EFAP Alumni : Directrice Communication - BETC

Charlotte LÉVY-FRÉBAULT, Diplômée EFAP Promotion 2002, Directrice de la communication de l'agence de publicité BETC.

› Retrouvez l'intégralité du témoignage en cliquant ici

Est-ce que vous pouvez nous décrire votre poste que vous occupez actuellement et vos missions au quotidien? 

Je m'occupe de la stratégie de communication de la marque BETC. Cela inclut la communication extérieure, la communication interne, les événements, ...

J'ai toute une équipe qui travaille avec moi, on est 8. Il y a quelqu'un qui gère les réseaux sociaux, quelqu'un qui s'occupe de la promotion, quelqu'un qui s'occupe des relations presse avec la presse internationale, une personne qui s'occupe spécifiquement des prix puisqu'on est quand même dans une agence de publicité et c'est un sujet qui a son importance.

Je leade l'équipe et j'essaie de faire en sorte que la marque BETC soit mise en avant d'une jolie manière que ce soit dans les médias, les réseaux sociaux, ... Et qu'il y ait une stratégie communication globale commune et valorisante pour la marque. 

Quels sont, pour vous, les points forts de l'EFAP ?

Les points forts c'étaient tout d'abord une très bonne implantation avec certaines marques et certains annonceurs. C'était très intéressant parce que je pense que quand on arrive à un âge où on a une vague idée de ce que l'on a envie de faire, on a besoin d'être guidés, aidés, accompagnés.

Il y avait quand même des practiciens, professionnels de la communication, qui venaient donner des cours, c'est pour moi le plus important. C'est quelqu'un qui vous raconte concrètement ce qu'il se passe, qui va vous donner des exemples concrets et qui sait de quoi il parle.

Quand on ne sait pas trop dans quelle direction aller, je crois que c'est très important de choisir des stages différents au début et qui aident à apporter des réponses : est-ce que j'aime les relations presse? l'événementiel? Parfois on peut être convaincu que l'événementiel est un domaine dans lequel on va s'épanouir et en fait pas du tout, on découvre que c'est une façon de produire, d'anticiper, que ne nous correspond pas. Et on se découvre une passion pour les relations presse, ou inversement.

Je crois que s'écouter, tester différents stages, apporte des réponses. De mon propre exemple, j'étais convaincue que j'allais travailler dans la mode et finalement pas du tout. Même si les BETCiens sont sublimes et extrêmement bien habillés ! Je crois que c'est vraiment la clé, la pratique. 

 

 

Téléchargez une documentation


Merci de sélectionner un campus.