S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Dominique Crouzat - 1978

Dominique Crouzat - 1978

Directrice du Centre Conseils Consommateurs France - Division des Produits Grand Public de L'OREAL, Dominique CROUZAT a accepté de répondre à nos questions, pour nous parler de son métier et de ses souvenirs d'étudiante avec une spontanéité déroutante! . Entretien :

Directrice du Centre Conseils Consommateurs France - Division des Produits Grand Public de L’OREAL, Dominique CROUZAT a accepté de répondre à nos questions, pour nous parler de son métier et de ses souvenirs d’étudiante avec une spontanéité déroutante! . Entretien :

Comment avez vous connu l’EFAP ? Dominique CROUZAT: J’avoue sincèrement qu’en 1976, lorsque j’ai eu mon bac, la seule chose qui m’intéressait était de ” VOIR DU MONDE et BOUGER”. Aussi j’avais choisi de faire des études supérieures de langues afin de devenir interprète international…et finalement, au hasard d’une rencontre avec un photographe, je ne suis jamais allée en fac mais à L’EFAP. Ayant cerné mes attentes, ce dernier m’a parlé de l’EFAP et du métier d’Attachée de presse, dont je n’avais jamais entendu parlé! Et depuis je communique, je communique…et je voyage de moins en moins.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours au sein de l’EFAP ?D.C: Immédiatement heureuse, immédiatement dans le bain et en stage dès la première année chez L’OREAL…où je suis toujours. L’EFAP m’a appris un métier et en ce qui me concerne l’école a été une CLE qui m’a ouvert le monde du travail et chez L’OREAL, j’ai appris à travailler.

Quels sont vos souvenirs d’étudiante ? Avez-vous gardé contact avec les anciens ? D.C: J’ai gardé des souvenirs très agréables à une période où on ne parlait ni de CV, ni de chômage, ni de sida, des années où la croissance économique était à son haut. Ce qui fait que stages et emplois pleuvaient. On a eu le loisir de grandir dans les meilleures conditions. C’était aussi les années où ce métier commençait à devenir Indispensable pour les entreprises…
J’ai gardé des contacts surtout dans le privé: ma meilleure amie, journaliste beauté aujourd’hui, est Efapienne de la même promotion (78) ainsi que le mari d’une de mes amies et mon ex-mari était Efapien…aussi de cette promotion. Ca fait déjà beaucoup!

image

Parlez nous de vos débuts professionnels.D.C: J’ai démarré chez LANCOME, au service de presse France où j’ai eu la chance de me voir confier immédiatement de grands projets comme le lancement de parfum pour 3000 personnes au PALACE (les grandes années -1979), voyages de prestige pour les Parfumeurs, organisation du trophée Lancôme…que rêver de mieux pour démarrer à 21 ans!

Dans quelles conditions s’est déroulée votre embauche chez l’Oréal?D.C: Au cours de ces années d’économie glorieuse, tout était possible, et après un an de stage…je suis tout naturellement restée.

Parlez-nous du poste que vous occupez et de ses défis quotidiens. Quelle est votre actualité et celle de votre entreprise?D.C: Après LANCOME, j’ai souhaité me consacrer à d’autres marques. C’est ainsi que je me suis occupé, pour l’Europe des parfums du groupe L’OREAL. Puis ensuite j’ai eu l’opportunité de structurer deux services de presse pour les marques des produits Grand Public de L’OREAL (Garnier, DOP, MENNEN, NARTA, DESSANGE, MIXA BEBE, USHUAIA, ....) Depuis 2000, j’ai voulu m’occuper d’une autre cible, celle des consommateurs et j’ai aujourd’hui l’expertise des Contacts consommateurs pour L’OREAL France. C’est un nouveau métier pour nos marques, une vraie expertise à apprendre, car aujourd’hui, c’est souvent le consommateur qui a raison…Avec mes équipes, nous avons un vrai rôle de Porte Parole de l’entreprise, car nous sommes les seuls “humains de la marque” qui leur parlions de vive voix. C’est un nouveau défi que de PENSER CONSOMMATEURS pour L’OREAL, là aussi, la graine est plantée, elle a bien germé et elle va grandir très vite.

Avez vous un message ou un conseil à transmettre aux Efapiens qui vont être diplômés? D.C: Rester ouvert, toujours à l’écoute du monde et des autres. Travailler dur et toujours se remettre en question, mais pas trop, car il faut garder l’impulsion de ses intuitions…et rester soi-même… Bon courage.

Interview réalisée par Marc Daou

EFAP • L’École des métiers de la communication depuis 1961

Publié le 02/03/2011

Philippe Manoeuvre - 1975

Nada Raouda - 1979

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle