S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Sophie ACCAOUI

Sophie ACCAOUI

Rencontre avec Sophie Accaoui (EFAP Image - promo 92), consultante en communication, intervenante omniprésente à l'EFAP et chargée de communication de la"Route d'Elissa".

Rencontre avec Sophie ACCAOUI (EFAP Image - promo 92), consultante en communication, intervenante omniprésente à l’EFAP et chargée de communication de la"Route d’Elissa”. Quelles sont vos fonctions au sein de l’organisation de cette nouvelle édition de la Route d’Elissa ?Sophie Accaoui: Je suis chargée de mettre en place toute la structure de la communication et plus particulièrement des relations presse en direction des médias français, italiens et espagnols. Le premier travail consiste à contacter les journalistes pour les faire venir sur le lieu de départ de la course, à Carthage. Ce travail est accompli par trois efapiens en stage. Durant toute la durée de la course, cette même équipe est chargée de gérer le service de presse sur place, les demandes d’accréditation, les envois d’images, les communiqués quotidiens sur la position des bateaux.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans cette aventure ?S.A: J’ai accepté cette mission pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je vous rappelle qu’il s’agit d’une course féminine, c’est original et donc important le souligner. Ensuite, c’est la deuxième édition de la course, on est donc au tout début d’une belle aventure. En cas de forte médiatisation, de gros partenaires pourront s’impliquer pour les prochaines fois. Quand on travaille dans la communication, il est toujours intéressant d’être en amont d’une telle opération. Et surtout, je dois dire qu’il y a une attirance personnelle pour ce projet, puisque je suis originaire du Liban. Travailler sur un événement qui aura lieu dans mon pays me permet de joindre l’utile à l’agréable.

image Outre cette course, parlez nous de votre parcours professionnel.S.A: J’ai orienté ma carrière vers le conseil en communication. J’avais fait beaucoup de stages pendant mes études à l’EFAP en veillant à toujours varier les secteurs d’activités (Pub, télé, radio…). C’est ainsi que je me suis rendu compte que j’étais très attirée par le monde de l’entreprise et son fonctionnement. J’ai alors commencé à travailler dans des agences, pour ne pas se focaliser sur une seule entreprise. Il s’agissait d’agences grand public, qui avaient qui avaient des budgets de produits de grande consommation ( beauté et de mode…). Au bout de cinq ans, j’ai estimé en avoir fait le tour, sans compter que ce secteur avait ses limites notamment sur le plan intellectuel et ce malgré son caractère formateur. Au démarrage d’Internet, je me suis réorientée vers la communication BtoB, notamment pour les comptes Yahoo et Symantec. Les enjeux stratégiques y étaient intéressants et m’ont beaucoup plu.

Et aujourd’hui, vous travaillez en free-lance…S.A: Oui, il y a 3 ans, je me suis décidée à travailler à mon compte en me spécialisant dans les télécoms et les hautes technologies. Je travaille comme un consultant et je me déplace chez mes clients une journée par semaine. Ainsi, je suis leur service de « com » externalisé. Ce concept plait beaucoup aux PME qui ont de vrais besoins mais n’ont pas toujours les moyens d’avoir un service de communication intégré.

Quid de votre rôle à l’EFAP ?S.A: Tout a commencé en 1998, quand Abdelslem Ounissi, directeur de la filière Image et Médias de l’EFAP, m’a contacté pour parler de mon expérience pendant les journées portes ouvertes de l’école. Aujourd’hui, je suis chargée de TD et A.Ounissi me confie par ailleurs pas mal de tâches en rapport avec la communication d’entreprise (études de cas et jury). Cette double casquette de consultant en communication et d’intervenante à l’EFAP est très épanouissante pour moi.

Quel conseil donneriez-vous à un efapien qui ambitionne de travailler à son compte ?S.A: Je dirais qu’il faut être indépendant, avoir l’envie et surtout la capacité de travailler seul. Ce n’est pas évident parce qu’il faut avoir un minimum d’expérience pour éviter une série d’échecs qui peut être difficile à vivre.

Interview Marc DaouRetrouvez l’article dédié à « la Route d’Elissa »

Publié le 30/06/2006

La Route d’Elissa, une course au féminin

Cécile MONTILLET

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle