S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Priscilla au centre de la lutte contre le cancer

Priscilla au centre de la lutte contre le cancer

Rencontre avec Priscilla Rivaud, étudiante en Efap 3 et actuellement en stage à l’Institut Bergonié.

Rencontre avec Priscilla Rivaud, étudiante en Efap 3 et actuellement en stage à l’Institut Bergonié.Quel est ton parcours ?

J’ai intégré l’Efap Bordeaux dès la première année après l’obtention de mon baccalauréat L. Au niveau de mes stages, mon expérience est plutôt variée.

J’ai travaillé pendant deux mois en Efap 1 au château Sigalas-Rabaud premier cru classé 1855 Sauternes. J’étais chargée des relations presse, relations publiques et d’un événement.

Lors de ma deuxième année, j’ai effectué mon stage de six mois pour le compte de Flash Info Économie sud-ouest. Flash Info Économie se charge d’envoyer une newsletter par Internet aux entreprises et aux particuliers pour faire de la prospection commerciale.

Enfin, cette année, je suis en stage à l’Institut Bergonié depuis octobre, et ce, jusqu’en juin.

Qu’est-ce que l’Institut Bergonié ?

L’Institut Bergonié est un centre de lutte contre le cancer qui fait partie du groupe Unicancer, groupe qui réunit tous les centres en France. L’Institut Bergonié est l’un des trois premiers en termes de cancer du sein et cancer gynécologique.

Pourquoi un tel stage dans un environnement plutôt délicat ?

La maladie est quelque chose qui me touche beaucoup, et à défaut d’être médecin, je souhaitais participer d’une certaine manière pour aider et rassurer les personnes affectées.

Comment as-tu trouvé ce stage ?

Marie Mahon, Responsable du service des stages, me l’avait proposé l’année dernière mais ma candidature n’avait pas été retenue à l’époque. J’ai persévéré cette année et cette fois-ci, cela a fonctionné.

Quelles sont tes missions ?

Je suis au service de la Direction de la Communication. Je m’occupe des relations presse en ce qui concerne les inaugurations. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a plus de 400 supports de communication différents dont les mises à jour doivent être effectives. Il faut également créer d’autres supports par rapport au nouveau matériel qui arrive en permanence.

Je m’occupe également de la « borne inCa » (institut national contre le cancer). Il s’agit d’un écran interactif pour les patients qui leur permet de récupérer tous les documents dont ils besoin. Cela évite qu’ils aillent sur des sites malveillants puisque c’est l’Institut lui-même qui créé les supports et les listes des sites labellisés.
Outre ces missions, je fais aussi de l’événementiel. Notamment avec l’action « octobre rose », « mars bleu » et je suis en relation avec « Rose magazine ».

Comment gères-tu l’actualité avec le scandale des prothèses PIP ?

C’est assez délicat. Ce n’est pas au service de communication de se charger de ce dossier mais aux médecins et au directeur de l’institut – qui est aussi directeur de l’Unicancer. Nous n’avons pas de formation médicale et ne sommes pas aptes à parler de ces sujets-là. En ce qui concerne l’Institut Bergonié, ce dernier a arrêté d’utiliser des prothèses PIP en 2010.

Que penses-tu de ce stage ?

Je le trouve très intéressant. J’ai appris comment communiquer vers des personnes plutôt fragiles, comment trouver les bons mots et surtout les informer pour faire face à des marchands de mensonges. C’est à l’inverse de toute la communication que l’on côtoie normalement : les patients viennent à nous mais n’ont pas envie d’être là. Notre objectif est de les aider au mieux.

Quels sont tes futurs projets ?

Je souhaiterais aller en agence afin de voir l’envers du décor et diversifier mon expérience.

Thomas Bouchard Grunberg
Correspondant région – EFAP Bordeaux

Hugues chez Parker+Parker

Réunions d’information EFAP International

Quand, comment et où partir ? Les réunions d'information sont là pour répondre à toutes les questions

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle