Accueil > Archives 2005-2012 > Etats généraux de la presse

image

Le Président de la République a lancé hier, jeudi 2 octobre 2008, les états généraux de la presse.

Devant les professionnels de la presse, Nicolas Sarkozy a exprimé son souhait d’une réflexion sur l’avenir de la presse : ses problèmes économiques et industriels, la révolution numérique, les métiers du journalisme, le lectorat, le pluralisme, la concentration…

Coordonnée par Emmanuelle Mignon, conseillère du chef de l’État, les états généraux se dérouleront sur deux mois, à Paris et en Région. Les ateliers de réflexion seront dirigés par de grands patrons de presse et devraient se réunir toutes les semaines, procédant à des auditions et à des débats d’idée.


Au programme : 4 pôles de réflexion couvrant les principaux besoins de la presse

Les problèmes économiques et industriels
Présidé par Arnaud de Puyfontaine, ancien du Figaro et du groupe Mondadori France
A l’étude : les difficultés de la presse relatives au système d’impression des journaux, à la place du syndicat du livre, au nombre de points de vente, au portage à domicile, à la fidélisation du lecteur…


La place du numérique
Présidé par Bruno Patino, nouveau directeur de France Culture (ex-vice-président du directoire du groupe Le Monde)
A l’étude : comment les éditeurs de presse peuvent trouver des relais de croissance en se diversifiant dans les sites internet, en proposant des services personnalisés grâce aux téléphones portables notamment.


L’ avenir des métiers du journalisme
Présidé par Bruno Frappat, PDG du groupe Bayard.
A l’étude : décryptage, analyse, mise en perspective, respect du lecteur… Quelles plus-values rédactionnelles a donner aux quotidiens payants ? Les droits d’auteur des journalistes…

image

Les rapports presse et société.
Présidé par François Dufour, PDG du groupe de presse pour enfants Playbac.
A l’étude : les évolutions du contenu et de forme des supports, leurs coûts, l’indépendance de la presse, son pluralisme…

Jean Clément Téxier,
Président de la compagnie financière de communication et intervenant à l’ EFAP et l’Ecole Française de Journalisme (EFJ)
répondait aux questions du Parisien.


Lire l’article


sources : Le Parisien & leparisien.fr



EFAP, l’école des métiers de la communication