Accueil > Archives 2005-2012 > Reality Festival

Reality Festival

image

L’ICART, l’école du commerce de l’art et de l’action culturelle du groupe EDH (EFAP, ICART, EMP, EFJ, ICART Photo), est partenaire du 1er Festival International d’art sur les mondes virtuels.

ICART, l’école du commerce de l’art et de l’action culturelle du groupe EDH (EFAP, ICART, EMP, EFJ, ICART Photo) s’associe au premier Festival International d’art sur les mondes virtuels, Reality Festival, pour mettre en place un dispositif de médiation de l’événement.

image

En effet, Reality Festival, le premier Festival International d’art sur les mondes virtuels, organisé avec Elegangz, se déroulera du 30 octobre au 2 novembre 2008 à Paris. Les performances et les conférences liées à l’événement auront lieu au Doors Studio mais également au Palais de Tokyo et à la Cantine numérique.

Avec cette occasion, l’ Icart donne la possibilité à ses étudiants de s’insérer dans un projet artistique et de leur permettre de côtoyer les professionnels du monde de l’art et de la communication.

Réalité / Virtuelle


Le Festival Reality est le premier festival d’art spécialement consacré aux mondes virtuels : Pluridisciplinaire/ Transversal/ International.
Tel un univers multiple, le Festival Reality se définit comme une session englobant une exposition, des performances, des conférences,  des événements musicaux qui se constituent selon différents rythmes et montrent la richesse de créations réalisées sur des metavers1 et autour de nouvelles problématiques inhérentes à ces univers. Reality Festival 2008 se déroule dans la continuité d’événements organisés par Metagangz à La Cantine2 en juin 2008 et en collaboration avec des professionnels des communautés virtuelles.

Un petit mot sur la direction artistique


par Margherita Balzerani, curateur, critique d’art et intervenante à l’ICART.

Les mondes virtuels représentent-ils des nouveaux territoires d’expérience artistique immatérielle ?

La présence croissante d’expositions et de lieux d’art dans Second Life et dans les mondes virtuels semble affirmer la possibilité
d’utiliser un univers virtuel 3D pour la création artistique contemporaine.

L’art exposé dans Second Life est trop souvent présenté sous forme de mimesis formelles de la réalité.

Cette tendance montre que les résidents, plutôt que de passer à l’acte créatif, se contentent de traduire en pixels des clones de la réalité qui les entoure. Si Second Life offre la possibilité d’être un terrain d’expérimentation, très peu d’artistes encore semblent détourner l’outil ou exploiter ses capacités. Il faut se concentrer sur l’acte qui est propre à la technè : l’acte créatif.

Si le slogan à la base de Second Life est «Your world. Your imagination», pourrait-on considérer cet univers comme un éventuel
territoire de production artistique ? Si tout résident est potentiellement à la fois utilisateur et créateur, quelles sont ses possibilités de création ? Créateur ou démiurge de soi-même, de son environnement, de son espace de vie, le résident est à travers son avatar, acteur et spectateur.

Cependant le potentiel créatif offert par Second Life à ses utilisateurs et l’éventualité d’une expérience prenant en compte l’immatérialité, l’immortalité et l’ubiquité sont-ils à l’heure d’aujourd’hui suffisamment exploités ? 

Face aux contraintes de notre monde, pourrons-nous bâtir une architecture virtuelle et créer une œuvre immatérielle qui prend en compte l’apesanteur, l’intemporel, l’invisible, la synesthésie, l’éphémère, l’empathie, les émotions, le désir, l’humidité, le son, l’intimité ? Allons-nous vers une virtualisation de la création et de l’artiste ? Si cette plateforme ouverte pouvait donner la possibilité de sublimer les contraintes de la vie réelle, pourquoi y retrouve-t-on systématiquement une production qui simule notre première vie à l’identique ?

image


++ d’infos ? Téléchargez le dossier de présentation

ICART, l’école du commerce de l’art et l’action culturelle - Groupe EDH