S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Orphée chez Canal France International

Orphée chez Canal France International

Le monde de l'audiovisuel est un secteur très attractif pour les jeunes qui se lancent dans les études supérieures. Mais derrière les strass et les paillettes se cache une multitude de tâches essentielles. C'est ce qu’Orphée Shungu, une étudiante de première année, a choisi de découvrir au sein de Canal France International.

Qu’est-ce qui t’as poussé vers la communication après ton Bac ?

J’ai toujours eu le sens du contact, du relationnel, et une envie de communiquer avec les gens. Après mon Bac L, j’ai décidé de m’inscrire à l’EFAP. Mon attirance pour le métier d’attaché de presse remonte à mes cours d’ECJS en classe de première durant lesquels mon professeur nous en avait parlé. Cela m’avait interpellé, et je me suis donc renseignée sur les formations existantes. L’EFAP m’est très vite apparue comme la formation référence, du fait de son histoire et de la qualité des enseignements.

Ce premier stage, comment t’es tu débrouillé pour l’obtenir ?

C’est grâce à mon père qui voyage beaucoup en Afrique du fait de sa situation professionnelle. Il a fait la rencontre à Kinshasa d’un responsable de Canal France International, et lui a parlé de mes études et de la nécessité d’effectuer un stage. Après cette première prise de contact, je suis allé passer un entretien à Paris, dans les locaux de CFI, qui s’est très bien déroulé puisqu’au lieu des 20 minutes initialement prévues, nous avons discuté durant 2 heures et j’ai été prise !

Peux-tu nous présenter plus en détail Canal France International ?

Il s’agit en fait d’une filiale du groupe France Télévisions, qui s’occupe de la coopération française en faveur des médias des pays d’Afrique, du golfe méditerranéen, des Balkans, du Caucase et de l’Asie. Elle dépend de subventions du Ministère des Affaires Étrangères et a pour but d’animer un réseau de médias partenaires et de les accompagner dans leur développement. Cela représente environ 18 millions d’euros de budget annuel, avec une quarantaine d’employés permanents à Paris et plus de 220 experts sur le terrain, la plupart issus de France Télévisions. Au total, ce sont environ 150 interventions qui sont conduites chaque année, qui profitent à environ 1300 stagiaires.

Quelles étaient tes missions au sein de CFI ?

Je travaillais sous la responsabilité d’un chef de projet, notamment sur une mission en rapport avec le Sommet de Rio. Il s’agissait d’amener 10 journalistes africains sur place pour assurer la couverture du sommet pour ces pays. Avec Émilie, ma responsable, nous nous sommes occupées de tout ce qui concerne leur voyage : réserver l’avion, les chambres d’hôtels, s’assurer qu’ils seront bien invités aux différents cocktails et projections qui auront lieu… Je m’occupais également de la rédaction de certains communiqués de presse, que ce soit en français ou bien en anglais. CFI dispose en général de bonnes retombées presse pour les actions qu’elle mène. Il s’agit d’une institution respectée. En ce qui concerne le service communication, il s’agit d’une prise de conscience assez récente de la part de CFI, qui a donc recruté un chargé de communication.

Qu’est ce qui t’as plus particulièrement intéressé dans ce stage ?

Ce stage a vraiment été une confirmation de mon attrait pour le métier d’attaché de presse. J’ai beaucoup apprécié le contact avec les gens, et suivre la genèse d’un projet jusqu’à son aboutissement est vraiment gratifiant ! J’ai dû parfois faire face à des situations un peu inhabituelles, comme la fois où un journaliste que j’accompagnais avait perdu sa valise, et qu’il a fallu que nous allions faire du shopping dans l’aéroport pour le rhabiller !
Au-delà de ça, j’ai vraiment pu mettre en pratique certains acquis de mon année à l’EFAP, comme la rédaction des communiqués de presse, la gestion des plannings et les cours de techniques rédactionnelles de presse.

Ton stage de l’an prochain, tu l’imagines comment ? Et ton futur professionnel à plus long terme ?

J’ai plusieurs passions, parmi lesquelles la musique mais aussi les familles royales ! Je sais que c’est assez peu commun, mais j’aimerais trouver un stage en rapport avec la communication et ce milieu-là, peut être via des magazines spécialisés comme Paris Match ou Point de Vue.
Quant à mon projet professionnel, je ne suis pas encore sûre. J’aimerais poursuivre mon cursus à l’EFAP et le compléter avec un Master, et surtout partir à l’étranger pour parfaire mon anglais !

Maxime DUFOUR – EFAP 2
Correspondant région EFAP Bordeaux

Publié le 27/06/2012

Bianca chez Universal Music France

École de communication EFAP - Bianca chez Universal Music France

Thierry Lagneau

EFAP Lyon

École de communication EFAP - Thierry Lagneau

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle