Accueil > Archives 2005-2012 > Lauranne - FNAC

image

Rencontre avec Lauranne, étudiante en EFAP 3 et en stage à la FNAC Bellecour, au service communication…

Pourquoi la Fnac ?
Quand je suis entrée à l’EFAP en 1ère année, j’ai d’abord essayé le travail en agence de communication. Puis j’ai touché au journalisme chez NRJ en 2ème année avant de retourner vers une agence, mais cette fois de création. J’ai toujours aimé m’intéresser à différents domaines et je ne voulais pas me cantonner à ces expériences. Ma sensibilité au domaine culturel et la notoriété de cette entreprise m’ont poussé à postuler en stage au service communication de la Fnac.



Quelles sont tes missions ?
Je suis assistante en communication commerciale. Je travaille sur les opérations marketing et promotion de l’agenda culturel de la Fnac. Culturellement parlant, je travaille avec les maisons de disques ou les éditeurs d’artistes qui viennent en Showcase à la Fnac pour présenter leur dernières sorties.  Je suis alors chargée de gérer la mise en place des affiches, accueillir les artistes et m’assurer qu’il y ait de la visibilité et du trafic. Je travaille aussi sur les partenariats pour veiller au respect des contrats (mise en avant). Mon maître de stage est rentré en stage à la Fnac avant d’être embauché et d’être nommé responsable communication. C’est une chance puisqu’il peut se mettre à ma place : nous travaillons en équipe, il me fait confiance et me délègue beaucoup de choses.

image



Tes projets ?
J’aimerais continuer et approfondir le travail dans le domaine culturel car je suis curieuse et aime m’ouvrir sur le monde. J’avais une spécialisation cinéma dans ma scolarité avant l’EFAP que j’aimerais utiliser pour peut-être travailler dans ce milieu et pouvoir m’épanouir davantage. Je ne veux pas me cantonner à un seul univers culturel mais je me vois bien travailler sur le lancement et la communication d’artistes.

Que retenir de la formation à l’EFAP et quels conseils donnerais-tu aux plus jeunes?
L’EFAP me donne la possibilité de répondre à mes projets. On y apprend énormément en termes d’organisation, de gestion personnelle et professionnelle et on avance à vitesse « Grand V ».
Si je devais donner un conseil ce serait de lire la presse professionnelle (CB news, Planète Publicité …) car c’est une autre approche de la communication qui rend la formation plus complète. Dans cette école je pense qu’il ne faut pas forcément s’économiser car on est là pour tenter. Ca peut-être intéressant d’aller vers ce qu’on aime le moins pour commencer.

FNAC BELLECOUR



propos recueillis par Mathilde Barbier, étudiante en EFAP3


EFAP, l’école des métiers de la communication