S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Métiers > Hall of Fame > Anne Tudoret

Hall of fame

Anne Tudoret
Chargée de mission
le Centre National de la Cinématographie
et de l’image animée
EFAP 1988

École de communication EFAP - Anne Tudoret

Quand avez-vous intégré l’EFAP ? Pourquoi le choix de cette école de communication et quelles étaient vos motivations ?
C’était en 1985. A l’époque je n’avais pas d’idée précise sur le secteur que je souhaitais intégrer. L’idée de faire un métier pouvant s’adapter à n’importe quel domaine d’activité me semblait un choix judicieux. En plus je lisais pas mal la presse et aimait le contact, organiser des événements…
Une amie qui avait deux ans de plus que moi (Hélène Foubert) et qui avait fait cette école de communication m’a vivement conseillée de passer mon diplôme de l’EFAP. J’ai tout naturellement suivi son conseil.

Quels stages avez-vous effectués durant votre cursus à l’EFAP ? Était-il en lien avec le l’univers du cinéma ? Que vous ont-ils apportés ?
Des stages très différents : attachée de presse dans une petite agence spécialisée dans la mode, assistante d’une journaliste TV, attachée de presse pour le Lions Club…
Aucun des stages en école n’a été en rapport avec l’univers du cinéma. A l’époque je m’intéressais plus particulièrement à l’humanitaire et au secteur médical (mon mémoire de fin d’année ayant pour intitulé « Hôpital Silence »).

Pour vous, quels sont les points forts de l’EFAP ?
Un service des stages efficace qui offre la possibilité d’être rapidement en immersion professionnelle. Une école de communication efficace pour construire ses réseaux. Des intervenants professionnels et des études de cas concrètes et très formatrices.

Quels souvenirs gardez-vous de vos années EFAP ?
Excellents souvenirs d’émancipation professionnelle. Une promotion très dynamisante et sympathique.

Après l’obtention de votre diplôme, qu’avez-vous fait ?
J’ai intégré la Fondation Daniel Balavoine en tant que chargée de la communication en remplacement d’un ancien élève de l’EFAP, Nicolas Mathieu.

Vous êtes actuellement chargée de mission pour le CNC. Pouvez-vous nous parler de l’entreprise et de vos missions au quotidien ?
J’ai intégré le Centre national de la cinématographie et de l’image animée en 1995. J’ai été successivement chargée des relations presse et publiques puis adjointe à la directrice de la communication. En 2001, j’ai quitté ce poste pour créer le bureau d’accueil des auteurs.
Les principales missions du bureau sont :
- informer sur les structures d’aide et de soutien au développement des scénarios
- orienter les scénaristes, réalisateurs et nouveaux producteurs et donner des conseils stratégiques concernant plus particulièrement les aides du CNC
- créer des rencontres professionnelles
- constituer des guides pratiques facilitant les démarches des auteurs
- alimenter un portail ressources auteurs et une scénariothèque sur le site du CNC
- donner une vision globale et transversale des aides internes et externes au CNC.

Anne Tudoret - Chargée de Mission CNC


En quoi la formation à l’EFAP vous aide-t-elle dans votre travail ?
Le poste de directeur de la communication à la fondation Daniel Balavoine était donc occupé par un ancien élève de l’EFAP qui m’a choisi parce que je venais de la même école que lui.
Ensuite j’ai intégré le Ministère de la culture grâce à Catherine Vergriete qui animait un atelier à l’EFAP quand j’étais étudiante et que j’ai continué de voir à l’issu de mon diplôme. Quand elle a quitté le Ministère de la culture, elle a souhaité que je la remplace au service presse du département de l’information et de la communication du Ministère.

Quelles sont les qualités requises pour exercer votre profession ?
Sens de l’organisation, de l’écoute, des relations humaines et surtout avoir une grande force de propositions.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs diplômés souhaitant intégrer le secteur du cinéma ?
Se créer un réseau pendant leur formation en communication à l’EFAP grâce notamment aux stages et rester ouverts à tous les secteurs, même ceux qui ne font pas partis initialement des premiers choix.

Questions Express
Ce que je préfère dans mon travail ? Rencontrer les professionnels.
Le principal trait de mon caractère sur mon lieu de travail ? L’écoute, la bienveillance et le sens stratégique des aides possibles dans le secteur du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia.
Mon parcours professionnel ressemble-t-il à ce que j’imaginais au lycée ? Pas du tout.
Le pays où je désirerais travailler ? La France, pays de l ‘exception culturelle
Mes marques préférées ? Agnès B
La faute qui m’inspire le plus d’indulgence au travail ? L’erreur (puisqu’elle est humaine !)

Propos recueillis par Sophie Broches

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle