Accueil > Archives 2005-2012 > Tristan - Festival Chorus

image

Rencontre avec Tristan Houyel, étudiant en EFAP Com’ à Paris, en stage au Conseil Général des Hauts-de-Seine où il organise le Festival Chorus.

Fabien : Pouvez-vous nous présenter votre parcours avant d’intégrer l’EFAP ?
Tristan : Très attiré par le monde de la communication, des médias et du journalisme, j’ai décidé, après avoir passé le BAC ES de vivre à Paris pour préparer le BTS communication des entreprises en alternance. J’ai travaillé 1 semaine sur 2 pendant deux ans au sein d’un service marketing/ communication d’une multinationnale. L’expérience m’a plu. J’ai acquis de l’expérience sur le terrain, ce qui est vraiment un atout recherché aujourd’hui par les recruteurs. A la fin du BTS, j’ai décidé d’approfondir mes connaissances théoriques, en continuant mes études, avec pour objectif de préparer un diplôme de niveau II en communication, d’où mon choix pour l’EFAP Com.

image

Fabien : Pourquoi avez-vous choisi cette école et non une autre ?
Tristan : Bonne question. Devant le foisonnement de l’offre des écoles privées en communication, j’ai décidé de prendre la meilleure : et donc l’EFAP. En effet, pour faire mon choix, je me suis basé sur plusieurs critères, dont quatre principaux :

➟ Primo : la qualité de l’enseignement (nombreux professeurs professionnels de la communication, de la publicité, des médias)
➟ Secundo : le réseau professionnel de l’école (contacts, stages, professeurs issus du monde professionnel)
➟ Tertio : l’employabilité à la sortie de l’école, ou autrement dit sa réputation auprès des employeurs
➟ Quarto : son ouverture à l’international (exemple New York, Tokyo) car j’ai pour projet de partir pendant un an dans un pays anglophone pour perfectionner mon anglais.

Bien sûr, certaines écoles sont plus ou moins fortes sur certains points, et aucune n’est parfaite, mais au total sur ces quatre points, l’EFAP est de loin la meilleure école de communication privée, selon moi.

Fabien : Quels cours préférez-vous ?
Tristan : De loin, les relations presse et la communication publique et politique car cela me passionne, tout comme l’actualité des médias, american media, médias et publicité, trade marketing. La plupart de ces matières nous immergent totalement au cœur de notre métier, c’est ce que je préfère ! Seul bémol : dommage que nous n’ayons pas un peu plus de cours de marketing !

Fabien : Aujourd’hui vous êtes en stage dans la communication publique et politique pourquoi avez-vous choisi ce domaine ?
Tristan : J’aime défendre des projets qui me tiennent à cœur, argumenter, vendre mon projet auprès des journalistes. De plus la politique et la communication publique me passionnent : il s’agit d’un type de communication que je n’ai pas encore pu mettre en pratique avant ce stage, et qui m’a toujours attiré. Ayant travaillé dans la communication B to B, je peux ainsi élargir mon champ de compétence.

image

Fabien : Pouvez-vous nous présenter vos tâches quotidiennes au sein de votre stage ?
Tristan : Je m’occupe des relations presse du Festival Chorus, qui est organisé par le Conseil Général des Hauts-de-Seine, avec ma maître de stage.
J’ai participé à l’élaboration du dossier de presse, j’écris régulièrement des communiqués de presse sur le festival, son actualité, et l’actualité des artistes programmés. Je suis également en contact permanent avec les journalistes de la presse, la télévision, la radio, les sites internet médias, ainsi que les mairies des villes où se produisent les artistes. Je les informe et les relance régulièrement pour qu’ils parlent le plus possible du festival.
Ainsi, je leur envoie des visuels, dossiers de presse, communiqués, et je fais le lien avec les attachés de presse des artistes, les artistes eux-mêmes et les médias, pour organiser les différents interviews ou phoners demandés par les journalistes. J’aide aussi à la coordination d’opérations promotionnelles avec les tourneurs, les maisons de disques, les médias et les partenaires du Festival. Je m’occupe également des accréditations des photographes, et je veille à ce que les crédits photos soient bien repris par les médias. Ensuite je serai présent aux concerts, pour accompagner les photographes, journalistes, artistes, afin que tout se déroule pour le mieux. Et enfin je vais voir des concerts, ce qui est vraiment le petit plus du stage, très stimulant quand on est amateur de musique !

Fabien : Après l’obtention de votre diplôme, vers quel métier ou entreprise aimeriez-vous vous tourner ?
Tristan : Dans un premier temps, je souhaite faire un deuxième stage dans la communication publique, auprès d’une structure plus grande, comme un ministère par exemple. Ensuite, j’aimerais faire mon stage de 4ème année dans une agence de communication. Mon objectif à moyen terme est de pouvoir travailler pour différents types de communication, grâce aux stages de l’EFAP. Enfin à long terme, je souhaite partir au moins une année à l’étranger pour travailler, de préférence dans un pays anglophone, à la fois pour perfectionner  mon anglais mais aussi découvrir une nouvelle culture, un nouveau mode de vie. C’est à la fois un enrichissement professionnel et personnel, devenu en plus incontournable aujourd’hui dans la communication.

Fabien : Comment vous voyez-vous évoluer professionnellement dans les cinq prochaines années ?
Tristan : D’ici 5 ans, je continuerai dans la communication, car c’est un métier qui me passionne. Je souhaite évoluer vers un métier lié aux relations publiques dans un premier temps puis je voudrais évoluer vers un poste de directeur de la communication dans un grand groupe, tourné vers l’international. Et j’espère dans 5 ans !

Propos receuillis par Fabien Furst, étudiant en EFAP3

EFAP, l’école des métiers de la communication