Accueil > Archives 2005-2012 > Benoit à l’heure espagnole

Échange avec Benoit Personnaz, étudiant en EFAP 3 et actuellement en mobilité Erasmus à Madrid.

Pour commencer, quel est ton parcours ?

Après l’obtention de mon Bac littéraire avec option espagnol, j’ai choisi d’intégrer l’Efap Bordeaux.

En ce qui concerne mes stages, j’ai effectué celui de première année au sein de l’Office de Tourisme d’Anglet dans le service de communication événementielle. J’étais chargé d’organiser des événements et de faire ensuite les relations presse de ceux-ci.

En seconde année, j’ai réalisé mon stage au sein d’une association, Les Productions de l’Ange. J’étais chargé d’organiser toutes les relations presse et de faire connaître un projet cinématographique sur le thème du « sport et du handicap ».

Pourquoi partir en Espagne ? Comment est venue cette idée-là ?

Premièrement, il me semble aujourd’hui fondamental de parler des langues étrangères, surtout dans le monde de la communication ou du journalisme ! Puis l’Espagne est venue à moi tout de suite car vivant au Pays Basque, très proche de la frontière espagnole et baignant dans cette culture depuis tout petit, il m’était nécessaire d’y séjourner pour mes études. L’Efap Bordeaux me donnant la possibilité de le faire, j’ai sauté sur l’occasion et je ne regrette pas du tout, même si l’Espagne vit aujourd’hui des heures difficiles …

As-tu appréhendé ton départ ? Ou au contraire, était-ce une source de motivation ?

Il y a toujours une petite appréhension la veille d’un départ dans un autres pays, mais elle a vite été remplacée par de l’excitation et l’envie de découvrir une nouvelle ville et un autre mode de vie. Je n’ai pas été déçu !

Peux-tu présenter l’école dans laquelle tu étudies ? Beaucoup de Français ? Des matières intéressantes ? Tu parlais assez bien espagnol avant de partir ?

« Camilo Jose Cela » est une université très agréable située au nord ouest de Madrid à environ 25 minutes de bus du centre ville. Il n’y a pas beaucoup de Français, nous sommes seulement trois et ce n’est pas plus mal. En revanche, il y a beaucoup d’autres étudiants Erasmus venant des quatre coins du monde (Amérique du sud, Pologne, Turquie, Grèce, Portugal etc.).

Les cours sont différents, moins structurés mais avec beaucoup plus d’autonomie pour les étudiants. Les débuts ont été délicats car les professeurs parlaient très vite. Mais maintenant tout se passe bien.

Comment s’est passée ton intégration dans ce nouveau pays, cette nouvelle culture ? Ta vie à Madrid ?

L’intégration s’est idéalement passée et a été très facile. Les Espagnols sont ouverts et chaleureux. Le rythme de vie est différent, mais au final agréable : tout le monde est dans la rue le soir et les nuits madrilènes sont très animées ! Malgré la crise qui touche actuellement l’Espagne,  j’ai trouvé une ambiance festive et joyeuse.

Conseillerais-tu à d’autres étudiants de franchir le pas et partir un semestre ?

Bien sûr ! Je conseille à tout le monde de venir passer un semestre en Espagne, il y a tout ce dont peut rêver un étudiant. Madrid est au centre de l’Espagne et permet de pouvoir visiter d’autres villes magnifiques comme Barcelone, Grenade, Séville durant les week-ends. Mon slogan pourrait être : « Essayez, vous ne le regretterez pas ! »

Une anecdote à partager ?

Un soir, je suis parti voir un spectacle de Flamenco dans un bar. À la fin, j’ai été sélectionné parmi les spectateurs pour accompagner les danseurs. C’était drôle et sympathique, mais une chose est sûre : je ne suis pas fait pour le Flamenco !

Tu es en EFAP 3: as-tu des idées de stage pour le semestre prochain ?

Pour l’instant, j’ai quelques contacts, mais rien de précis. Il faudrait que je m’y penche assez rapidement. J’aimerais le faire dans le milieu du journalisme ou des relations presse.

Des projets professionnels pour l’après EFAP ?

J’aimerais me diriger vers le journalisme. Je rêve d’être dans cette branche depuis tout jeune. Cela me passionne et je ferai tout pour réussir ! Et puis, comme l’on dit, « tous les rêves sont faits pour être réalisés ».  Cependant, les relations presse et l’événementiel sont deux secteurs qui m’attirent également.

Thomas Bouchard Grunberg
Correspondant région – EFAP Bordeaux