S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Marie Bluzet - Actéris

Marie Bluzet - Actéris

Chef d'entreprise, conseil en communication et ancienne élève de l'EFAP Paris, promo 1991.

Rencontre avec Marie, chef d’entreprise, conseil en communication et ancienne élève de l’EFAP Paris, promo 1991.Propos recueillis par Yaël Mordehai.

Pourquoi avez vous fais l’EFAP ? Et en quelle année avez vous été diplômée?
J’ai fait l’EFAP après deux années passées en fac de droit parce que je souhaitais m’orienter vers des études plus opérationnelles. La formule des cous théoriques alternés avec des périodes de stage m’avait séduite. Après la fac de droit j’avais vraiment envie de concret. Je n’ai d’ailleurs pas été déçue et je maintiens que c’est le meilleur moyen d’apprendre un métier.
Le fait que le corps enseignant soit composé de professionnels en exercice va d’ailleurs dans le même sens. C’est vraiment un plus.
J’ai été diplômée en 1991.

Quel a été votre parcours professionnel depuis l’obtention de votre diplôme?
Dès le mois de juin j’ai passé des entretiens et j’ai décroché mon premier poste mi-juillet dans une organisation professionnelle. C’est d’ailleurs grâce au bureau des stages qui m’avait communiqué l’annonce. J’ai démarré tout de suite et j’y suis restée 10 ans ! J’ai commencé comme assistante de communication, je suis ensuite devenue directrice de la communication et lorsque je suis partie en 2001 j’étais directrice des services. Merci l’EFAP !
J’ai rejoint un cabinet d’expertise comptable et d’audit dont j’assurais la communication interne et externe et l’animation du département conseil.
En 2005 j’ai eu envie de me lancer dans l’entreprenariat.

image

Aujourd’hui, quel est votre poste chez Acteris?
Je dirige actéris. J’exerce toujours mon métier de conseil en communication que je cumule avec celui de chef d’entreprise. C’est très riche. J’anime une équipe de 3 personnes. Nous travaillons avec des professions libérales, des associations professionnelles, des PME.

La profession comptable a aujourd’hui la possibilité de communiquer. Est ce que la nouveauté engendre la difficulté?
La nouveauté est plutôt source d’opportunités. C’est vraiment le cas en l’occurrence tant pour les cabinets qui se lancent dans l’aventure que pour les agences auxquelles s’ouvre un nouveau marché.
En revanche comme tout changement la démarche effraie un peu et le chemin sera plus long pour certains que pour d’autres. Je suis très confiante dans la capacité de cette profession à prendre le train en marche.

Etes-vous restée en contact avec des anciens efapiens?
Malheureusement non et j’avoue que je le regrette. Il y a peu d’animation à destination des anciens et du coup nous manquons peut être de cet esprit de réseau qui anime certaines écoles. Il n’est peut être pas trop tard….

Avez-vous un petit conseil à prodiguer aux étudiants?
Donner des conseils cela fait toujours un peu prétentieux. Je leur dirais d’être curieux, de profiter des opportunités de l’EFAP pour multiplier les expériences et surtout de ne pas viser les grosses structures à tout prix. Certes sur un CV c’est certainement valorisant, mais pour vivre des expériences réelles les petites boîtes (agences ou annonceurs) sont plus porteuses.

EFAP, l’école des métiers de la communication

Magali HERBINGER - Bobine et Compagnie

Marion LAMURE - Présidence du Sénat

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle