S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Thibault PERRIER

Thibault PERRIER

Étudiant en première année à l’EFAP Bordeaux, en stage aux Girondins de Bordeaux Handball Club

Étudiant en première année à l’EFAP Bordeaux, en stage aux Girondins de Bordeaux Handball Club

Ancien étudiant du lycée Maurice Ravel, cet habitant d’Urrugne, un tout petit village situé au fin fond du Pays Basque, ne porte ni le béret ni l’espadrille et encore moins la planche de surf ! Sportif depuis longtemps, que ce soit par le rugby, la chistera (pelote basque), … , ce grand adepte des salles obscures, fréquente l’EFAP girondine depuis bientôt un an mais ne lui demandez surtout pas son film favori : il vous en citera une dizaine, classés par genres et époques…Paul-Henri Pradeau : Comment as-tu connu l’EFAP Bordeaux ?
Thibault Perrier :
Très simplement ! Mon grand frère en faisait déjà parti avant mon arrivée et m’en ayant dit que du bien, je me suis inscrit pour rentrer à l’école directement après le bac. Je pense que l’EFAP est le genre de tremplin idéal pour une carrière professionnelle, tant grâce à sa formation que grâce à son carnet d’adresse. Sinon je compte terminer mes études à l’EFAP Paris car j’ai quitté le Pays Basque (le plus beau pays du monde…) pour découvrir de nouveaux horizons et, après Bordeaux, les cieux parisiens me tentent pas mal.

image

PHP : Peux-tu nous parler de ton intégration dans l’école ?
TP :
J’étais d’abord surpris par les locaux : il y a le WIFI partout ! Sans compter la vue… Même si je ne suis pas un grand fan de la Garonne (Basque oblige !) la vue est impressionnante. Les salles sont situées dans la Cité Mondiale, qui a un côté très professionnel malgré la proximité des quais avec, par exemple, le skatepark et les terrasses.
Sinon il y eu tout de suite un très bon accueil. Même moi qui suis timide, je n’ai pas eu de problèmes, que ce soit avec l’équipe comme les élèves. L’équipe, toujours à l’écoute, nous rassure tout en nous rendant professionnel au fur et à mesure. Nous n’avons pas été frappé, ni maltraité, durant cette année, mais ils savent très bien (parfois même avec humour…) recadrer les choses lorsque c’est nécessaire !

PHP : Toi qui viens de loin, comment trouves-tu la vie bordelaise ?
TP :
Certains quartiers de Bordeaux sont propices à la détente entre camarades… J’ai trouvé, en sortant de chez moi, pleins de petits bars sympas (parfois même des gros bars sympas) dans pas mal de styles différents (même si j’aime bien quelques tapas avec un verre de vin devant un bon match de foot du PSG).
Et puis à Bordeaux, malgré le manque de verdure, c’est indéniable qu’il y a un léger vent écolo qui ne me déplait vraiment pas (par exemple les vélos de la mairie, les espaces verts en créations…). Progressivement je me mets à penser que Bordeaux est une ville où il fait bon vivre.

image

PHP : Quel est ton stage actuel et pourquoi un tel choix ?
TP :
Je suis journaliste pour le « Girondins de Bordeaux Handball Club ». J’ai choisi ce stage car je fais du handball depuis 14 ans et je souhaitais intégrer un club sportif avant les médias, pour vraiment connaître la vie d’un club autant au niveau social, économique ou encore au niveau financier avant de passer de l’autre côté de la barrière. Car mon objectif final est de faire (au mieux) commentateur sportif sur CANAL+. Entre temps je pense continuer à être pigiste (sportif si c’est toujours possible) pour de plus en plus de publications.

PHP : Quel est ton rôle au sein du club ?
TP :
Le même qu’un journaliste d’entreprise mais pour un club : je fais des articles pour raconter la vie du club sous mon propre regard. Je suis autonome car je recherche mes sujets librement et j’ai beaucoup de travail ! En plus de la couverture des matchs (parfois à Lille !), à partir de 9h du matin, je couvre la vie du club en général, ses supporters, son administration, son centre de formation… J’ai un seul regret : le manque de médiatisation du club et surtout de ne pas avoir un rôle prépondérant concernant la gestion des partenariats et mécénats.

PHP : Toi qui est un grand cinéphile, peux-tu nous donner tes deux réalisateurs favoris ?
TP :
Je vais rester simple, tout d’abord Tim Burton pour Edward Aux Mains D’Argent. Il a montré ici au monde quel maître de l’imaginaire et de la féerie il était. Ensuite Quentin Tarantino pour Reservoir Dogs grâce a son puissant jeu de dialogue.

PHP : Maintenant aurais-tu un conseil pour de futurs éfapiens ?
TP :
S’affirmer le plus possible et s’intégrer pour que les résultats scolaires suivent.

Visitez le site Web du Girondin Handball Club : www.gironshbc.comimage

Publié le 06/06/2007

Christophe SERIEYS, Ville d’Arras

Mélanie LAUNAY

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle