S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Manon au Vietnam

Manon au Vietnam

Rencontre avec Manon Erb, étudiante en deuxième année, en stage au sein d’une agence de publicité vietnamienne.

Voyageuse intrépide, Manon n’a pas tergiversé pour partir à l’autre bout du monde et vivre une expérience unique… tout en travaillant dans le domaine qui lui est cher.

Peux-tu d’abord nous rappeler ton cursus ?

En 2011 j’ai obtenu un bac littéraire avec mention bien et j’ai intégré l’EFAP Bordeaux directement en 1ère année.

Pourquoi avoir choisi la communication ? D’où vient cet intérêt ?

Depuis toute petite, j’aime les mots, j’aime observer les gens parler, analyser la manière dont ils utilisent certaines expressions, la façon d’accentuer certains mots pour qu’ils aient d’avantage d’impact. A la suite de mon baccalauréat littéraire, je voulais être journaliste. Mais la filière étant assez bouchée, je me suis tournée vers l’EFAP qui offre un cursus complet sur 4 ans. Les cours permettent d’avoir un éventail de connaissances à appliquer lors de nos stages. Et le fait de pouvoir effectuer un stage chaque année nous apporte également une première expérience dans le monde du travail. Ce qui n’est pas négligeable à l’heure où les jeunes doivent avoir un bagage de connaissances solides, une formation rapide mais réelle, pour pouvoir s’insérer rapidement dans la vie professionnelle.

Comment as-tu trouvé ce stage ?

Le meilleur ami de mon père vit au Vietnam. Il a été amené à travailler avec le directeur de l’agence de publicité dans laquelle j’effectue mon stage, qui est français lui aussi. C’est par ce biais que j’ai pu envoyer mon CV ainsi qu’une lettre de motivation pour prouver que je voulais apprendre davantage du monde publicitaire et que je pouvais apporter quelque chose à l’agence, en raison de mes origines françaises. J’ai reçu de la part de Madame Marie Mahon, Responsable du Service des stages de l’EFAP Bordeaux, un accompagnement individualisé qui a rendu ce stage possible.

Quelles sont tes missions ?

Le souci majeur de mon stage est que l’essentiel des clients de l’agence (70%) sont des clients locaux. Donc les contacts et échanges se font en Vietnamien. Je ne peux donc pas assister à toutes les réunions avec les clients et je ne peux pas non plus répondre à leurs mails ou à leurs appels téléphoniques. Cependant, je ne suis pas la seule expatriée de l’agence, et pour certaines réunions qui se font en Vietnamien, quelqu’un traduit aux expatriés qui ne parlent pas la langue. Pour les autres réunions en anglais, j’y assiste et je prends en note le processus, les idées, les résultats… C’est très intéressant d’observer comment les différentes équipes travaillent ensemble jusqu’à la réalisation du projet final.
Mise à part les réunions, je fais de la veille, j’observe le marché du client, je me renseigne sur la concurrence de ce marché et la manière dont les concurrents communiquent. J’apporte aussi un éclairage européen en présentant des campagnes publicitaires françaises, espagnoles, allemandes, anglaises et même parfois russes !

La manière de communiquer au Vietnam n’est pas très imaginative. Les marques se copient les unes sur les autres. Mon agence essaie d’apporter un éclairage nouveau, même si ici, il faut faire dans l’original tout en restant dans le conformisme. D’ailleurs, le dicton principal dans la communication vietnamienne en général est : “the same, but different”.

J’essaie aussi de donner quelques pistes créatives, je fais des comptes-rendus de l’état du marché du client, j’analyse les campagnes des concurrents : ce qui a fonctionné, ce que je ne comprends pas, ce qu’il faut éviter… J’acquiers des techniques de travail que je n’avais pas auparavant, j’apprends les processus de création d’un projet. C’est très instructif.

Qu’envisages-tu pour tes stages à venir ?

L’année prochaine, j’effectue mon stage au Conseil général de Gironde, au sein du magazine Gironde, et en quatrième année, je vais peut-être essayer de faire un stage à France Télévisions ou encore à l’étranger, à CNN. Le monde de la télévision m’attire tout autant que le monde journalistique, et j’aimerais profiter de ces stages pour découvrir ces deux univers très différents et ensuite déterminer un projet professionnel particulier.

Quels sont tes projets professionnels ?

Je n’en ai pas de très précis. J’aimerais travailler dans la presse écrite ou télévisuelle en tant que correspondante, pour voyager. Ou au sein d’une agence de publicité anglophone car le monde de la publicité me plait beaucoup. J’espère profiter de mes futurs stages pour me décider, et des opportunités qui se présenteront sur mon chemin.

Baptiste Duguine – EFAP 2
Correspondant région EFAP Bordeaux

Publié le 13/05/2013

Habib à Casablanca

École de communication EFAP - Habib à Casablanca

Arrêt à la station Enjoy 33 !

École de communication EFAP - Arrêt à la station Enjoy 33 !

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle