S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Une Efapienne sur tous les fronts

Une Efapienne sur tous les fronts

Rencontre avec Capucine Asselot, étudiante en EFAP 3, en stage pour le groupe Axel Vega.

Bonjour Capucine. Tu es étudiante en 3ème année à lEFAP Bordeaux. Explique-nous pourquoi tu as choisi la communication.

Je suis une personne plutôt joyeuse et ouverte. Jai toujours aimé la rencontre et le contact avec les autres. Quand jai passé mon Bac, il a fallu, comme tout le monde, que je choisisse les études que je voulais faire et depuis mon plus jeune âge, je rêve d’être journaliste. Jai donc été tentée par des écoles
de journalisme. Après de longues discussions avec mes parents, ils ont finalement réussi à me convaincre de choisir une formation plus généraliste. Ils pensaient - à raison - que ce serait plus intéressant pour moi et, pourquoi pas, par la suite me spécialiser dans le journalisme. Aujourdhui, avec le recul, je crois quils ont eu totalement raison et je les remercie de mavoir poussée dans cette voie.

LEFAP propose en effet un programme vaste qui englobe toute la communication. Que penses-tu que l’École ta apporté durant ces 3 années ?

Beaucoup de choses ! Je partais du néant en matière de communication. Jai fait un bac scientifique, alors quand je suis arrivée à lEFAP et que je me suis aperçu que les ¾ de la promotion sortaient dun bac littéraire, ça a été un « choc » pour moi. Mais finalement, je me suis rendu compte que lon était tous au même niveau en matière de communication et que lon avait tout à apprendre. Grâce aux divers cours dispensés à lEFAP, jai découvert de nombreux métiers qui m’étaient totalement inconnus comme « chargé(e) de relations presse », « community manager », ou encore des métiers liés à l’événementiel.

Jai, de plus, acquis beaucoup de connaissances dans le domaine de la communication qui me servent tous les jours dans mon quotidien en stage ou dans la vie de tous les jours. Mais là où jai vraiment appris, cest au cours de mes stages. On passe de la théorie à la pratique en quelques mois. On a ainsi loccasion de mettre en application les cours que lon a eus un peu plus tôt dans lannée.

Actuellement, tu es en stage au sein du groupe Axel Vega qui gère plusieurs lieux culturels comme la Patinoire, le Tennis, le Bowling de Mériadeck ou encore le Stadium Vélodrome de Bordeaux Lac. Tes missions doivent être très variées nest-ce pas ?

Effectivement, je dois jongler avec plusieurs missions. Cest à la fois un inconvénient, parce que je dois penser à beaucoup de détails en même temps, mais aussi un avantage, car cela me permet de toucher à plusieurs choses en un seul stage. Je ne mennuie jamais : je vais dun lieu à un autre et je rencontre quatre fois plus de monde ! De plus, jai la chance de découvrir quatre activités totalement différentes les unes des autres et ainsi comprendre les différents axes de communication de chacune des structures. Finalement, cest 4 stages en 1 ! Cela ne doit pas être une mince affaire de gérer plusieurs services en même temps.

Jadore ça ! Jai toujours été attirée par le milieu du sport et de l’événementiel. Cest pourquoi, cette année encore, je voulais choisir un stage dans lun de ces deux secteurs. Grâce à mon stage, jai réussi à combiner les deux en même temps. Je découvre énormément de choses et qui changent selon le secteur dactivité. On utilise différentes techniques de communication pour la Patinoire de Bordeaux (très connue des Bordelais pour sa piste de patinage, ses concerts et ses matchs de Hockey), le Stadium Vélodrome de Bordeaux Lac ou encore le Bowling de Mériadeck, peu connus du grand public.
Cela me permet ainsi de voir plusieurs techniques de communication. Cest très formateur !


Il est vrai que de nombreux spectacles / concerts sont organisés à la Patinoire. As-tu eu loccasion de faire de belles rencontres ?

Jai effectivement eu lopportunité d’être en contact avec de grands producteurs et quelques personnalités. Cest toujours impressionnant, mais cest aussi « lavantage du métier » je dirais. Et lorsque lon se couche à 4h00 ou 5h00 du matin, on garde notre bonne humeur, même sil faut aller en cours tôt le lendemain matin. Au moins, on a des choses à raconter et on peut narguer ses copains (rires).

Comment as-tu décroché ce poste ?

Je suis très exigeante. Il est hors de question que je choisisse un stage par « défaut » et quau final, celui-ci ne me convienne pas. Jai donc mis du temps à trouver ce stage (dautant plus que jai la fâcheuse habitude de faire les choses au dernier moment). Jai aussi refusé beaucoup de propositions. Un soir, en passant devant la Patinoire, ça a été une révélation pour moi. Je me suis demandée comment javais fait pour ne pas y penser plus tôt. Dès le lendemain matin, jai fait des recherches sur le lieu et jai enfin réussi à trouver le numéro de téléphone de la Responsable de communication. Jy suis donc allée au culot. Jai composé le numéro, je me suis présentée et jai demandé sils recherchaient des stagiaires. Évidemment, elle ma répondu quils ne prenaient jamais de stagiaires. Un peu déçue, je lui ai tout de même demandé si je pouvais lui envoyer mon CV (au cas où ). Ce nest que deux semaines plus tard que jai reçu un coup de téléphone de ma Responsable de stage me disant que mon CV les intéressait énormément (merci le stage de lannée dernière à lUBB). Deux jours plus tard, j’étais dans son bureau pour un entretien et le lendemain, je signais ma convention destage. Aujourdhui, cela fait 5 mois que je suis en stage tous les après-midi.

Quels sont tes projets pour lannée prochaine ?

Mon projet numéro un pour lannée prochaine, cest de partir en Erasmus à Prague pour un semestre. Les résultats doivent dailleurs arriver dici 2 semaines. Si je suis sélectionnée, jirai donc, dans un premier temps, découvrir Prague et ses habitants. Puis, je reviendrai en France pour terminer mon année
et je chercherai un stage pour 4 mois avant d’être - je lespère - diplômée.

Marine ROUSSEL – EFAP 4

Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’École des nouveaux métiers de la communication

Publié le 17/03/2015

Orphée et Thomas en direct du salon Expo Presse

Stage

École de communication EFAP - Orphée et Thomas en direct du salon Expo Presse

Les choix d’Indra

Stage

École de communication EFAP - Les choix d’Indra

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle