S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Jocelyn Vanel, étudiant et artiste à ses heures perdues

Jocelyn Vanel, étudiant et artiste à ses heures perdues

Passionné par le dessin depuis toujours, il vient de réaliser son 1er vernissage...

Rencontre avec Jocelyn Vanel, étudiant en 4ème année, artiste à ses heures perdues…

Expliques-nous quel type de peintures tu réalises ?
Je ne fais pas de la peinture mais des dessins réalisés au stylo plume. Mon style est purement abstrait, je dessine des formes au fil des mes envies.

Comment t’es venue cette passion ?
C’est mon frère qui m’a donné l’inspiration. Lui dessinait beaucoup de bulles et je trouvais cette forme intéressante. J’ai donc commencé à tracer des bulles que je remplissais de formes abstraites. Au fil des années, mon style a évolué. Maintenant, mes dessins n’ont plus rien à voir avec ceux de mes débuts.

image

Tu dessines depuis longtemps ?
J’ai toujours plus ou moins dessiné. Au départ, c’était un passe-temps comme un autre. Puis, il y 8 mois, l’inspiration est venue et je n’arrivais pas à m’arrêter. Ça a pris plus de place dans ma vie et je dessine dès que je peux.

Tes sources d’inspirations ?
Je ne sais pas si l’on peut parler de sources d’inspiration pour mes créations. C’est plutôt le plaisir que je prends à exécuter un geste sur une feuille qui me guide. Je ne sais jamais ce à quoi ressemblera un dessin lorsque je l’aurai terminé. La spontanéité et la sensation de la plume sur le papier restent mes principaux maîtres à penser.

image

Chacune de tes œuvres porte un nom ?
Toutes mes œuvres portent effectivement un nom. Parce que depuis toujours, j’ai besoin de mettre un nom sur les choses. Les titres sont en Français, Japonais ou Anglais selon mon inspiration du moment. Le choix des titres peut varier selon ce que m’inspire un dessin lorsque que je l’ai achevé. Les éléments qui le composent, l’atmosphère générale qui s’en dégage également.

Et tu t’es mis à exposer, pourquoi ?
Parce que les gens autour de moi m’y ont poussé à plusieurs reprises. Je me suis alors jeté à l’eau ! J’ai d’abord commencé par démarcher les galeries mais j’ai vite compris que ça n’était pas possible. Je me suis donc rendu à la MAPRA* qui m’a donné plein de conseils pour me présenter, comment éviter les copyrights et où exposer. Après ça, j’ai créé mon entreprise, ça me permet d’avoir un statut d’entrepreneur et de protéger mes œuvres. Une fois prêt, je me suis présenté au bar de l’escalier qui expose un artiste tous les mois. Mes œuvres leur ont plu et mon premier vernissage a eu lieu le 9 juillet 2009.

Pourquoi n’as-tu pas fait une école d’art ?
Au départ je considérais le dessin comme une activité. C’était quelque chose que j’aimais faire mais sans plus. Je ne me voyais pas du tout dans ce milieu.

image

Et la communication ?
C’est un peu par hasard que je suis ici. Avant d’entrer à l’EFAP je suis parti 1 an en Finlande pour faire du droit. À mon retour, je suis allé deux ans à la fac pour faire des études de droit/ anglais/histoire de l’art. Mais le système ne me convenait pas : je devais être plus encadré. Et puis, tout le monde me disait qu’il fallait que je fasse de la communication. C’est là que je me suis intéressé à l’école. Le fait quelle propose une formation globale était parfait pour moi qui n’avais pas d’idée précise. Au fil des stages, j’ai vu différents métiers et désormais je sais que c’est le journalisme qui me convient.

Des projets professionnels ?
Devenir journaliste !

Et le dessin alors ?!
Dans l’idéal, j’aimerais vivre de mon art mais je sais que j’y suis encore très loin. Grâce à ce que j’apprends à l’EFAP, je sais comment mettre en valeur mes œuvres et quels outils utiliser pour attirer l’attention. Déjà un bon point !

➲en voir plus : http://www.myspace.com/sotahevonen
*MAPRA : Centrale d’Information d’Arts Plastiques en Rhône-Alpes
propos recueillis par Alice NIQUET, étudiante en EFAP3
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 27/10/2009

Julien Monet, Responsable de Développement à l’Agence Sophie Monet

Nicolas Steinlé, Responsable de l’Agence Oh My Com !

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle