Accueil > Archives 2005-2012 > Albane de la GRANDIERE

image

Rencontre avec Albane de la GRANDIERE , étudiante à l’EFAP Paris (Agence & Entreprise 3), actuellement en stage chez Pierre Cardin, dans le service événementiel.


-  Comment es-tu arrivée à l’EFAP ? Pourquoi avoir choisi l’EFAP ?

Albane de la Grandière: J’ai découvert l’existence de l’école grâce à l’une de mes cousines, ancienne efapienne. J’ai été très intéressée par le cursus proposé et notamment par la politique de stages qui nous permet d’entrer plus rapidement dans la vie professionnelle. Ces expériences et le diplôme sont bien reconnus par les entreprises.

image

- Y a t-il une profession qui te tente ?

A.G: J’aimerais travailler dans le secteur de l’événementiel, notamment parce que les missions et les défis sont différents. C’est un domaine qui demande beaucoup de créativité, il n’y a pas de routine dans le travail. C’est un monde particulier que j’ai découvert à travers mes stages.


- Parle-nous de ton stage actuel et du poste que tu occupes.

A.G: Aujourd’hui, je suis en stage au Service événementiel de Pierre Cardin. Je m’occupe surtout de l’agence d’hôtesses du groupe. C’est un nouveau département dans lequel j’ai beaucoup de responsabilités; je m’occupe par exemple de la prospection de nouveaux clients, du recrutement et des contrats. Il y a beaucoup de travail, ce qui n’est pas pour me déplaire. Tout se passe bien et d’ailleurs, mon embauche au sein du service est en cours.

image


-  Parle-nous des différents stages que tu as effectué jusqu’ici.

A.G: Malheureusement, je n’en ai pas fait beaucoup, j’aurais aimé en faire plus. J’ai effectué un premier stage de 8 mois chez Pierre Cardin, à l’issue duquel j’ai reçu une première proposition d’embauche. J’ai alors refusé de m’engager avant d’avoir vécu d’autres expériences. J’ai rejoint BBDO pour une durée de 6 mois où j’ai découvert le métier d’attaché de presse, avant de revenir ensuite chez Pierre Cardin.

- Quelle est ton actualité et celle de ton entreprise ?

A.G: En fait, on a des opérations ponctuelles, comme l’organisation de congrès ou des soirées de remise de prix. Je peux avoir une opération le matin et une autre le même soir, ce qui est le cas aujourd’hui !

 

Interview : Marc Daou