Accueil > Archives 2005-2012 > La communication face à son avenir

image

Le 14 mars, la chambre des métiers de la Gironde accueillait les 10ème « Face à Face de la communication », organisés par l’APACOM (Association des professionnels aquitains de la communication) et par six étudiants de l’EFAP. De nombreux professionnels de la communication étaient présents, à commencer par la présidente de l’APACOM, Nathalie Coiquaud. La présidente fondatrice de l’APACOM et désormais responsable de l’agence de communication « Passerelles », Chantal Carrère-Cuny était également présente pour ouvrir les débats d’une après midi placée sous l’égide de la sphère communicante. « Le parcours est dur, mais il est passionnant », s’exclamait Chantal Carrère-Cuny dans son discours d’ouverture, que de nombreuses et nombreux étudiants, chercheurs d’emplois et communicants ont suivi avec intérêt.

image

Pour Michel Somavilla professeur à l’ISEG (école supérieure de commerce), l’intérêt de cette manifestation est de pouvoir « rencontrer les étudiants afin de répondre au mieux à leurs attentes et de donner une formation qui corresponde à chacun ». Pour cet ancien directeur de la communication de France Télécom, la motivation et un bon profil sont les deux composantes primordiales pour faire un bon communicant. Toujours selon Michel Somavilla, l’avenir de la communication (débat de fond de ces « Face à face ») est dans « l’humain ». Les Organisations Non Gouvernementales (Médecins sans frontières, la Croix rouge…) sont, d’après lui, les principales cibles de la communication de demain, au détriment toutefois des grandes entreprises qui n’ont « plus pour objectif de dépenser des sous dans la communication produit ».

image

Guillaume Petit directeur de l’EFAP de l’ICART Bordeaux, insiste quant à lui sur le fait que les étudiants ont besoin d’être confrontés à des professionnels de la communication pour être confortés dans leur orientation : « Cet événement est facilitateur et permet de relier les étudiants et les communicants. C’est un carrefour d’échanges ». En terme d’image, les « Face à face » permettent aux acteurs en présence de se positionner sur la scène régionale comme le souligne Guillaume Petit : « Avec cette manifestation l’EFAP fait définitivement partie du panorama de la communication en Aquitaine ; je suis très fier de l’organisation, des relations publiques et à voir les médias présents aujourd’hui, les relations presse ont été bien assurées. Chapeau bas pour l’APACOM ». Pour l’APACOM, mais aussi pour l’EFAP, car six de ses représentants étaient à la baguette pour ce 10ème anniversaire.

image

Des organisateurs satisfaits du bon déroulement des choses comme en témoigne Vincent Ducellier, étudiant en EFAP 3 : « Les gens sont arrivés en masse et sont restés jusqu’au bout, ce qui montre que les interventions ont été bonnes et intéressantes. De plus les « speed dating » ont bien fonctionnées, ce qui est une satisfaction pour nous. ».
Les « speed dating », ces rencontres rapides entre les professionnels de la communication et le public, ont permi à tous de partager des expériences, de discuter et de rencontrer les acteurs de la communication. Chacun est ainsi rentré chez lui la tête pleine de rêves et d’ambition, et tous semblent indéniablement prêts à participer à la grande aventure de la communication.

MLX.

retrouvez un autre article sur les “Face à Face de la Communication” et l’APACOM, en cliquant ici.