S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Journal de Bord du GPTL - Dans le vif du sujet

Journal de Bord du GPTL - Dans le vif du sujet

Mardi 27 octobre 2009

Mardi 27 octobre 2009

Au cours de cette journée, le public à vu le victoire de Jo-Wilfried Tsonga, Arnaud Clément, David Guez, Marc Gicquel et Michaël Llodra.

Les spectateurs ont aussi eu la chance d’assister à l’un des derniers matchs de Fabrice Santoro, L’ancien champion participait pour la treizième et dernière fois au GPTL, le premier des six tournois qu’il a remporté.

Au village, la vie est plutôt douce, quelques témoignages d’éfapiennes :

Pauline Martin, Elsa Pardo et Sophie Descamp – Gestion de quartier
Quel est votre rôle ?
Pauline : Nous sommes le lien entre les partenaires qui reçoivent leurs clients et les personnes de l’organisation. Le village est divisé en plusieurs quartiers, chacune en a un en charge, et doit résoudre les problèmes qui peuvent survenir.

image

 
Quel genre de problèmes ?Sophie : rien de grave : une moquette sale, un manque de cintres, des photocopies illisibles… 
De petits problèmes qui gênent le bon déroulement de l’accueil des clients qu’invitent les partenaires. Nous devons parfois faire office d’hôtesses et aider les partenaires. Par exemple, cette après-midi, j’ai fait le tour de mon quartier pour signaler que le partenaire Eric Fabre Sport offrait des massages.
 
Quelles étaient vos motivations pour participer au GPTL ?Pauline : pour moi c’était l’opportunité de découvrir l’organisation d’un événement sportif de grande envergure. C’est intéressant de faire partie de l’organisation car on est au cœur de l’action, on sait tout ce qu’il se passe.
 
Elsa : Oui, c’est pareil pour moi et puis c’est motivant de débuter l’année scolaire avec du terrain. Même si au village, l’ambiance sport ne se ressent pas vraiment, c’est une belle expérience.
 
Alison Palacio – chargée de transport VIP
Quelle est ta mission ?

image

 
Je suis le lien entre les partenaires qui ont besoin d’un véhicule et le pôle transport qui prête les Seats. Plus concrètement, un partenaire m’indique qu’il doit aller chercher un client. Il me donne l’adresse et l’heure. Ensuite, je contacte Florian, mon supérieur, qui vérifie le planning et met en place une équipe pour aller chercher la personne.
 
Tout se passe bien pour l’instant ?
Oui, c’est plutôt sympa. Mes interlocuteurs sont gentils et puis être au village a un point positif : je vois du beau monde.

propos recueillis par Alice NIQUET, étudiante en EFAP3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 29/10/2009

Arnaud Dufour, Directeur de 3 agences de communication lyonnaises

Journal de Bord du GPTL - Révélations…

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle