Cultiver sa passion à l'EFAP

Rencontre avec Sirikit Harivongs en stage à Surfrider Foundation Europe.

Portrait Sirikit, étudiante EFAP
Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours depuis ton arrivée à l'EFAP ?

Je viens de Biarritz et je cherchais une formation en école de communication. J'ai intégré l'EFAP en première année juste après avoir passé mon Bac ES. Je suis passionnée par la mode, le sport et plus particulièrement les sports de glisse. Je trouvais l'EFAP intéressante puisqu'elle englobait tous les aspects de la communication et donnait la possibilité de faire beaucoup de stages, et cela chaque année. Je souhaitais avoir une dimension professionnelle importante dans mon cursus pour me forger rapidement une idée du monde du travail.

Tu es aujourd'hui de retour dans ta ville natale où tu fais ton stage de 4ème année chez Surfrider Fondation Europe. Peux-tu nous présenter rapidement cette structure ?

J'ai commencé chez Surfrider Foundation Europe en octobre. Surfrider Foundation a pour objectif la protection de l'océan, des littoraux et par conséquent des usagers.

Travailler dans une ONG environnementale est très enrichissant. J'ai appris beaucoup de choses à propos des causes environnementales, mais également à propos de nos océans. L'esprit est totalement différent comparé à une entreprise classique. Nous voyons réellement que les gens sont là par conviction et qu'à travers leur travail, ils oeuvrent pour une cause qui leur tient à coeur.

Dans quel service travailles-tu ? Quel est ton rôle au sein de cette association ?

Baignant depuis toujours dans le monde de la glisse et ayant déjà fait plusieurs stages dans ce milieu, je souhaitais avoir une expérience dans la gestion des réseaux sociaux. Le community management est un métier relativement nouveau. Je suis donc assistante community manager et je m'occupe de tous les réseaux sociaux sur lesquels l'ONG est présente. Je travaille en lien avec tous les services (communication, éducation, environnement...). Je suis en perpétuelle recherche de nouvelles informations à partager. Il faut également s'occuper de notre communauté. Ce sont des sympathisants, tous susceptibles d'être des ambassadeurs de Surfrider Foundation. Il est donc important d'être proche d'eux et d'entretenir un lien fort avec ces personnes. Sur le web social, ce sont les internautes qui décident de la pérennité d'une organisation ou d'une marque, il est donc indispensable d'être à leur écoute.

Comment se sont organisées tes recherches pour trouver ce stage ?

Vivant sur place, mes relations personnelles m'ont permis d'y faire mon entrée. C'est un domaine relativement fermé et les places sont chères. Étant l'une des seules passionnées par les sports de glisse à l'École, j'ai beaucoup été soutenue par l'EFAP dans mon choix de travailler dans ce milieu.

 


Biarritz est connue pour ses nombreux spots de surfs et tu pratiques d'ailleurs beaucoup ce sport. Est-ce une volonté pour toi d'associer plaisir et travail ?

Depuis toute petite, j'évolue dans cet univers. J'habite à 5 minutes à pied de l'océan et toute ma famille surfe, alors on devient vite accro. Ce sont surtout mes stages chez Surf Session Magazine et Billabong Women Europe qui ont confirmé mon envie de travailler dans ce milieu. J'aime l'idée de pouvoir me lever le matin et de me dire que je vais travailler tout en cultivant ma passion. C'est important pour moi d'avoir cette motivation. En troisième année, j'ai fait l'expérience de travailler dans une agence de relations publiques et presse à Bordeaux, un milieu plus classique. J'ai pu mettre en pratique beaucoup de compétences acquises pendant mes cours en école de communication mais travailler en agence correspond moins à mon projet professionnel. Évoluer dans le monde de la glisse peut paraître « super cool » mais ce n'est pas de tout repos. L'ambiance dans certains bureaux peut être tendue, mais il faut savoir tempérer. Les nouvelles marques font peu à peu leur arrivée sur la Côte basque. L'esprit libéré de la surf culture règne toujours !

Tu as passé déjà 4 années à l'EFAP où tu as pu apprendre toutes les théories liées à la communication. Que retiens-tu de cette formation ?

La formation à l'EFAP est très enrichissante. Elle m'a permis d'avoir une approche complète de la communication et grâce aux nombreuses périodes de stages, j'ai pu me faire une idée plus précise de ce que je voulais faire plus tard. J'ai beaucoup apprécié la complémentarité des cours dispensés par des intervenants professionnels et la vie professionnelle sur le terrain.

Marine ROUSSEL – EFAP 4

Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l'École des nouveaux métiers de la communication

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.