Accueil > Archives 2005-2012 > Emeline au cœur des technologies de demain

Rencontre avec Emeline Carré, étudiante en quatrième année à l’EFAP Bordeaux et actuellement en stage à temps plein au sein de l’Institut de recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest.

Peux-tu nous présenter ce qu’est Inria ?

Inria est un institut public entièrement dédié aux sciences du numérique. Ses activités se traduisent par 3 grandes missions.
La recherche qui permet d’accroître les connaissances et inventer les technologies de demain.
Le transfert de technologies vers des industries (PME et grands groupes) variées (télécommunications, aéronautique, santé...).
Mais aussi le partage et la transmission de connaissances vers les étudiants, et bien sûr,  la médiation scientifique pour expliquer les recherches au plus grand nombre. En effet partager le fruit des travaux scientifiques avec le grand public, c’est en quelque sorte donner à chacun le moyen d’être acteur du monde numérique !

Inria Bordeaux Sud-Ouest fait partie des 8 centres Inria de France. Aujourd’hui cela représente environ 260 scientifiques (24 nationalités différentes) répartis en une vingtaine d’équipes de recherche.

Pourquoi avoir postulé pour un stage dans cet institut ?

J’ai intégré l’EFAP Bordeaux après l’obtention de mon Bac Scientifique. Après avoir examiné mes motivations et mes centres d’intérêt, le Service des Stages de l’EFAP m’a proposé de postuler chez Inria. Ainsi j’ai pu découvrir le milieu scientifique et plus particulièrement celui de la recherche et des nouvelles technologies. Inria est donc pour moi l’occasion d’évoluer dans deux univers qui m’ont toujours attirés.

Quelles sont tes missions au sein de Inria ?

Mes missions sont très variées. Au sein du service de communication, je suis plus particulièrement en charge des relations presse et relations extérieures.
Cela nécessite d’être quotidiennement en contact direct avec les chercheurs afin de mieux comprendre leurs travaux pour pouvoir en relayer les avancées par la suite.
Je travaille à la fois sur des sujets du quotidien, des événements auxquels Inria participe comme par exemple en décembre avec Metro’Num à Bordeaux mais aussi sur des projets de plus longue halène. En effet, Inria est un centre jeune, et il est nécessaire de bâtir une vraie stratégie de relations presse afin d’être parfaitement cohérent avec les objectifs globaux de l’institut. Il s’agit donc aussi de développer des outils adaptés par la suite…

Que t’apporte cette expérience ?

Ce stage chez Inria est très enrichissant. Je suis très bien encadrée et les tâches qui me sont confiées sont intéressantes et valorisantes. Je suis pleinement intégrée au fonctionnement de l’institut, ce qui me permet de suivre de grands projets.

Le milieu de la recherche est complètement nouveau pour moi et très intéressant. Les scientifiques travaillent tous sur des sujets très variés.
En travaillant pour un tel organisme, j’ai l’impression que mes missions ont vraiment du sens. C’est communiquer sur les technologies de demain qui feront partie de notre quotidien dans tous les domaines (services de la ville, santé, loisirs…) !

Travailler avec des personnes passionnées par ce qu’elles font rend les choses plus faciles, et ce n’est que le début puisque je finis mon stage en avril 2012.


C’est ta dernière année à l’EFAP Bordeaux.  As-tu une idée de ce que tu souhaiterais faire une fois le diplôme en poche ?

Je pense poursuivre avec un master 2 plus spécialisé, dans les techniques liées aux nouvelles technologies et au web. Si possible, j’aimerais beaucoup partir à l’étranger dans un pays anglophone pour terminer mes études.

Toutefois si j’ai l’opportunité d’entrer dans la vie active directement après l’EFAP, j’y réfléchirai à deux fois par rapport à la conjoncture actuelle !

As-tu un conseil à donner aux étudiants de l’EFAP à la recherche d’un stage ?

Je pense que trouver un stage dans les domaines qui nous intéressent vraiment est primordial :  allier plaisir et travail, c’est très stimulant !


Pour plus d’informations sur Inria : http://www.inria.fr/centre/bordeaux


Thomas Bouchard Grunberg
Correspondant région – EFAP Bordeaux