S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Marie chez Wit FM

Marie chez Wit FM

Marie Dubrous jongle entre l’évènementiel et le journalisme, deux domaines qu’elle affectionne. Mais en ce moment, c’est en tant que reporter que cette étudiante en deuxième année effectue un stage à Wit FM.

Pourquoi as-tu choisi de faire des études dans la communication ? Pour quelles raisons as-tu intégré l’EFAP Bordeaux ?

Quand il a fallu commencer à chercher le secteur vers lequel je voulais m’orienter après le lycée, je n’avais pas d’idée précise. Je me suis alors rendue au Salon de l’Etudiant où j’ai découvert l’EFAP et la communication. Je me suis beaucoup renseignée grâce au site Internet de l’École et aux différentes brochures que l’on m’avait données. Ce secteur commençait de plus en plus à m’intéresser car il est très vaste et regroupe des métiers très variés. J’ai préféré l’EFAP à l’Université car être dans une École était pour moi une option rassurante. Je savais que j’allais être encadrée, que l’enseignement y est de qualité, et que surtout on a la possibilité de faire de nombreux stages. Ceci a été un facteur qui a énormément compté dans mon choix. De plus, les stages débouchent souvent sur un emploi à la fin des quatre années d’études, ce qui n’est pas négligeable.

Peux-tu nous parler de ton premier stage à l’EFAP Bordeaux ?

En EFAP 1, j’ai effectué un stage de quatre mois au sein de la Mairie de Bordeaux, au service Jeunesse. Ma mission était d’organiser la 15ème édition de l’événement « Bordeaux Accueille ses Étudiants ». Il s’agit d’un événement qui a lieu tous les ans à la rentrée et qui a pour but d’accueillir les étudiants à Bordeaux en leur faisant visiter la ville. J’ai travaillé avec de nombreuses autres institutions partenaires comme l’Office de Tourisme, l’Université de Bordeaux, le Crous, et différents services de la Mairie (Service Communication, Relations presse, Cabinet du Maire…). Ce fut un stage très enrichissant où j’ai rencontré beaucoup de monde, ce qui m’a permis de commencer à me constituer un réseau et à me faire une première expérience dans l’événementiel.

Tu es actuellement à Wit FM pour ton stage de deuxième année. Quelles y sont tes missions ?

Il s’agit d’un stage de journalisme. Mon but est de recueillir des sons qui sont diffusés lors des flash infos. Wit FM étant une radio locale, je dois me concentrer sur l’actualité de la région. J’ai plusieurs possibilités pour réaliser des sujets. Je peux me rendre aux conférences de presse ou à des évènements et y interviewer différents acteurs avec un micro-enregistreur. Je peux également réaliser des micros-trottoirs ou encore des phoners, c’est-à-dire des interviews par téléphone enregistrée sur ordinateur. Je monte ensuite les témoignages avec un logiciel de montage en choisissant un angle précis, afin qu’ils durent environ quarante secondes. Par exemple, durant les élections municipales, il y avait un véritable enjeu politique où j’ai été amenée à interviewer à plusieurs reprises Alain Juppé et Vincent Feltesse. Le lendemain des votes, j’ai participé à la matinale (6h-9h) pour informer les Girondins des résultats des élections. Ce fut une très bonne expérience qui m’a plongée au cœur du métier. En ce moment, on me confie des sujets plus divertissants, qui ont pour but d’informer les auditeurs sur les activités à faire dans la région ou sur le tourisme à Bordeaux. Les sujets sont donc très variés, c’est ce qui fait que ce stage est très intéressant. Je n’ai jamais le temps de m’ennuyer.

Pourquoi as-tu choisi d’effectuer ce stage et par quel moyen l’as-tu trouvé ?

Après avoir regardé un reportage à la télévision sur les coulisses d’un JT de 20h et d’une matinale à la radio, j’ai voulu découvrir comment fonctionnait un média et plus particulièrement une radio. Etant très attachée à la ville de Bordeaux, Wit FM me semblait un choix approprié car c’est une radio régionale. Lors d’un entretien, j’ai demandé un contact à Marie Mahon, Responsable du Service des stages de l’EFAP Bordeaux, qui me l’a donné et qui a ensuite appuyé ma candidature.

Si tu devais faire un bilan de cette expérience, quel serait-il ?

Après deux mois au sein de Wit FM j’ai beaucoup appris sur le plan professionnel et personnel. J’ai maintenant plus de facilités à aller au contact des personnes. Au début du stage, je redoutais un peu d’aller poser des questions à des personnalités politiques. Maintenant cela me semble naturel. Je me suis rendue compte que c’était une bonne chose de se faire remarquer, d’aller à la rencontre des gens qui nous accueillent tels que les communicants ou les attachés presse lors des conférences de presse. Dans ce milieu, nous sommes souvent amenés à nous recroiser, il est donc important de faire bonne impression, et de ne pas rester en retrait. J’ai aussi découvert l’envers du décor d’une radio, comment travaillent les journalistes au sein d’une rédaction, les animateurs et les commerciaux. Ce stage fut une expérience très enrichissante et positive qui m’a permis de rencontrer des attachés presse, et de nombreux journalistes tous médias confondus.

Ton prochain stage se déroulera au journal Sud Ouest. Raconte-nous succinctement ce que tu seras amenée à y faire.

Sud Ouest a lancé l’année dernière l’application gratuite « Mon guide de l’été » qui donne des informations sur tout ce qu’il y à faire en Aquitaine durant l’été. Pendant trois mois, je vais rédiger des articles pour cette application, en partenariat avec les Comités départementaux du tourisme du Sud-Ouest, et informer les vacanciers sur les sorties, les festivals, les concerts, les balades, les bons plans en Aquitaine… Ce sera donc à la fois un travail de journaliste et de community manager.

Dans quel milieu aimerais-tu évoluer ? As-tu déjà un projet professionnel précis ?

Pour le moment, c’est l’événementiel qui m’attire le plus. Je profite des stages pour trouver le domaine qui me correspond le plus dans la communication, car c’est selon moi en stage que l’on apprend le plus et que l’on découvre vraiment les métiers de la communication. Je vais essayer de toucher un peu à tout pendant mes quatre années d’études. L’année dernière j’ai fait de l’événementiel dans une institution publique, cette année du journalisme en radio et sur le web. J’aimerais donc essayer une agence de communication l’année prochaine, et en 4ème année si possible une entreprise les six premiers mois et terminer par un stage dans la branche qui m’aura le plus séduite.

Marine Mercier – EFAP 4
Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 28/04/2014

Julia à la “Ciudad de la Luz”

ALICANTE

École de communication EFAP - Julia à la “Ciudad de la Luz”

Le plus grand Selfie du monde à l’EFAP Paris !

SUPER SELFIE

École de communication EFAP - Le plus grand Selfie du monde à l’EFAP Paris !

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle