S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Marie et la Gendarmerie

Marie et la Gendarmerie

Marie Puech, étudiante en deuxième année à l’EFAP Bordeaux, a fini son stage à la Gendarmerie Nationale. Avec du recul, elle revient pour nous sur son expérience où elle a abordé l’évènementiel dans ce milieu si singulier. Portrait.

D’où t’es venue l’idée d’effectuer un stage à la Gendarmerie Nationale ?

Connaissant ma passion pour les relations presse, c’est Marie Mahon, Responsable du Service des Stages de l’EFAP Bordeaux, qui m’a conseillée de postuler à la Gendarmerie lors d’un de nos rendez-vous individuels. Puis à l’entretien, l’officier communication m’a informé que je serai chargée de créer un stand pour représenter l’institution à la Foire Internationale de Bordeaux. L’importance de la manifestation et la perspective de découvrir l’événementiel ainsi que le milieu militaire m’ont intéressée. J’ai immédiatement accepté la mission.

Explique-nous un peu plus ta mission principale, et les autres tâches que tu as faites.

Comme je le disais précédemment, j’ai conçu un stand pour la Foire Internationale de Bordeaux. Après avoir effectué une recommandation (SWOT, proposition d’animations), j’ai coordonné les éléments logistiques afin de réaliser le projet en respectant les délais et le budget. Pour cela, j’ai été épaulée par les trois membres de la cellule communication de la Gendarmerie d’Aquitaine. En parallèle, je faisais aussi des relations presse et de la communication interne.

La gendarmerie est un milieu militaire assez masculin. Alors comment as-tu réussi à t’y imposer ?

Cela a été assez rapide car les gendarmes sont très accueillants. Il est vrai que la plupart des hauts gradés sont des hommes, mais le service communication est exclusivement féminin ! A mes yeux, un regard masculin serait d’ailleurs une bonne chose pour équilibrer nos points de vue. Ma responsable ne juge pas nos compétences selon notre sexe ou notre grade mais selon nos idées et initiatives, c’est très valorisant. Pour moi le plus gênant reste que les mentalités ont peu évolué et que la gendarmerie a dû mal à moderniser son image.

Comment communiquiez-vous auprès des différents publics et en particulier à destination du grand public ?

L’objectif de la Gendarmerie est simple : protéger la population, l’informer, et si nécessaire la secourir. Le rôle de la cellule communication régionale est de créer et conserver un lien permanent avec le grand public. Les relations presse sont au cœur de la communication externe, mais les foires et salons sont également des manifestations importantes qui permettent notamment de parler des carrières possibles en gendarmerie. Depuis quelques mois un compte Twitter national et des comptes Facebook départementaux diffusent des messages de prévention, mettant à l’honneur les gendarmes lorsque d’importantes affaires sont résolues. Cela permet aussi de faire avancer des enquêtes par le biais de la diffusion de portraits robots… Pour la cible interne, le site Intranet est le principal outil utilisé.

Quelles compétences as-tu acquises lors de ce stage ?

Grâce à ce stage, j’ai appris à gérer mon stress et à m’organiser car lors de la conception d’un événement chaque détail compte ! Le travail en équipe a aussi été nécessaire. Je ne pouvais pas tout réaliser seule. Enfin, mes missions quotidiennes m’ont permis d’améliorer mes qualités rédactionnelles.

Découvrir cet univers peu commun t’a-t-il donné envie de persévérer dans cette voie ou d’explorer d’autres horizons ?

Travailler pour la Gendarmerie a été une expérience unique et enrichissante. Cependant je souhaite découvrir le secteur privé pour en connaitre le fonctionnement et trouver ma voie. Je veux profiter de chaque opportunité et j’envisage même une carrière à l’international.

La remise de diplômes des EFAP 4 va se passer le 26 juin prochain à la Caserne Battesti, un lieu atypique pour une cérémonie de fin d’études. As-tu participé à l’organisation de cet événement ?

Mes bureaux étaient justement dans un des bâtiments de la Caserne Battesti, à l’Etat Major précisément, mais je n’ai pas participé à l’organisation de la cérémonie car j’ai fini mon stage le 9 mai. Cependant mes collègues me tenaient informée de l’avancée du projet.

Marine Mercier – EFAP 4
Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 25/06/2014

Jean-Baptiste et le football

FOOTBALL

École de communication EFAP - Jean-Baptiste et le football

Bordeaux fête le vin 2014

FÊTE DU VIN

École de communication EFAP - Bordeaux fête le vin 2014

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle