S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Stéphanie QUANTRELL - Sony Pictures

Stéphanie QUANTRELL - Sony Pictures

Diplômée en 1998 de la section Image de l' EFAP Paris, elle travaille depuis bientôt 8 ans chez Sony Releasing pictures.

Rencontre avec Stéphanie Quantrell-Park, diplômée en 1998 de la section Image de l’ EFAP Paris. Elle est, depuis bientôt 8 ans, Tour manager chez Sony Pictures releasing.
Bonjour Stéphanie, peux-tu nous décrire ton poste, tes missions ?

Je suis Assistante de Direction, c’est mon titre officiel mais également Tour Manager. Je suis responsable de toute la logistique des tournées d’acteurs dans le cadre de la promotion d’un film. De la prise de briefing à l’opérationnel sur le terrain. Entre autres pour Coup de Foudre à Manhattan, Terminator 3à Toulouse, Charlie’s Angels 2, Spiderman 2, Hitch, Crazy Kung Fu, La Légende de Zorro, Casino Royale James Bond, Spiderman 3, Hancock, Quantum of Solace et bien d’autres…

Je suis également en charge de toute l’organisation et la logistique du groupe pour les festivals de Cannes et de Deauville
En effet, le plus gros événement que j’ai dû organiser, était à Cannes en 2006 avec la présentation du film : « Da Vinci Code ». Il s’agissait d’un groupe de 300 personnes mais heureusement j’avais une bonne équipe avec moi pour cet événement.

Sans vouloir vulgariser mon métier, je suis une baby-sitter pour acteurs, mon travail, c’est aussi d’aller les accueillir à l’aéroport de réserver leurs hôtels, de réserver leurs restos. De veiller à leur bien-être et que tout coule de source…

As-tu une anecdote à nous faire partager ?

Un jour alors que j’accompagnais une célébrité sur le tour de France, il a fallu que j’aille à Toulouse de manière très urgente alors que j’étais à Narbonne. 120 km sépare ces deux villes et je n’avais que 45 min pour y être. Le Jet privé de cette personne allait à Toulouse pour déposer les bagages et du coup j’ai fais mon premier vol en jet privé. Alors effectivement, ça été très rapide, car en 20 minutes j’étais à Toulouse. J’ai pu accueillir les producteurs en tant et en heure. Et pour le retour, j’ai fait le trajet dans le camion bagages.

J’ai souvent été impressionnée quand j’ai commencé à travailler dans le cinéma et, après quelques années, on apprend à démystifier les acteurs, ce sont des personnes « presque » comme vous et moi, mais je dois dire qu’il y a des personnages extraordinaires.

image

Pourrais tu me dire quel a été ton parcours depuis ta sortie de l’EFAP ?

A la sortie de l’EFAP, j’ai vite trouvé du travail dans une agence de relations presse. Mais, j’avoue que je ne m’y épanouissais pas particulièrement. J’attendais avec impatience la réception du magazine « le film français » que nous recevions tous les vendredis. Chaque semaine, je le lisais, voire le dévorais. Et puis un vendredi comme un autre, j’ai lu un article sur la structure de distribution SND (Société Nouvelle de Distribution) et j’ai décidé de leur envoyé ma candidature. Ma démarche a été concluante car j’y ai été embauchée pendant près d’un an en tant qu’assistante de direction.

Ca y était, j’avais « réussi », j’avais un pied dans le milieu que je convoitais tant !

J’ai donc enchaîné les CDD dans différentes structures du cinéma notamment à la Twentieth Century Fox en tant qu’assistante marketing, chez Fox Pathé Europa en tant qu’assistante Grands Comptes, jusqu’à ce qu’on vienne me débaucher de la Fox pour Sony. Je suis donc aujourd’hui chez Sony Pictures releasing France et ce depuis Août 2001.

Pourrais-tu m’expliquer ton choix de l’EFAP et surtout pourquoi la section Image ?

J’ai fait la dernière partie de ma scolarité dans un lycée à Trouville. A l’époque, ce lycée avait la particularité d’avoir comme option en terminale : l’ Audiovisuelle.
J’ai eu la chance d’avoir une prof d’histoire du cinéma qui a vraiment su me donner le goût du 7ème Art.
A l’EFAP, j’ai d’ailleurs rédigé un mémoire de fin d’études qui avait pour titre « Deauville, Le Mythe ou l’utilité d’un festival du film américain».
Imprégnée par tous les grands films que j’avais vus et tous ceux qui me restaient à voir, je voulais faire du cinéma. Mais pas devant ni derrière la caméra.
Quand j’ai découvert l’EFAP, le programme de la section Image convenait très bien à mes attentes. Les différentes façons de communiquer, la réalisation d’un film, la réalisation d’une émission de radio, les études de cas et surtout les stages. Tous ces éléments ont motivé mon choix pour l’EFAP.

Comment te vois-tu évoluer professionnellement dans les années à venir ?

Evidemment, je me vois toujours dans le cinéma. En revanche, j’aimerais vraiment retourner au marketing, c’est mon secteur d’activité de prédilection. Et si possible à l’étranger, j’aimerais vraiment avoir une expérience de 2 ou 3 ans à Londres ou aux Etats-Unis.

As-tu un petit conseil à donner à nos étudiants ?

Travailler, travailler, travailler.

Prendre en considération tous les conseils des professionnels lors de vos stages mais également les conseils des intervenants de l’EFAP.
Et surtout, ne pas hésiter à prendre les coordonnées de toutes les personnes que vous rencontrez, ACTIVEZ LE RÉSEAU!!

• • • • •

Propos recueillis par Yaël MORDEHAI, responsable du réseau des anciens élèves
.(Le JavaScript doit être activé pour voir cette adresse email)

EFAP • L’École des métiers de la communication depuis 1961

Publié le 03/06/2011

Nicolas Truffet - Réalisateur

Sorties culturelles à prix cassés !

À DÉCOUVRIR… POUR PROFITER DES OFFRES INSCRIVEZ-VOUS…

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle