portaits d'anciens
Archives 2005-2012
Jean-Louis DUQUEROIX
 

image

« La communication c’est ce qui crée la réalité »

Pour Jean-Louis Duquéroix, « la compétence n’a pas d’âge ». Le principal trait de caractère de cet homme est l’enthousiasme. Pour lui, un bon communiquant doit être engagé, vaillant, ponctuel, cultivé et avoir le désir de faire plaisir. Mais comment passe-t-on du poste de manutentionnaire à celui de Directeur de la communication.

A 55 ans, Jean-louis Duquéroix, est aujourd’hui Directeur de la communication de la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord. Originaire de Bordeaux, il a commencé ses études au lycée Montaigne. Suite à l’obtention de son baccalauréat Jean-Louis Duquéroix entre en faculté de droit où il va rencontrer sa femme, les études sont alors passé au second plan. Tout deux ont rapidement un enfant, il lui faut donc trouver un travail. C’est ainsi qu’en 1972, il commence par être manutentionnaire. Cette carrière va durée, 3 jours ! Il sera renvoyé et cet évènement représente un carrefour dans sa vie. Jean-louis Duquéroix s’aperçoit que certains managers parlent plus qu’ils n’agissent. Puis, il rentre comme ouvrier dans la société « Novelo » où il faisait exploser des blocs de calcaire. Mais une nouvelle fois, Jean-louis Duquéroix ne peut se contraindre à rester dans cette entreprise.

image

Alors comment cet homme est-il arrivé jusqu’au poste de Directeur de la communication de la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord ?
« J’ai commencé ma carrière à une époque où tout était plus facile », explique le communicant. Jean-Louis Duquéroix, rentre dans une des agences girondines de la Caisse d’Epargne où il va pendant vingt ans monter tous les échelons les uns après les autres. Il devient alors responsable départemental en 1994 et se retrouve au poste de Directeur de la communication à la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord.

Etre Directeur de la communication de l’écureuil
Jean-Louis Duquéroix, est le seul à se charger de la communication corporate mais une autre personne l’épaule pour la communication externe. « La communication externe, c’est donner la possibilité  à des personnes de se rencontrer pour faire du business dans un lieu non commercial». Jean-louis Duquéroix ajoute qu’ « il doit y avoir le moins de personnes entre le directeur et les cibles de la communication ». Pour mettre en place ses actions de communication la banque a mis à la disposition du communiquant 1 millions d’euros.

Comment la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord communique-t-elle ?
Tout d’abord, Jean-Louis Duquéroix s’est attelé à construire un réseau avec ceux qui pouvaient être utile à la banque ainsi qu’à ceux qui représentaient de potentiels problèmes. En un mot, sa première tâche était de se faire connaître en tant que représentant de la Caisse d’Epargne. Puis, il a créé de multiples moyens de communication. L’inauguration est la première d’entre eux, « c’est très important en terme de relation public », explique le communiquant. Le message principal des inaugurations est de dire que les agences sont le pivot de la distribution bancaire et c’est pourquoi ont les soignent tout particulièrement. « Tout ne peux pas être virtuel », il faut créer des actions de proximité, ainsi, les élus locaux et les autres décideurs y sont invités.
De plus, la banque a créée une fondation dotée de 1million 600 000 euros. Celle-ci à une existence autonome dont la dote est tirée des résultats de la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord. Son rôle est de soutenir des associations qui interviennent dans la lutte contre l’illettrisme et l’analphabétisme, la lutte contre le chômage des jeunes et enfin la lutte contre la dépendance liée au grand âge.
D’autres actions de communication comme le sponsoring sont également mises en place par Jean-Louis Duquéroix. Ainsi, le taux de notoriété spontanée dû au sponsoring est de 75%. C’est pourquoi la Caisse d’Epargne Aquitaine Nord sponsorise une équipe de cyclisme, d’athlétisme et de football. « La stratégie c’est de faire péter la marque. En communication la répétition est importante ».
Enfin, Jean-Louis Duquéroix compte sur le mécénat pour faire connaître sa marque, c’est ainsi qu’il a fait venir le voilier le « Bellême » de Venise pour le faire rénover.
Les actions de communication ne sont jamais faites au hasard, c’est pourquoi sachant que 1 200 000 de leurs clients, soit 30% ont moins de 25 ans, Jean-louis Duquéroix a décidé de faire de sa banque un des membres fondateur du festival de BD d’Angoulême.
Bien d’autres actions sont mises en place notamment sur le thème de la musique.

Il est important de noter que les régions sont autonomes en terme de communication même si elles doivent suivre une ligne de travail mise en place par la direction générale de la société.

Une vision de la communication
« La communication s’est ce qui crée la réalité. Elle crée des conditions pour que la Caisse d’Epargne, soit perçue comme différente des autres banques. Que celle-ci ait une image positive par rapport à ses concurrentes. Il est aussi important de bien se rendre compte que la communication ne doit pas dire n’importe quoi si non il va y avoir un effet de rejet de la part du public. Enfin, être un bon professionnel de la communication c’est ne jamais négliger ce qu’on a fait avant et faire attention à l’influence de nos actions. »


Solène chazal, EFAP 2 Bordeaux
Rencontre Pro du 15 novembre 2007




Lire d’autres articles sur les Rencontres Pro…



EFAP, l’école des métiers de la communication