Accueil > Archives 2005-2012 > Marie LISA, EFAP 3

image

Interview de Marie LISA, en stage à La Poste, étudiante en EFAP 3.

Noémie LAURET : Pourquoi as-tu choisi l’EFAP ?
Marie LISA. : J’ai choisi l’EFAP pour les matières étudiées et les stages. Pour avoir fait une première année d’information et communication à l’Université, je sais qu’il est nécessaire de compléter les apports théoriques avec le terrain.

N.L. : Que faisais-tu avant d’entrer à l’EFAP ?
M.L. : J’ai passé un Bac STT commerce et effectué une première année de licence bi disciplinaire (information et communication – Anglais).

N.L . : Parle nous du poste que tu occupes en ce moment.
M.L. : Je travaille dans une agence de communication qui est chargée de gérer toute la communication de La Poste au niveau régional. Je m’occupe de la conception/rédaction (rédaction de dossier, de plaquettes, concepts, etc) et j’aide également les attachées de presse (communiqués, gestion de dossiers, médiatisation, relances, contacts presse…)

image

N.L . : Cela fait deux ans maintenant que tu fais des stages. Y en a-t-il un qui t’a marqué particulièrement ?
M.L. : Je pense que ma meilleure expérience est celle que je fais actuellement. J’ai vraiment l’impression de mettre en pratique ce que j’ apprends. En un mois, dans cette agence, j’ai plus appris qu’en un an dans les autres stages. Ici, je peux découvrir tous les pôles d’une agence : presse, relations publiques, événementiel, créatif, projet… et à leur fonctionnement.

N.L. : Une matière préférée ?
M.L. : La publicité, la stratégie de communication et la communication événementielle.

N.L. : Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le fonctionnement de l’école ?
M.L. : Le système alternant les cours et les stages. C’est la meilleur façon d’acquérir une expérience professionnelle en faisant des études. On est très bien encadré et les journées sont rythmées.

N.L. : Quel est ton projet une fois ton diplôme en poche ?
M.L. : J’aimerais travailler en agence de communication ou de publicité en conception/rédaction mais pourquoi pas devenir attachée de presse.

N.L. : As-tu un conseil à donner aux élèves qui souhaiteraient entrer à l’EFAP ?
M.L. : Il faut être bien sûr des raisons pour lesquelles on fait l’EFAP, le rythme est soutenu et demande vraiment des sacrifices. Il faut avant tout aimer ce qu’on fait.