S'inscrire
en ligne
Demander une documentation Nous
contacter

Accueil > Actualités de l'efap > Marie-Camille à Radio CHU

Marie-Camille à Radio CHU

Après une Licence en Droit, Marie-Camille Jauze s’est tournée vers la communication pour poursuivre ses études. Cette étudiante de troisième année à l’EFAP Bordeaux a décidé d’allier sa passion pour le journalisme à ses stages dans le but de construire son avenir professionnel. Elle revient pour nous sur son parcours à l’occasion des dix ans de Radio CHU, où elle est actuellement en stage.

Quel a été ton parcours depuis le baccalauréat ?

J’étais à l’Université de Droit à Bordeaux où j’ai tenté d’obtenir un Master après ma Licence, mais je me suis rendue compte que cela ne me convenait pas finalement. J’ai arrêté mes études de Droit dans le cours de l’année pour me réorienter.
Comme j’ai toujours aimé écrire, j’ai donc pensé au journalisme et au travail dans la rédaction. C’est pourquoi, je me suis tournée vers la communication plus largement, et des personnes de mon entourage m’ont parlé de l’EFAP Bordeaux. Le droit et la communication sont deux mondes tellement différents ! Pour être sûre que ce nouveau milieu allait me plaire, j’ai fait un stage de trois mois chez Wine Tour Booking pendant l’été précédent mon entrée en troisième année à l’EFAP Bordeaux. Il s’agit d’un site Internet créé récemment qui a pour but de répertorier les visites organisées par des châteaux dans le Bordelais.

En EFAP 3, les étudiants ont un emploi du temps spécifique : cours le matin et stage l’après-midi. Peux-tu nous parler de ton stage à Radio CHU ?

Je suis en stage à Radio CHU depuis janvier, où j’assiste la Chargée de communication. Je suis entrée en contact avec la Présidente de la radio, Madame Audineau, grâce à un contact que l’on avait en commun. Lors de l’entretien, le courant est bien passé et mes compétences rédactionnelles ont fait que j’ai été prise. Je trouve intéressant de travailler pour une association comme Radio CHU. Je voulais me mettre au service d’une association pour écrire avant tout, et aussi pour améliorer mes aptitudes à l’oral. C’est une qualité nécessaire dans la communication aujourd’hui.

Présente-nous Radio CHU et sa vocation.

Tout d’abord, il s’agit de la première radio hospitalière qui a été créée en 2004 dans la région Aquitaine. Elle compte trois salariés et une cinquantaine de bénévoles se déplaçant sur les trois studios de la radio : un à l’Hôpital des Enfants, un autre au Tripode et le dernier au Centre Abadie. Les bénévoles s’occupent de créer du contenu et d’animer les émissions en abordant tous les sujets comme la musique, la littérature, les voyages ou encore la santé. Le but est de sortir le patient de la solitude en le divertissant, en l’ouvrant vers l’extérieur. Par exemple, on fait participer les enfants qui interviewent les bénévoles pour raconter leur histoire. Radio CHU apporte une présence, une information et une distraction en réalité.

Vous fêtez en avril les dix ans d’existence de Radio CHU, qu’avez-vous mis en place pour cet anniversaire ?

Une exposition sur l’anosmie (perte de l’odorat) a été mise en place dans le Hall du Centre François Xavier Michelet au CHU Pellegrin, du 10 avril au 2 mai. Elle est gratuite pour le public. Pour inaugurer cette exposition, on a organisé une conférence ouverte à tous. Y étaient invités une photojournaliste diplômée d’une école sur les senteurs, le Chef du restaurant gastronomique Le Gabriel, un nez qui a inventé plusieurs parfums célèbres, un professeur d’œnologie et plusieurs intervenants travaillant dans des métiers qui sollicitent l’odorat.

En quoi consiste ton rôle d’assistante de la Chargée de communication ?

Ma principale mission depuis que je suis arrivée en janvier a été d’organiser l’évènement pour les dix ans de la radio. J’ai établi le fichier presse, j’ai rédigé des articles dans la gazette de la radio. J’avais fait part à ma maître de stage de mon envie d’écrire. Elle a ainsi fait son maximum pour me confier ce type de tâches. J’ai également fait un peu de création graphique (flyers, affiches…). J’ai refait l’aménagement et la décoration dans le studio d’enregistrement, afin qu’il soit accueillant pour les personnes et les patients intervenant dans les émissions. J’ai vraiment touché à tout.
Au début de mon stage, je n’avais pas envisagé de passer à l’antenne lors d’une émission, mais je commence à y penser, d’autant plus que je me sens de plus en plus à l’aise. Ce serait un réel entraînement que de parler devant un micro sachant qu’il y a des auditeurs qui m’écoutent.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ce stage-là ?

J’aime le fait qu’il s’agisse d’une petite équipe (une reporter, un technicien son, une chargée de communication, la présidente et la vice-présidente). Je n’ai pas beaucoup d’autres références mais je pense que dans une grande entreprise avec de nombreux salariés, ce ne serait pas pareil. Ce que j’apprécie aussi énormément dans ce stage, c’est l’ouverture d’esprit dont ont fait preuve la Présidente et la Chargée de communication en me confiant des missions rédactionnelles.
Finissant dans quelques semaines, je peux dire que le domaine dans lequel j’ai le plus appris est le relationnel. De nature timide, j’ai dû me faire violence pour les appels téléphoniques ou les relances presse notamment. Et puis, la Chargée de communication me poussait dans mes retranchements en permanence, mais c’est ce dont j’avais besoin en fin de compte.

Qu’aimerais-tu faire l’an prochain pour ton stage de quatrième année ?

J’aimerais le faire dans le journalisme également mais cette fois-ci plus du côté de la presse écrite, culturelle dans l’idéal. Je compte rester sur Bordeaux, car je trouve qu’il y a beaucoup de choses à dire et à écrire sur cette ville.

Marine Mercier – EFAP 4
Correspondante Région EFAP Bordeaux

EFAP, l’école des métiers de la communication

Publié le 15/04/2014

Marion Monedi chez Inoxia

AGENCES

École de communication EFAP - Marion Monedi chez Inoxia

Hugo chez Suez Environnement

SUEZ

École de communication EFAP - Hugo chez Suez Environnement

Téléchargez une documentation

Sélectionnez les documents de votre choix :

La Plaquette Grande Ecole est identique pour tous les campus; il en est de même pour la Plaquette Admission parallèle