S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Métiers > Hall of Fame > Philippe SUDRES

Hall of fame

Philippe SUDRES
Directeur de la Communication
Amaury Sport Organisation (ASO)
EFAP 1982

Retrouvez l’intégralité du témoignage de Philippe Sudres, EFAP 1982, Directeur Communication d’Amaury Sport Organisation.

Mon poste de directeur communication consiste à gérer la communication des évènements sportifs organisés par ASO dans 5 domaines qui sont le cyclisme avec le Tour de France, les sports automobiles avec le Dakar, le tour de France à la voile, le golf avec l’open de France et dans les épreuves de masse avec le running et notamment le Schneider Electric marathon de Paris. Mon rôle consiste à gérer toute cette communication, à m’assurer des relations presse avec les journalistes, à définir les messages auxquels ces différents évènements renvoient, et en assurer la promotion auprès des médias.

J’ai choisi l’école de communication EFAP parce que j’avais déjà un peu touché au milieu sportif et à l’organisation d’événements sportifs en faisant quelques stages, notamment sur le Tour de France à partir 1980. Mais je pensais qu’il me fallait quand même acquérir certaines techniques, c’est toujours mieux d’avoir un bagage technique avec des professionnels qui viennent vous expliquer et partager leurs expériences avec vous. On m’avait parlé de l’EFAP sur ce ton-là, et finalement j’ai suivi une formation communication à l’EFAP et j’en étais ravi puisque ça m’a amené ensuite à prendre mes fonctions à la société du tour de France dans d’excellentes conditions.

Le point fort selon moi c’était cette mise en relation avec le milieu professionnel : c’est-à-dire de rencontrer des gens qui étaient des bons techniciens, des bons professionnels dans leurs domaines et qui venaient nous faire partager toutes leurs expériences. C’est aussi la possibilité de trouver des stages pour voir si on est au point sur le terrain. C’est cet aspect là qui m’a plu : plus que la théorie, c’est surtout la pratique : ces échanges d’expérience avec les professeurs qui étaient très intéressants.

Le conseil c’est d’essayer de se frotter au milieu professionnel le plus tôt possible, rien ne remplace l’expérience. Il faut des connaissances théoriques et surtout aujourd’hui avec les réseaux sociaux. L’enseignement de l’EFAP a certainement énormément évolué par rapport à 1982 quand toutes ces techniques n’existaient pas. Elles ne sont pas spécialement faciles à maîtriser donc la théorie est certainement encore plus importante aujourd’hui, mais rien ne remplacera d’aller se confronter, en même temps que ses études, au milieu professionnel.

S’il fallait recommencer, je recommencerais exactement le même parcours à l’EFAP.

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle