S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > François Parrot, agence Côte Ouest

François Parrot, agence Côte Ouest

On est fait pour ce métier ou pas et on l’apprend rapidement


Des concerts de Miles Davis aux spectacles de Patrick Dupont en passant par la plupart des évènements bordelais, François Parrot sait organiser des événements qui en mettent « pleins les yeux ». Aujourd’hui à la tête de l’agence Côte Ouest ce créateur de rêves s’est forgé en un peu plus de dix ans une forte réputation dans le sud Ouest.
L’événementiel un hasard de la vie
François Parrot a toujours côtoyé le monde artistique. A 17 ans, celui-ci était compositeur et chantait dans des cafés théâtre. Ce passionné de la scène devient collaborateur technique au festival Sigma (festival musical bordelais de 1965-1990). En deux ans de festival, il apprend la technique et va participer à 12 éditions de Sigma. Dès l’arrêt de ce dernier en 1990, François Parrot devient intermittent du spectacle et va organiser les tournées du célèbre danseur français, Patrick Dupont.
Quelques années plus tard, de retour dans notre région, on lui propose de monter des projets culturels notamment pour les villes de Bègles et d’Andernos. Fort de son succès, il crée l’association Côte Ouest en 1991 spécialisée dans le secteur culturel. Très vite, l’association évolue, François Parrot mettant son savoir-faire au service des entreprises, et s’adresse alors à un secteur plus large. L’association devient l’agence Côte Ouest.L’agence Côte Ouest
L’agence compte un effectif permanent de 8 personnes. Mais parce qu’une agence d’événementiel emploie ponctuellement des intermittents, des techniciens, des artistes… Côte Ouest génère 1 500 fiches de paie par an !

Parmi, les événements qu’organise l’agence Côte Ouest il y a, entre autres « La fête du fleuve ». Cet évènement avait pour but premier de redonner une image aux quais pour en faire un lieu de rassemblement, et ce à l’initiative du maire de l’époque Alain Juppé. C’est alors qu’intervient François Parrot « Je me considère comme un créateur de rêve». Son idée : raconter une histoire avec un projet artistique, de la mise en scène, « Moi, j’écris la scénographie ». C’est un événement à budget moyen d’un 1 million d’euros mais l’agence connaît des évènements aux budgets plus importants comme la fête du vin d’un montant de 2 millions d’euros.
La sécurité fait également partie de l’évènement en lui-même. C’est un élément important auquel on ne pense pas forcément mais qui est pourtant essentiel dans la préparation, l’organisation et la réussite de l’évènement. François Parrot insiste beaucoup sur ce dernier point. Pour cela, il y a quelques points à respecter comme la prévention et la connaissance du terrain (lieu de l’évènement) par les agents de sécurité. Enfin, une réunion est organisée avec la police, la préfecture et la mairie avant chaque évènement.

Un souvenir de succès

Son plus grand succès est en réalité une difficulté surmontée. Lors du premier festival Jazz d’Andernos, les artistes et le producteur ont vendu à la ville un budget avec des partenaires qu’ils n’avaient pas en réalité. « J’ai dû négocier avec le maire pour faire en sorte que le festival est tout de même lieu. On a réussi au final à faire ce festival qui était perdu d’avance !»

Un échec ?« J’ai le souvenir d’un événement avant Côte Ouest. Un des premiers concerts de Miles Davis au Palais de Sports. C’est un artiste capricieux !». En arrivant à Paris, il refuse de marcher il a donc fallu lui trouver un fauteuil roulant et le conduire ainsi jusqu’à la salle de concert. Les répétitions se passent sans incidents. La première partie du concert s’écoule quand une panne électrique intervient, les techniciens s’aperçoivent que tout le quartier est dans le noir. Miles Davis c’est spontanément mis à jouer dans le noir, « c’était exceptionnel », le public a adoré. Par contre, « il nous a pourri » à la sortie de la scène. Depuis, pour chaque concert je prévois un groupe électrogène de secours, « Ce métier c’est de l’anticipation ».

L’événement le plus fou ?

Un milliardaire originaire de Mérignac qui habite actuellement Taiwan a fait appel à nous pour l’anniversaire de sa mère. A cette occasion, il souhaite monter une soirée pour les habitants du quartier de son enfance, ce qui représente 80 invités avec un budget de 70 000€. Toutes les propositions de l’agence n’étaient pas assez chères ! Finalement, c’est dans un décor rose et or que le traiteur Lacoste a servi des menus végétaliens à 450€ (sans le vin) dans lequel on pouvait déguster un risotto à l’or. A cela s’ajoutent les danseuses du Lido, un feu d’artifice à 5 000€ … un évènement des plus fous !

Être mobile, expérimenté, avoir conscience qu’un événement est une grosse responsabilité. Ce sont les quelques conseils de ce fabuleux créateur de rêves. « On est fait pour ce métier ou pas et on l’apprend rapidement car on ne s’y enrichie pas forcément financièrement».

Solène Chazal, EFAP 2 Bordeaux EFAP, l’école des métiers de la communication

T’es sur Facebook toi ?

EDH : les chiffres d’ internet 2008

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle