Accueil > Archives 2005-2012 > Anne-Laure PARMANTIER

image

Rencontre avec Anne-Laure Parmantier, étudiante en 4ème année de l’EFAP Paris, en stage actuellement dans l’agence de relooking Cynthia Cohen.

LC : Bonjour Anne-Laure, pourquoi as-tu choisi l’EFAP ?

AL-P : Pendant l’année de mon bac, je suis allée au salon de l’étudiant à Paris.
Malgré une terminale scientifique, je ne voulais pas faire des études dans ce domaine. Je me suis dirigée naturellement vers les stands de communication. Arrivée chez moi j’ai épluché toutes les brochures que j’avais et ai été très intéressée par l’EFAP : cours en amphi, TP en petits groupes et surtout les sessions de stage.


LC : Quel était ton objectif ?

AL-P : La communication est un secteur très vaste … Mais je savais que je voulais bosser dans un secteur qui bouge ! Un milieu où sont mêlés challenge, rencontres, média …


LC : Qu’est-ce qui te plait le plus ?

AL-P : Maintenant que je suis en dernière année, il est vrai qu’il est plus simple de faire un petit bilan !
Les professionnels qui interviennent sont vraiment des rencontres fortes pendant la scolarité éfapienne.
Les TP apprennent beaucoup de chose et sont très formateurs pour la prise de parole et les bases de communication (revue de presse, communiqués etc.)
Mais pour répondre à ta question, ce qui me plait le plus, dans la formation de l’EFAP, c’ est le professionnalisme qui se met en place progressivement.
De la 1ère à la dernière année, « l’éfapien » passe du statut d’étudiant à celui de presque-professionnel », ce qui est valorisant et surtout rassurant pour faire ses premiers pas dans le monde du travail !

image

LC : Peux-tu nous parler de l’agence où tu fais ton stage ? De tes actions, tes missions et de la structure ?

AL-P : Je suis en stage depuis le mois de juin, au Bureau d’Image® Cynthia Cohen.
Cette toute jeune entreprise, a été créée par Cynthia Cohen, styliste de formation. C’est une très petite structure, il y a Cynthia et moi …
Le Bureau propose des prestations comme le shopping personnalisé, le relooking, le coaching et le conseil en image.
Elle s’entoure de véritables professionnels de l’image et de la beauté afin d’optimiser le potentiel de chacun.
Nous travaillons tant bien avec des particuliers qu’avec des professionnels.
Mon poste est simple : je fais toute la communication ! Je suis très polyvalente quant à mes tâches. Je rédige tous les communiqués et dossiers de presse, mets en place les événements et rencontres avec la presse à partir des fichiers que j’ai réalisé.
Je travaille également en prospection commerciale (partenaires et professionnels)
Je suis également en charge du site Internet et de gérer nos des prestataires divers etc.


LC : Quelles sont tes autres expériences de stage?

AL-P : En 1ère année, j’ai été assistante attachée de presse dans un bureau de presse de luxe (parfums du prince Jardinier, joaillier, Grandes Eaux musicales de Versailles etc.) qui s’appelle MV Communication. Là, j’ai appris les bases de d’attaché de presse.
En, 2ème année, j’ai été assistante de la directrice de communication de OpenSpace, agence de conseil en communication.
En 3ème année, j’ai fait un stage très formateur de 6 mois au sein de l’agence et bureau de presse EVENT INTERNATIONAL, où j’ai travaillé, entre autre, à l’organisation du Salon du Chocolat et l’inauguration de Culture Bière.
Cette même année, j’ai fait un stage en tant que responsable du pôle presse chez Num, la Maison du numérique (société d’import/export dans les gadgets numériques)


LC : Qu’aimerais-tu faire plus tard?

AL-P : A moyen terme, j’aimerais continuer avec Cynthia Cohen, mon boulot est très stimulant et vraiment épanouissant ! C’est bien parti pour …
Au fil de mes stages, je me suis rendue compte de ce qui me convient et ne me convient pas. Soit, je m’épanouis dans les petites structures, j’ai besoin d’avoir des responsabilités, d’une réelle polyvalence dans les tâches qui me sont attribuées et d’une vraie autonomie.
J’aime beaucoup les relations presse et publique, je pense que cet aspect du travail d’attaché de presse est indispensable, et je m’éclate là-dedans !
Donc, sur du long terme, je pense que j’ouvrirais mon bureau de presse ou mon agence en conseil en communication. Mais on n’y est pas … sur du court terme, il y a le diplôme de l’EFAP à avoir…


Propos recueillis par Laurie Cathalifaud