S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Mathilde - Barreau de Paris

Mathilde - Barreau de Paris

Entretien avec Mathilde, étudiante en 3è année de l' EFAP, actuellement en stage au Barreau de Paris.

Entretien avec Mathilde, actuellement en EFAP 3, elle effectue un stage au Barreau de Paris ...Laura : Bonjour Mathilde, pouvez-vous nous présenter
votre parcours ?
Mathilde :
Mon parcours est très simple : j’ai intégré l’Efap juste après avoir eu un Baccalauréat Littéraire ; le fait d’écrire et de réfléchir sur les mots m’a confirmé au cours de mes années de lycée l’envie d’étudier la communication. Les événements se sont enchaînés très vite avant de passer les épreuves du bac ; c’est au cours d’un salon de l’étudiant à Lyon que j’ai découvert l’Efap. Le profil de l’Efap était celui qui correspondait le plus à mes attentes. Je pense notamment à l’opportunité d’être encadrée par des intervenants professionnels ou encore la possibilité de faire des stages dès la première année. Puis après avoir compulsé des magazines spécialisés dans les écoles de communication, la réflexion m’a conforté dans l’idée que l’Efap apparaissait comme étant la meilleure école de communication. J’ai passé le concours en janvier 2006 et en février, je savais que j’étais admise. J’ai dès lors annulé tous les autres concours que je prévoyais de présenter, et je savais déjà que j’intégrerais l’Efap en septembre de cette année-là. Le choix le plus délicat a été de choisir entre l’Efap Paris et Lyon puisque je suis originaire d’une région proche de Lyon. Paris l’a emporté et je suis donc directement arrivée dans cette école en septembre 2006.

Laura : Pourquoi avez-vous choisi l’EFAP ?
Mathilde :
Plusieurs raisons m’ont fait pencher vers l’Efap plutôt qu’une autre école ; évidemment les stages que l’on pratique en parallèle des cours pendant 4 ans ne sont pas négligeables, tout comme la possibilité de se spécialiser dans une filière (Image et Médias, Agence et Entreprises, …) dès la première année. Mais en allant au-delà, je crois que mon choix s’est véritablement porté sur le fait d’étudier pendant 4 ans la communication, de me professionnaliser un maximum en saisissant de bonnes opportunités de stage pour ensuite poursuivre mon parcours et tendre vers des masters conséquents tels que ceux qui sont proposés au Celsa. J’aspire peut-être également à voyager et la possibilité de pouvoir décrocher un double master à l’Efap New - York en dernière année n’est pas exclu de mes aspirations.

Laura : Vous êtes étudiante en 3ème année, où êtes-vous en stage ? Est-ce le domaine dans lequel vous voulez travailler ?
Mathilde :
Je suis effectivement en 3ème année à l’Efap et l’espace de ces trois ans m’a permis de découvrir des domaines divers et complémentaires. Sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi, le luxe m’attirait en première année. J’ai donc fait un premier stage dans un Bureau de presse de mode, qui n’a pas vraiment été concluant. En deuxième année, j’ai décidé de commencer plus tôt – nous ne reprenions les cours qu’en octobre – pour compléter mes expériences professionnelles et ne pas rester sur la déception du stage précédent. J’ai intégré une agence de Relations Presse et Relations Publiques dont les clients sont très variés. Cela m’a permis non seulement de développer mon opinion sur le métier d’attaché de presse mais aussi de découvrir l’événementiel. J’ai en effet géré l’intégralité d’un dossier en organisant une lourde cérémonie. Beaucoup plus satisfaite de cette expérience, je suis retournée dans cette agence pour mon stage de deuxième année.
Ma troisième année est sans aucun doute celle d’un « accomplissement professionnel » : j’ai assisté sur une courte période l’assistante de Sergio Rossi, avant de repartir dans la précédente agence de Relations Presse et Relations Publiques où l’on m’a demandé d’assurer une période transitoire dans l’agence en étant attachée de presse junior pour Montblanc.
C’est en février que j’ai rejoint le service communication de l’Ordre des Avocats de Paris. Je peux sans aucun doute décrire ce stage comme étant le meilleur, le plus formateur et professionnalisant. Le fait de travailler en tant que chargée de communication et d’avoir une vision globale de la communication en agissant de façon très polyvalente sur diverses opérations sans me limiter aux Relations Presse, me permet de dire qu’il s’agit bien du milieu dans lequel je souhaite travailler.

Laura : Pouvez-vous nous présenter vos tâches quotidiennes ?
Mathilde :
Mes missions au sein de ce stage au Barreau de Paris sont très diverses et complémentaires et c’est ce qui me permet d’apprécier autant ce stage. Travailler au sein du Barreau de Paris n’est pas seulement un stage ; cela englobe toute une Institution. Le service communication de l’Ordre des Avocats de Paris a pour principale mission de transmettre une image du Barreau de Paris et de son bâtonnier aux différents publics tels que les avocats, la presse, la Chancellerie, … Nous gérons toute la communication du bâtonnier de Paris et de son Ordre ; deux personnes au sein du service sont notamment chargées de la réalisation d’un « Bulletin » hebdomadaire. Je travaille aux côtés de la responsable de la communication de l’Ordre, je gère un tchat hebdomadaire avec les avocats, www.parlonsdroit.org , (organisation, buzz, communication autour des tchats, …), je suis également chargée de gérer des événements en parallèle avec l’équipe communication événementiel donc, mais aussi stratégie de communication à mettre en place, buzz, graphisme, … La polyvalence des missions est réellement ce qui fait la richesse de mon stage.

Laura : Pourquoi avez-vous choisi de faire votre stage au Barreau de Paris ?
Mathilde :
J’ai saisi l’opportunité qui se présentait à moi pour obtenir ce stage. Dès le départ, travailler dans un univers tel que celui-ci m’a attiré.
Être au cœur d’un endroit « majestueux », gérer la communication d’une Institution réellement à part fait toute la complexité du stage qui se présentait à moi et en même temps toute sa richesse. Cela m’a paru intéressant dès le départ et j’ai toujours voulu découvrir la communication dans son ensemble, auprès d’une grande Institution. Ce stage m’ouvrira très certainement des portes intéressantes dans le futur.

Laura : Est-ce un stage intéressant ?
Mathilde :
C’est un stage extrêmement intéressant et je le poursuis d’ailleurs jusqu’à la fin de l’année 2009 et, à priori, pour ma quatrième année. L’ambiance, - totalement à part ! – m’a tout d’abord permis de découvrir le monde professionnel sous un jour nouveau : dans une Institution comme le Barreau de Paris, les relations professionnelles sont capitales à entretenir et j’ai beaucoup appris sur ce point. Encore une fois, la diversité des missions fait de ce stage toute sa richesse. Je suis en quelque sorte livrée à moi-même et il est très important de développer son autonomie et sa capacité à prendre des responsabilités pour être à la hauteur des missions. Grâce à la responsable de la communication, j’apprends beaucoup sur les techniques et stratégies de communication, je développe et mets en pratique de nouvelles connaissances qui sont essentielles. C’est extrêmement formateur, je retiens beaucoup d’éléments positifs tant au niveau professionnel que personnel.

Laura : Après l’obtention de votre diplôme, qu’aimeriez-vous faire ?
Mathilde :
Je commence à penser plus sérieusement à mon avenir professionnel. Je ne pourrai décrire ce que je souhaite exactement faire qu’après l’obtention de mon diplôme, tout dépendra évidemment des opportunités professionnelles qui se présenteront à moi à l’issue de ma quatrième année. Peut-être partirai-je à l’étranger pour valider un Master 2, peut-être tenterai-je une cinquième année dans une école comme le Celsa. Ou peut-être ne pourrai-je plus me passer des avocats et ma voie professionnelle est peut-être celle que je suis en train d’entre - apercevoir en ce moment. Qui sait ? Ce dont je suis certaine à l’heure actuelle, c’est que j’aimerais beaucoup intégrer un milieu professionnel tel que je découvre au barreau de Paris. À savoir, travailler au sein d’un service com’ où l’on traite la communication dans son ensemble en diversifiant les missions et en privilégiant l’événementiel.

Propos recueillis par Laura Boucila, EFAP 1.

EFAP, l’école des métiers de la communication.

Publié le 02/06/2009

Franck SAINTE-ROSE-ROSEMOND

Laure d’ADESKY - Marine Nationale

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle