S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > la vie etudiante à l’efap > L’EFAP et Cannes, le scénario d’une passion

LA VIE ÉTUDIANTE à l'EFAP

L’EFAP et Cannes, le scénario d’une passion

Retour sur les circonstances méconnues de la création du prestigieux festival et le rôle clé de Georges Huisman, père du créateur du groupe EDH, Denis Huisman.

Du 13 au 24 mai, Cannes accueille le gotha mondial du cinéma pour la 68ème édition de son festival. Comme tous les ans, une sélection des meilleurs étudiants de l’EFAP (l’Ecole des nouveaux métiers de la communication) a reçu les accréditations tant convoitées qui permettent de vivre l’événement de l’intérieur.

L’histoire de cette alliance, née à quelques mois du déclenchement de la deuxième guerre mondiale, pourrait être celle d’un scenario hollywoodien. Si les étudiants de l’EFAP ont le privilège chaque année de vivre le festival au côté des plus grands professionnels du cinéma, c’est grâce à l’énergie et la vision de deux hommes : Denis Huisman, créateur de l’EFAP et Georges Huisman, son père, fondateur du Festival de Cannes.

Georges Huisman, fondateur méconnu du Festival du cinéma

Georges Huisman

Né en 1889, Georges Huisman fut directeur général des Beaux-Arts - l’équivalent du Ministère de la Culture actuel - sous la IIIème République et n’a cessé d’oeuvrer à la diffusion et au développement du cinéma français. A quelques mois du déclenchement de la deuxième guerre mondiale, il conçoit le projet d’un festival international du cinéma, ouvert aux vedettes américaines. Une réponse au fascisme qui sévit en Allemagne et en Espagne. Il concrétise le projet avec Jean Zay, Philippe Erlanger, historien et directeur de l’Association française d’action artistique, et des critiques de cinéma. La ville de Cannes soutient l’initiative financièrement. Les équipements prévus pour l’accueil et l’organisation sont rapidement trouvés. Et c’est Louis Lumière lui-même qui présidera cette toute première édition avant qu’elle soit annulée dès l’ouverture, à l’annonce de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie, le 1er septembre 1939. Comme le rappelle Jean Mauduit, historien : « Denis Huisman ne se consolera jamais de ce que le titre de fondateur ait été dénié à son père par les autorités du Festival, au profit de l’historien Philippe Erlanger, lequel d’ailleurs aura prudemment attendu la mort du véritable créateur pour revendiquer une parturition qui n’était pas sienne. »

Georges Huisman fut président du festival après la Guerre, de 1946 à 1950. Il remit le prix d’interprétation à Michèle Morgan pour le rôle de Gertrude dans le film de Jean Delannoy, La symphonie pastorale, lors de l’édition de 1946, qui sera finalement la première. Une plaque rend hommage au fondateur dans l’atrium du Palais des Festivals.

Denis HUISMAN - Fondateur du Groupe EDH
Denis HUISMAN - Fondateur du Groupe EDH

L’EFAP, première école de communication

Son fils, Denis Huisman lui aussi innove, cette fois dans le monde de l’éducation, avec la création de l’EFAP en octobre 1961. Après la publication d’une annonce dans le magazine Elle, plus de 500 candidatures sont reçues l’été de la création de l’école. La rencontre de Denis Huisman avec André Hurtel, président de l’Union nationale des attachés de presse (UNAP) va permettre à l’EFAP de s’imposer rapidement dans la profession. Les étudiants auront l’opportunité d’effectuer des stages professionnalisant et d’être en contact direct avec les réalités des relations publiques et de la communication.

Poursuivre la mission de Georges et Denis Huisman

Gilles Jacob alors Président du festival de Cannes, sera parrain de la 39ème promotion de l’EFAP en 2001. Depuis, le groupe EDH perpétue la tradition et envoie chaque année des équipes d’étudiants. Ils peuvent ainsi vivre de l’intérieur cet événement qui fait rêver le monde entier. L’implication de l’EFAP, à Cannes permet à un grand nombre d’étudiants de valoriser chaque année leur expérience et de mettre leur formation en pratique dans un cadre prestigieux. L’effervescence du festival place ces futurs professionnels de la communication dans un environnement où la concurrence est féroce et où leur apprentissage est souvent mis à rude épreuve… La magie Cannoise opère et illumine le quotidien des étudiants le temps d’une quinzaine. Les souvenirs de ces expériences sont, eux, impérissables.

Gabriel Mabille / EFJ 3

Publié le 16/05/2015

Festival de Cannes 2015

FESTIVAL DE CANNES 2015

École de communication EFAP - Festival de Cannes 2015

Portrait de Marlène et Marine

PORTRAIT D'ÉTUDIANTS À CANNES

École de communication EFAP - Portrait de Marlène et Marine

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle