S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Séjour Erasmus

Séjour Erasmus

Quand deux EFAP 4 nous jouent « l’auberge anversoise » !

Quand deux EFAP 4 nous jouent « l’auberge anversoise » !par Amaury LAMY, EFAP Bordeaux 2è année.

Un voyage à Anvers, capitale de la mode et ville de Rubens, à la vie étudiante très animée, ça vous plairait ! C’est la fabuleuse expérience que Ludivine Laujac et Claire Haurie, deux étudiantes de 4ème année ont vécu durant un semestre. Retour sur leurs aventures dans le plat pays.

« C’était génial, une super expérience». C’est la manière dont les deux étudiantes d’EFAP 4 qualifient leur périple belge entamé en septembre dernier et terminé il y a quelques jours seulement. Et la satisfaction d’avoir vécu une expérience enrichissante, loin de tous repères habituels, est d’autant plus grande que l’organisation du séjour fût très longue.

image

En effet, les deux étudiantes se sont organisées un an à l’avance. La volonté première était de partir apprendre l’anglais grâce au processus Erasmus. La deuxième chose qui les a poussés à postuler, c’est le « plus » que peut représenter un semestre d’étude à l’étranger sur un curriculum vitae. Une ouverture sur le monde en quelque sorte. Si le chemin a été long jusqu’à la décision finale, c’est aussi parce que la 4ème année est la dernière d’EFAP, celle du diplôme. « L’école nous a bien soutenue et monsieur Petit, le directeur a eu la gentillesse de nous laisser partir » indique Claire. Alors qu’elles venaient à peine d’entrer en troisième année, ces deux étudiantes de l’EFAP Bordeaux ainsi que Charlotte Maguier étudiante à l’EFAP Paris ont effectué une demande auprès de Sophie Caroline de Koning, la responsable des relations internationales du groupe EDH. Devant leur motivation et l’opportunité que représente ce type de voyage, elle les a aussi aidés dans leurs démarches.

image

Pour pouvoir vivre cette expérience, une épreuve obligatoire et redoutée : le test de langue. Une fois l’examen passé et brillamment obtenu, le rêve devient enfin réalité. Vient alors l’organisation matérielle du voyage et le logement à trouver. Les deux filles décident de prendre une colocation, dans le quartier des universités, haut lieu de la vie nocturne étudiante. Elles ont surtout choisi cette option car le reste de la ville est très cher et qu’un appartement non loin de l’école présente des avantages non négligeables notamment celui d’habiter plus près d’autres étudiants Erasmus.

Elles effectuent le grand saut pour la rentrée de septembre 2008 avec quelques appréhensions quant à leurs aptitudes à suivre un cours exclusivement en anglais. Et, les débuts furent délicats mais finalement pas si différents d’une rentrée en EFAP. « Pour chaque cours, nous avons dût nous présenter en anglais, un exercice rude quand, à côté de nous, les étudiants belges sont quasiment tous bilingues avec un très bon accent. Après le premier mois, en parlant avec les étudiants, le vocabulaire commence à venir » nous explique Claire. En effet, elles atterrissent dans une classe composée d’une vingtaine d’étudiants Erasmus (Turcs, Bulgares, Espagnols, Hongrois…) et de vingt autres étudiants belges. Soucieuses de développer leur anglais autant que leurs relations sociales avec les autres étudiants, elles s’appliquent à parler uniquement dans la langue de Shakespeare.

image

En revanche ce qui est différent en Belgique, c’est le système de notation basé sur le modèle anglo-saxon : les élèves mettent une note à chaque membre de leur groupe en ce qui concerne les projets effectués. Elles sont ensuite transmises au professeur concerné qui effectue l’évaluation finale en décidant de tenir compte, ou non, de cette notation.

Les cours enseignés à l’Université de Plantijn ont été complémentaires à la formation de l’EFAP, avec notamment des cours de business. Une approche plus stratégique de la communication.

Etre étudiante Erasmus, c’est aussi profiter des à côté du séjour et des richesses qu’offre la ville et même la Belgique. Nos deux françaises ont eu la chance d’arriver dans un groupe soudé où tout le monde s’entend bien. Ainsi, en plus des habituelles soirées étudiantes, elles ont également pu faire un « Tour de Flandres » et une visite de pays voisins comme les Pays-Bas avec une virée à Amsterdam. De quoi repartir avec des souvenirs plein la tête.

Malgré leur envie de prolonger ce beau voyage, elles ont dût rentrer il y a peu de temps à Bordeaux. Comme elles ne sont restées qu’un semestre en Belgique, elles n’ont pas pu effectuer de stage. C’est maintenant chose faite puisque sitôt arrivée, elles sont déjà reparties direction Paris. Tandis que Ludivine effectuera son stage au sein du DICOD, le service de communication du Ministère de la Défense qui organisera notamment le sommet de l’Otan cette année, Claire intégrera la CFE-CGC Chimie, (Confédération française de l’encadrement - Confédération générale des cadres) où elle s’occupera des secteurs Chimie, Pharmacie, Caoutchouc, Plasturgie, Verre et Textile. Un ultime effort avant la dernière épreuve de leurs années d’EFAP : le grand oral de fin d’étude. Après toutes ces aventures, elles retourneront peut-être à Anvers dans quelques années mais, cette fois-ci, il ne sera pas question de cours en anglais ni d’année d’étude mais de profiter de la ville, comme de simples touristes. Qui n’en n’a jamais rêvé ?

>>Retrouvez l’interview de Ludivine, par Fabien.EFAP, l’ école des métiers de la communication

Publié le 09/03/2009

ERASMUS

image

Erasmus : le séjour de Ludivine

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle