu très compétitif ; les opportunités sont nombreuses, mais une école de communication telle que l’EFAP constitue un excellent tremplin pour se faire valoir auprès des professionnels.

Quelles étaient vos attentes ?

Après avoir côtoyé les bancs de l’université, j’ai réalisé que j’avais besoin de dépasser le cadre théorique. J’ai cette soif d’apprendre mais aussi, et surtout, le besoin de mettre en pratique ces connaissances. L’EFAP m’a semblé être une parfaite alternative. Chaque année s’articule autour d’une période de cours, suivie d’un stage en entreprise. Dès la première année, on entre dans le « grand bain » ! Il est plus facile de se projeter avec du concret. Comment être sûre d’apprécier son futur métier sans l’expérimenter ? Le stage, c’est aussi le moment idéal pour se construire un réseau solide. Pour moi, c’est la clé du succès. L’équipe pédagogique, exclusivement constituée de professionnels très influents, délivre une vision réelle et pragmatique du marché. Les professeurs sont d’ailleurs d’excellents conseils. Ils m’ont, sans aucun doute, été d’une grande aide dans la poursuite de mes ambitions. La pédagogie de l’EFAP propose un cadre qui laisse place à l’épanouissement personnel.

Qu’avez-vous découvert / préféré lors de vos premières années à l’EFAP ?

J’aime l’idée de « seconde chance » qu’offre l’EFAP, notamment grâce aux admissions parallèles. Il est très difficile de savoir exactement ce que l’on souhaite faire à la sortie du bac. À 18 ans, nos projets professionnels sont encore flous … J’étais très anxieuse à l’idée de devoir repartir de zéro, mais l’EFAP m’a offert la possibilité de rebondir. J’aime cette flexibilité, cette souplesse ; cette idée qu’aucun parcours ne se ressemble. Les profils sont très variés et c’est extrêmement enrichissant. L’idée d’accomplissement me tenait aussi beaucoup à cœur et j’ai apprécié que l’école me soutienne dans mes projets.
En 2017, par exemple, j’ai eu la chance de partir au Festival de Cannes pendant une semaine aux côtés de l’agence CPASDELACOM. Nous avions depuis repris les cours, mais cet événement constituait le point d’orgue de mon stage : je ne pouvais pas rater ça ! (L’interview de Frédérique Bel, c’était nous !) Vos expériences sont ce qui rendra votre profil unique. Pour cela, les échanges internationaux constituent également une très belle opportunité ! Enfin, la diversité des matières proposées tout au long de cette formation communication offre une vision globale du métier de communicant. On constate alors qu’en communication, le champ des possibles est immense ! Au-delà d’être stimulant, c’est aussi un excellent moyen de peaufiner son projet professionnel.

Pouvez-vous nous parler de vos expériences professionnelles et ce qu’elles vous ont apporté ?

J’ai effectué mes deux premiers stages chez CPASDELACOM, une start-up spécialisée en événementiel, celebrity marketing et relations influenceurs. J’ai rejoint l’agence à ses débuts, ce qui m’a permis de vivre une aventure incroyable. De l’hôtellerie de luxe (le Majestic Barrière, Hôtels & Préférences, …) en passant par l’événementiel (Festival de Cannes 2017, Globes de Cristal 2018) ou la beauté (René Furterer), j’ai pu développer ma nature autonome et « couteau-suisse ». Être en agence est une expérience formatrice que je recommande vivement aux étudiants ! On y apprend vite et la diversité des clients permet de se constituer un très joli réseau auprès des annonceurs. Il faut se montrer force de proposition et ne pas craindre l’imprévu. Une chose est sûre, on ne s’y ennuie jamais !

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaites intégrer l’EFAP ?

D’être ouvert d’esprit, curieux et volontaire. La communication est un secteur riche et pluriel. Les possibilités sont vastes et chacun a la chance de pouvoir s’y épanouir en fonction de sa personnalité, de sa sensibilité. Il ne faut pas fermer la porte aux opportunités ou à la nouveauté, même si cela ne correspond pas exactement à notre projet initial. Les belles surprises arrivent souvent là où on ne les attend pas.

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.