S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Laure d’ADESKY - Marine Nationale

Laure d’ADESKY - Marine Nationale

Entretien avec Laure d'Adesky, diplômée de l'EFAP Paris en 2005, aujourd'hui officier et chargée de communication dans la Marine Nationale.

Entretien avec Laure d’Adesky, diplômée de l’EFAP en 2005, aujourd’hui officier et chargée de communication dans la Marine Nationale.Laura : Bonjour Laure, pouvez-vous nous présenter votre parcours depuis votre sortie de l’EFAP ?
Laure :
J’ai été diplômée de l’EFAP en juin 2005. Souhaitant donner une dimension internationale à mon cursus universitaire, j’ai choisi de faire le master “International Public Relations” de l’université de Cardiff au Pays de Galles. Diplômée en janvier 2007, j’ai été recruté par la Marine Nationale en mars 2007 pour un contrat de 3 ans (filière Officier sous contrat court).
Laura : Pourquoi avez-vous choisi de faire l’EFAP ?
Laure :
J’ai toujours voulu avoir un métier qui me permettrait de ne pas rester toujours assise derrière un bureau et favoriserait le contact avec les gens. En cherchant sur internet, j’ai découvert le métier d’attachée de presse. Aux dires de toutes les personnes que je connaissais en France, car à cette période j’habitais à l’étranger, l’EFAP était la meilleure école pour me former aux métiers de la communication.

Laura : Quel est votre rôle sur la base aéronautique navale de Hyères ?
Laure :
Je suis l’officier adjoint du commandant et la chargée de la communication. (J’ai le grade d’enseigne de Vaisseau ce qui équivaut à un lieutenant dans l’armée de terre.) Cette base accueille trois flottilles d’hélicoptères de l’aéronautique navale avec tous les organismes de soutiens associés ; 1500 personnes y travaillent quotidiennement.

image

Laura : Pouvez-vous nous présenter vos tâches quotidiennes ?
Laure :
Je travaille principalement à maintenir et renforcer les liens entre l’armée et la nation. Pour cela, j’organise des événements aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la base : visites de la base pour les écoles, collèges et lycées de la région, visites d’entreprises ou associations, accueil de réservistes ou organisation des cérémonies militaires dans la garnison de Hyères (11 novembre, 8 mai, 18 juin, 14 juillet ...).
En tant que chargée de communication je m’occupe des relations avec les journalistes de la presse locale (Var Matin, La Marseillaire, France 3) mais également de médias nationaux et internationaux. Je rédige également des articles au profit des publications du ministère de la Défense comme l’hebdomadaire de la Marine Nationale “Cols bleus” ou le mensuel “Armées d’Aujourd’hui”. Dans le domaine de la communication interne de la base, j’assure l’information de la base sur un site intranet en assurant, par exemple, la promotion d’actions menées par nos détachements d’hélicoptères embarquées (en permanence 4 à 7 détachements sont déployés sur toutes les mers du monde) ou de service public (5 sites en France). Je peux être amenée à organiser des activités ponctuelles de cohésion (arbre de Noël ou échanges avec d’autres organismes militaires voisins).
Comme officier adjoint du commandant, j’organise et assure l’accueil des VIP qui se rendent ou transitent par notre base. C’est le cas, par exemple, de notre Président quand il se rend dans sa résidence du Sud de la France.
Enfin, comme tous les militaires de la base, je tiens, environ une à deux fois par mois, une fonction de service ; j’assume le rôle d’officier de permanence du service général de la base chargée de la sûreté, de la sécurité et du bon fonctionnement du soutien humain en dehors des heures ouvrables.

Laura : Quelles sont les raisons de votre décision de travailler dans l’armée ?
Laure :
Il n’est pas aisé, même avec un niveau BAC +5, de trouver un premier emploi. Des amis militaires de mes parents m’ont rapporté l’existence des postes d’officier sous contrat court dans la Marine : je n’ai pas hésité. En effet, l’armée m’offre ainsi une première expérience professionnelle enrichissante pendant 3 ans. De mon côté, j’apporte à l’Institution non seulement mes connaissances dans le domaine de la communication et des relations publiques mais également un regard neuf.

Laura : Vous êtes chargée de la communication dans un domaine qui paraît souvent stricte, quelle est votre stratégie média et quelles sont les actions de relations publiques que vous mettez en place ? Quelles sont les différences avec une entreprise civile ? Avez-vous les mêmes marges de manœuvres ?
Laure :
Je ne suis pas maitre de ma stratégie média, elle est définie en amont par la direction de la communication du ministère de la Défense (DICOD) à Paris puis retravaillée par le SIRPA Marine et l’état major de la force d’aéronautique navale dont dépend la base. Ces organismes définissent les priorités de communication du moment. Avant de pouvoir établir un contact avec des journalistes, je dois recevoir leur aval.
Les actions de relations publiques que je mets en place sont les visites de la base, la rédaction et l’élaboration d’un magazine mettant en avant les activités de la base et des formations affectées, la rédaction d’articles de presse et l’organisation des cérémonies militaires de la garnison.
Les marges de manœuvre sont effectivement très restreintes du fait de la spécificité du milieu militaire mais aussi du caractère confidentiel de certaines missions menées par les hélicoptères de la base.

image

Laura : Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de l’EFAP ?
Laure :
Il ne faut pas se cantonner à des idées reçues. J’ai eu la chance d’effectuer mes stages dans des entreprises de luxe comme Haviland ou Dom Pérignon et jamais je n’aurais pensé porter d’uniforme. Pourtant cette première expérience professionnelle m’a beaucoup apporté, m’a permis d’apprendre à travailler dans l’urgence, à manager, à savoir gérer mes priorités et à mener des activités originales en dehors de mon spectre initial de compétence (comme diriger des exercices de lutte contre un incendie !). Chaque emploi est formateur.

Propos recueillis par Laura Boucila, EFAP 1

EFAP, l’école des métiers de la communication.

Publié le 02/06/2009

Mathilde - Barreau de Paris

Entretien avec Mathilde, étudiante en 3è année de l' EFAP, actuellement en stage au Barreau de Paris.

Pierre BRAUN - Le Parti démocrate

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle