S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Un stage qui a du sens

Un stage qui a du sens

Maël Boudrie est un Efapien engagé. Attiré par le monde associatif, il effectue son stage de troisième année au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux Gironde.

Peux-tu rapidement nous présenter ton parcours ?

Après l’obtention du Baccalauréat, j’ai fait une année de Droit à la faculté de Bordeaux. N’ayant pas encore d’idée précise quant à mon orientation professionnelle, je me suis donc tourné vers le milieu de la communication car c’est un domaine dans lequel je suis à l‘aise. J’étais diplômé d‘un BTS de communication lorsque j‘ai intégré l‘EFAP Bordeaux en deuxième année. L’EFAP, ayant un excellent réseau, fait intervenir des professionnels de la communication pour dispenser les enseignements. C’est très formateur car nous avons une vision globale de la communication et de ses fonctions.

Tu travailles pour la Banque alimentaire de Bordeaux Gironde. Comment as-tu trouvé ce stage ? Quelles sont tes missions ?

J’ai trouvé ce stage grâce à Marie Mahon, Responsable du service des stages. Après m’avoir proposé plusieurs stages, j’ai préféré entrer dans l’univers caritatif. C’est une autre manière de travailler, cela change du monde des agences et des bureaux, car le but principal n’est pas de faire du profit. C’est une mentalité bien différente de celle de l’entreprise. Le bureau de la Banque Alimentaire est situé à la base sous-marine de Bordeaux. Mon rôle est d’améliorer la communication en interne entre les salariés et les bénévoles, et surtout, de dynamiser la visibilité de la Banque Alimentaire auprès du grand public, grâce aux réseaux sociaux, la publicité, l’affichage, ou encore l’organisation d’un semi-marathon au profit de l‘association. Chaque année, au mois de novembre, des coureurs bénévoles organisent le semi-marathon. Celui-ci est parrainé par la Banque Alimentaire de Bordeaux Gironde. En période de crise, deux chômeurs sur dix ont besoin des aides fournies par la Banque Alimentaire. L’association est représentée par 12 salariés et 150 à 180 bénévoles. C’est une très belle expérience car cela me permet de prendre du recul sur le monde qui m’entoure. Un important travail de recherche est nécessaire car tout doit être calculé au centime près. Rien n’est pris au hasard, tout doit être avantageux pour les associations clientes de la Banque Alimentaire. On prend conscience qu’il y a des gens réellement en difficulté, plus que l’on ne le croit.

Qu’envisages-tu comme stage pour l’année prochaine ?

J’aimerais me diriger l’année prochaine vers une grande entreprise. J’envisage, pourquoi pas, de partir à Paris si j’en ai l’opportunité. Le métier de chargé de communication m’intéresse beaucoup. Je ne veux surtout pas changer de domaine.

Anaïs Passereau – EFAP 3
Correspondante région EFAP Bordeaux

Publié le 04/02/2013

Cécile et les relations presse

RP

École de communication EFAP - Cécile et les relations presse

Marine et la communication digitale

DIGITAL

École de communication EFAP - Marine et la communication digitale

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle