Accueil > Archives 2005-2012 > Karine SOUPIZET, promo 1989

image

Un parcours professionnel mené tambour battant…
Toujours prête à relever des challenges et même des défis sportifs, depuis 6 mois, Karine est revenue à ses deux premiers amours, l’événementiel et le solidaire en créant son Klub, le Klub de l’Evénement et du Séminaire Solidaires.
Une idée et un concept à la base très original et généreux.

Comment avez-vous débuté votre carrière professionnelle ?
«Stagiaire au sein de la société Pro-ventes, j’avais comme missions de développer le service communication en déployant plusieurs outils et de proposer des stratégies de communication aux entreprises clientes. J’ai été embauchée pendant mon cursus à l’EFAP. J’y suis restée pendant 2 ans jusqu’à la décision de créer ma propre structure suite à la fermeture de cette société : Adéquat Conseil, une agence de conseil en communication et ingénierie commerciale. L’objectif était de stimuler les vendeurs d’une entreprise cliente, (parmis ses clients EDF, des PME-PMI, la CCI…) par différents moyens comme des concours de vente, des séminaires récompenses… et d’accompagner les entreprises en difficulté en complétant les actions commerciales par des actions de communication. Après sept années de défis relevés, un de mes fournisseurs m’embauche dans le Vercors : Nord Sud Aventures, pour organiser de l’intensive avec des séminaires sportifs : spéléo, chiens de traîneaux, canyoning… sur la France et l’étranger, et des week-end détente, par exe mple pour Panzani, séminaire dans un camp indien avec Tipi ! A chaque fois l’idée était de faire différent de ce qui existait déjà, en s’inspirant de l’actualité mondiale et de l’actualité de la structure. Je suis devenue actionnaire pendant 3 ans, puis j’ai recréé ma société pour me rapprocher de Lyon et retrouver mon indépendance : BOOST’TERRE dans le même domaine d’activité, l’événementiel sportif, les soirées à thèmes, les animations… pendant six ans.

image

Pourquoi aujourd’hui un Klub Solidaire ? Qu’est-ce que c’est ?
J’ai arrêté BOOST’TERRE pour travailler avec mon mari sur la rénovation d’une ferme que nous proposons à la location pour différents événements. (2 bâtiments de 450m2).  Et puis je suis partie l’hiver dernier au Mali pour ouvrir une bibliothèque dans une école. Ça a été le déclic, l’envie d’apporter une valeur ajoutée, donner un sens à mon métier. J’ai eu envie que mon savoir-faire professionnel devienne un geste solidaire et systématique*. Mais pas simplement en reversant de l’argent ! En concrétisant les dons par des événements. Notamment pour éviter l’écueil classique « mais où va l’argent des dons ? » J’ai créé en avril 2007 Le Klub Solidaire, plusieurs anciens clients m’ont suivi dans cette nouvelle aventure (Nexans, EDF, Total, Daikin…). Dernièrement, j’ai par exemple organisé une soirée multi-sports de Glace à Lyon : Hockey - Patinage– Curling. Les dons reversés ont permis d’organiser une sortie pour des enfants malades sur un yatch à Lyon, pour l’association Rêves d’Enfants. Certains dons peuvent également servir à l’embauche de clowns dans des hôpitaux ou à la sauvegarde du patrimoine de la Basilique de Fourvière… »

Quel conseil donneriez-vous à un jeune diplômé ?
« Avoir le sens commercial de ce que l’on fait tout en restant dans l’innovation. Toujours donner sa touche personnelle. Pour faire passer un projet de communication, il faut d’abord savoir le vendre ! Être passionné par ce que l’on fait et surtout cultiver son réseau professionnel. Enfin, je conseille surtout à tous ces jeunes diplômés de ne pas tout sacrifier au travail et de savoir concilier habilement vie familiale et professionnelle afin de garder un équilibre dans tout ce que l’on entreprend »

Principe solidaire : sur un événement organisé, 90 % de la facture globale est reversée aux prestataires, 5% à l’agence et 5% est utilisé dans l’organisation d’événements ou d’actions pour l’association choisie par le client.

Pour plus d’informations sur le Klub de l’Evénement et du Séminaire Solidaires, cliquez ici !