S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Cécile, République Dominicaine

Cécile, République Dominicaine

Rencontre avec Cécile Fèvre, diplômée de l'EFAP Lyon en 1994 et partie vivre en République Dominicaine

Rencontre avec Cécile Fèvre, diplômée de l’EFAP Lyon en 1994 et partie vivre en République Dominicaine pendant 8 ans ! Depuis bientôt six mois, cette expatriée a décidé de revenir travailler en France mais compte bien repartir un jour vivre ailleurs. Quels souvenirs gardez-vous de vos années d’études à l’EFAP ?

De bons souvenirs ! J’ai intégré l’école en 2e année puisque j’étais déjà titulaire d’un DEUG en communication. L’enseignement, les contenus des cours, le fonctionnement et les intervenants, me convenaient parfaitement de plus, j’ai tissé des liens d’amitié forts avec mes compagnons de groupe de travail. Avec certains, nous nous voyons toujours presque 20 ans après !

Durant votre cursus, êtes-vous parti à l’étranger ?

Je ne suis pas partie durant mon parcours, mais depuis je me suis bien rattrapée !

Qu’est-ce qui vous a poussé à partir travailler en République Dominicaine, et pourquoi avoir choisi cette destination ?

Il ne s’agissait pas d’un choix professionnel mais personnel. A 30 ans, j’avais envie de changer de vie, en famille (avec mari et enfants). Nous avons choisi le soleil, la plage et un environnement sécurisé pour que nos enfants aient une enfance douce, pour qu’ils puissent vivre l’expérience de l’expatriation avec toutes les richesses qu’elle apporte. Je n’avais pas de travail lorsque j’y suis arrivée ; j’ai travaillé 1 an dans une agence immobilière avant d’intégrer le plus gros réceptif de l’île, El Caballo Tours, aujourd’hui ECT Events and Meetings, en qualité de chef de projets. Nous envisagions d’y rester 2 ou 3 ans, mais nous y sommes finalement resté 8 ans !Avez-vous rencontré des difficultés lors de votre arrivée là-bas ?

Aucune. Pourtant je ne parlais pas espagnol et je ne connaissais personne. L’avantage est qu’il y avait dans le village où nous nous sommes installés une petite communauté de français. Très vite, j’ai fait la connaissance d’un restaurateur avec qui j’ai travaillé bénévolement pendant 2 mois pour apprendre la langue et rencontrer le maximum de personnes, dont l’agent immobilier qui m’a embauchée par la suite ! Je n’ai donc eu aucune difficulté d’intégration car j’ai fait le maximum pour aller vers les autres et aussi parce que les dominicains sont des gens très accueillants.

Dans quelle société exerciez-vous, et quel poste aviez-vous ?

Après avoir travaillé un an comme agent immobilier, j’ai intégré le plus gros réceptif de l’île, El Caballo Tours, qui s’appelle aujourd’hui ECT Events and Meetings, en tant que chef de projets. J’étais en charge de l’organisation de séminaires, de congrès professionnels, de séjours golfs et bien d’autres évènements encore. Je ne connaissais pas le monde du tourisme, mais j’ai pu très vite me former “sur le tas”.


Aujourd’hui vous revenez en France, pour quelles raisons avez-vous décidé de revenir ?

Cette fois les raisons sont plus professionnelles, car je n’avais pas la possibilité d’évoluer dans mon entreprise, ni vraiment dans le pays en restant dans ce secteur d’activité. Personnelles également, car j’ai “fait le tour” de l’île, et mes enfants grandissent, ils ont besoin de voir autre chose.

Comptez-vous partir de nouveau à l’étranger ? Si oui, à quel endroit ?

Oui !!!! Mais je n’ai pas encore de projets concrets car je ne suis de retour en France que depuis 6 mois et en dehors du fait qu’il faille du temps pour se réinstaller, j’ai très envie de profiter des plaisirs parisiens (cinéma, théâtre, immersion en ville…) et de ma famille aussi que je n’ai pas beaucoup vue ces 10 dernières années.

Mais un grand oui, car l’expérience est forte et formatrice. C’est une remise en question, surtout quand on choisit de vivre dans des pays très différents du sien, qui fait avancer.

La destination n’est pas encore définie, et la date de départ non plus, mais si une opportunité se présente, j’y réfléchirai !!


Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux étudiants et jeunes diplômés qui souhaiteraient partir faire un stage ou travailler à l’étranger ?Foncez ! Il ne faut pas avoir le regret de ne pas avoir essayé. D’autant plus que rien n’est définitif et il y a toujours du bon à prendre. Quant aux conseils, c’est difficile car toutes les situations sont différentes (caractère, jobs, pays, circonstances…). Il faut simplement savoir qu’on ne vous attend pas dans le pays que vous avez choisi, et que même si l’accueil est chaleureux, c’est à vous de faire votre place, de vous intégrer en se souvenant que vous n’êtes pas chez vous, mais dans un pays qui vous accueille. Il faut être respectueux, bosseur et souriant. Ensuite, c’est tout simple !

Propos recueillis par Agathe Verguin (EFAP 2)

EFAP • Ecole des métiers de la communication

Publié le 10/02/2012

Sortie du Médiasig 2012

École de communication EFAP - Sortie du Médiasig 2012

Laura, Cherche Midi Éditeur

Rencontre avec Laura Benhamou, étudiante en EFAP 2, filière agence et entreprise, et stagiaire au Cherche Midi Éditeur

École de communication EFAP - Laura, Cherche Midi Éditeur École de communication EFAP - Laura, Cherche Midi Éditeur

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle