S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Maud Exertier, Genève

Maud Exertier, Genève

Maud Exertier, ancienne EFAPienne (EFAP Lyon, promotion 2004), est partie vivre et travailler en Suisse. Ses impressions...

Maud Exertier est une ancienne EFAPienne de Lyon. Elle a obtenu son diplôme en 2004. L’année suivante, elle est partie vivre et travailler à Genève, en Suisse. Rencontre… Anaïs Beurois : Bonjour Maud ! Alors, racontez-nous, pourquoi êtes-vous partie vivre à Genève ?Maud Exertier : Je suis partie vivre à Genève tout simplement parce que j’ai trouvé du travail là-bas.

A.B. : L’adaptation n’a pas été trop dure…?M.E. : La 1ère année a été un peu difficile car il est très compliqué de trouver un logement sur Genève: j’ai passé plus de 6 mois à en chercher un. De plus, le rythme de vie est très différent, beaucoup moins speed qu’en France. On s’y habitue au bout d’un moment.

A.B. : Avez-vous envie de revenir vivre en France ?M.E. : Non, mais je retourne souvent à Lyon et à Paris. J’adore y passer 3 ou 4 jours, mais je ne pourrais plus y vivre.

image

A.B. : En quoi consiste votre travail ?M.E. : Je suis Responsable Marketing dans une agence de conseil en Marketing Direct. Nous aidons nos clients étrangers à s’adapter au marché européen et à mettre en place leurs produits dans ces différents pays.

A.B. : Quel est la différence entre la Suisse et la France ? M.E. : En Suisse, nous travaillons 40 heures par semaine et nous n’avons que 4 semaines de congés payés. En revanche, les salaires sont beaucoup plus attrayants et le système est plus simple qu’en France. Je trouve aussi qu’on laisse plus facilement sa chance à ceux qui veulent évoluer en entreprise.

A.B. : Avez-vous gardé contact avec des anciens EFAPiens ?M.E. : Quelques-uns, notamment grâce à Facebook.

A.B. : Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de l’EFAP ?
M.E. : Ma 2ème année - passée à New York - a été une expérience formidable. Je me suis retrouvée dans une ville incroyable…

A.B. : Que vous a apporté l’EFAP dans votre métier ?M.E. : L’Efap a été pour moi un très bon outil, elle m’a donnée à la fois une formation générale et un bon carnet d’adresses. Il ne faut pas croire que vous allez tout de suite devenir PR Manager (Responsable des relations presse & publiques, ndlr) chez LVMH en sortant de l’école, mais c’est une des écoles les plus reconnues en Europe.

image

A.B. : Quel est votre avis sur les opportunités offertes par l’étranger pour nos futurs diplômés ?M.E. : Le diplôme est recherché car il n’y a pas toujours les mêmes compétences et acquis dans les autres écoles étrangères. L’EFAP offre une formation complète et permet d’être plus polyvalent.
De plus, on propose plus souvent des postes intéressants à l’étranger… Ils ont moins peur des “jeunes diplômés” qu’en France.

A.B. : Pour finir, regrettez-vous votre départ ?M.E. : Non ! je cherchais du travail à Lyon et à chaque fois, on ne me proposait que des stages. Je suis partie un mardi à Genève pour un entretien. L’après-midi, j’acceptais l’offre et le soir, on me proposait un boulot à Lyon…
Le salaire était tellement différent que j’ai préféré tenter ma chance en Suisse… et cela, je ne le regrette pas!
Merci à Maud Exertier d’avoir eu la gentillesse de répondre à nos questions et de faire partager son expérience à l’étranger !
> Retrouvez d’autres témoignages, en cliquant ici !
Propos recueillis par Anaïs Beurois, EFAP 2 AE
EFAP, L’École des métiers de la communication.

Publié le 07/04/2008

Régis Baccaro, Danemark

Florent Montalto, Pays-Bas

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle