S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Deux EFAP 3 à l’UGC

Deux EFAP 3 à l’UGC

Rencontre avec Constance GOIGOUX et Gabrielle BERNARD

Rencontre avec Constance GOIGOUX et Gabrielle BERNARD, deux sympathiques Efapiennes de Bordeaux effectuant leur stage de troisième année à l’UGC, le célèbre complexe cinématographique bordelais situé à deux pas de la Place Gambetta.

D’où êtes-vous originaires ?
Constance Goigoux
: Je suis bordelaise pure souche.
Gabrielle Bernard : Je viens de Madagascar puis j’ai vécu au Maroc. Je ne suis à Bordeaux que depuis trois ans seulement.

image

Quel a été votre parcours avant l’Efap ?
GB
: J’ai intégré cette école directement après le bac donc en première année.
CG : Après un bac L, je suis partie un an en fac de droit mais ce système ne m’a pas convenu, pour les mêmes raisons que beaucoup d’autres étudiants : trop laxiste.
J’ai toujours été intéressée par l’univers des médias donc j’ai cherché une école dans ce domaine. Une amie m’a parlé de l’EFAP, le profil de cette école m’a plu donc j’ai postulé et intégré l’école en première année.

Durant vos deux premières années, quels stages avez-vous effectué ?GB : Mon stage de première année s’est déroulé à Paris, au magazine Planète Rap, qui est publié par la radio Skyrock. Mais il ne m’a pas trop plu car j’étais à la rédaction et j’aime davantage le côté création.
En deuxième année, j’ai été stagiaire à la FNAC avec notamment la création d’affiches. Ce stage m’a vraiment permis de me rendre compte que je voulais faire de la création.
CG : En première année, j’ai été stagiaire dans un quotidien, la Dépêche du Bassin. J’ai beaucoup aimé car j’étais autonome. C’est la meilleure manière de se former au journalisme.
Pour le stage de deuxième année, j’étais correspondante région. Là aussi, c’était intéressant car ce travail s’apparente à du journalisme avec toujours le côté autonome très présent.

Et en quoi consiste votre stage à l’UGC ?CG : On est toutes les deux organisatrices des soirées cinétudiantes. Elles ont lieu une fois par mois et consistent en la projection d’un film en avant-première. Elles sont, comme leur nom l’indique, destinées aux étudiants et donc gratuites pour eux.
Ma mission au sein de cette entreprise est davantage basée sur les relations avec les partenaires de l’événement, chez qui les étudiants vont retirer les places. Je dois également mettre en place une newsletter destinée à ces partenaires. C’est une mission plutôt rédactionnelle.
GB : Moi, je m’occupe de toute la partie création. Je bâtis la charte graphique de la manifestation et je refais les cartons d’invitations.

Que vous apporte ce stage au quotidien ?
GB
: C’est une chance de toucher au monde du cinéma. De plus, c’est formateur car, dans une telle mission créative, on apprend toute seule. On manipule beaucoup d’outils et on entre en relation avec pas mal de partenaires, ce qui peut qui nous servir dans notre futur professionnel.
CG : Comme je suis une cinéphile, travailler dans cet environnement est quelque chose de super. On est immergé dans cet univers fantastique et on profite de chaque moment. On assiste aux conférences de presse, aux émissions de télévision (carré VIP sur TV7) et de radios (sur France Bleu) en compagnie des équipes de tournage et des acteurs.

L’EFAP étant partenaire du Festival de Cannes, allez-vous postuler cette année ?
CG
: Bien sûr, étant cinéphile, je ne peux que postuler. C’est une chance unique de vivre une expérience fantastique dans cet univers.
GB : Je ne sais pas encore.

Comment envisagez-vous votre futur professionnel ?
GB
: Je voudrais travailler à Paris dans la création et la publicité. Si ce n’est pas possible, je m’orienterai vers l’événementiel dans le monde du luxe.
CG : Mon avenir, je le vois à Bordeaux. J’aimerais faire mon stage de dernière année en agence. Pour ce qui est de ma future orientation professionnelle, elle n’est pas encore définie car beaucoup de domaines m’intéressent. A l’inverse, je sais que je ne veux pas faire de publicité ni de journalisme.

Et quels sont vos centres d’intérêt ?
GB
: La gastronomie, la musique, le cinéma et la lecture. J’ai fait de la natation à un bon niveau mais j’ai arrêté depuis quelques années.
CG : Surtout pas de sport mais beaucoup de cinéma et un certain intérêt pour le monde des médias. Sinon, comme la plupart des étudiants, j’aime faire la fête et flâner dans Bordeaux.

Une dernière question, vous effectuez votre stage dans le monde du cinéma, vous avez bien un film préféré ?
GB
: Usual suspect. Je suis une grande fan de Kevin Spacey, j’ai dû le voir une quarantaine de fois.
CG : Il y en a plusieurs, si je devais en sortir un du lot, ce serait Barry Lindon.

Entretien réalisé par Amaury LAMY - EFAP 2
Toutes les news de Bordeaux
EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 28/02/2009

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle