S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Avec la com’ faites face à la crise !

Avec la com’ faites face à la crise !

Le mercredi 4 mars dernier se sont tenus les 12ème "face à face" de la communication, à Bordeaux, autour d’une thématique en plein dans l’actualité : « la communication face à la crise ».

Le mercredi 4 mars 2009 se sont tenus les 12ème “face à face” de la communication à la Halle des Chartrons autour d’une thématique en plein dans l’actualité : « la communication face à la crise ».

Pour cette nouvelle édition, Philippe Garcia, le responsable des “face à face” mais également responsable de la communication de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et ses 4 stagiaires d’EFAP 3 ont voulu offrir la possibilité aux professionnels de la communication aquitains de rassurer les nombreux étudiants sur leur avenir professionnel.

Cet après-midi se déroula en deux grandes parties. La première, sous forme de débat orchestrée par l’excellente Danielle Caillaud, membre de l’APACOM. Face à elle, trois communicants chevronnés choisis pour donner leur vision de la situation actuelle : Philippe Garcia, Christophe Belude, fondateur d’un cabinet de ressources humaines, et Franck Rolland, responsable de l’agence de communication Parker and Parker.

image

Cette conférence fût l’occasion de savoir si les effets de la crise ont été fortement ressentis dans les métiers de la communication.Pour Philippe Garcia, la communication a de beaux jours devant elle. En effet, les chefs d’entreprises ne peuvent pas s’occuper de toutes les tâches qui incombent à leurs structures. Ils préfèrent donc recruter des communicants plus à même de faire la promotion des entreprises dans lesquelles ils travaillent. Il revient également sur le fait qu’à force d’entendre parler de crise, on se décourage alors qu’au contraire, il faut positiver.

Selon Franck Rolland et Christophe Belude, pour s’en sortir, il ne faut pas hésiter à investir mais il faut surtout être plus malin et créatif que les autres.
Et, quand on leur demande, s’il est important d’associer l’interne lors d’une communication de crise, leur réponse est unanime. Pour eux, la communication interne est un outil très important dans tout les cas et plus encore en temps de crise. Il est vital de véhiculer un message clair qui pourra éviter de susciter des inquiétudes chez les employés. Mais il ne faut pas oublier la communication vers les média et privilégier une information claire et transparente, ne surtout pas leur mentir.

image

Danielle Caillaud leur demande aussi s’il existe des recettes pour pouvoir être performant malgré la crise. Une fois de plus, ils parlent d’une seule et même voix en disant qu’il ne faut pas avoir d’idées arrêtées sur ce qu’on veut faire car on est susceptible de changer au fil du temps. Il faut, au contraire, repérer les structures performantes et trouver la « clé » pour s’y insérer.
Le mot de la fin revient à Philippe Garcia qui estime qu’il faut avoir du culot. Les métiers de la communication sont éprouvants mais il y a toujours possibilité de trouver du travail.

Vient la deuxième partie des face à face : le speed-meeting avec des membres de l’APACOM désireux d’apporter leurs expériences et de prodiguer leurs conseils au public composé, pour la majorité, d’étudiants à la recherche d’un stage ou d’un emploi.

Ces entretiens permettent de faire retomber la pression qui pesait sur les épaules des 4 efapiennes avant la manifestation. Elles en profitent pour confier leurs impressions sur l’événement et sur sa mise en place. « D’abord il a fallu trouver la thématique. Cela ne nous a pas trop posé de problème avec la situation de crise économique actuelle », explique Hélène Moulun. Elle revient ensuite sur l’organisation propre des face à face : « Il y a eu un peu de logistique avec la réservation de la salle, du matériel et des partenaires pour le buffet. Puis une partie recherche des intervenants pour le speed-meeting. Enfin, nous avons du faire des relations presse pour annoncer la manifestation ». Même leur travail n’est pas terminé comme le confirme Hélène Destouches : « Il nous reste environ un mois de stage où nous allons faire un bilan des face à face, évaluer leur réussite et analyser les retombées presse ».

Des stagiaires qui ont fait de l’excellent travail pour créer une rencontre pleine d’enseignements qui a permis de dédramatiser une situation difficile. Un travail d’équipe favorisé par la prise en compte de l’avis de chacune et la bonne ambiance qui a régné et où les seules crises présentes ont été des crises…de rire !

Amaury LAMY – EFAP 2

EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 18/03/2009

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle